AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hakira [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hakira Daikiri
Godaime Hokage
Godaime Hokage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
40/1000  (40/1000)
Affinités : Meiton ~ Raïton
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Hakira [terminé]   Lun 5 Juil - 22:03

Histoire:

Yuki, pays de la neige... Lors de la troisième grande guerre shinobi, les petites nations souffraient sous le joug des plus grandes qui utilisaient leurs terres comme champ de bataille. Ravagées pour la plupart, c'est amèrement qu'elles subissaient les conflits externes, sans pouvoir montrer une quelconque résistance de par leur manque cruel d'effectif. Devant ses problèmes qui allaient causer la chute du pays de la neige, une congrégation de chercheurs et généticiens mirent en oeuvre un projet colossal visant à créer un moyen efficace de garantir l'intégrité de la nation. Pour cela, ils utilisèrent le hyoton, kekkai-genkai de glace assez abondant dans la population pour éviter sa perte via des dilutions trop importantes. Ce projet, nommé DNAisu, était classé confidentiel et épaulé par maints scientifiques, ainsi que ce qui pouvait s'apparenter au seigneur du pays, fournissant une grande partie des fonds. Au cours des années suivantes, plusieurs des scientifiques abandonnèrent ce projet pour retourner vaquer à leurs occupations quotidiennes, brûlant leurs notes au passage pour ne pas qu'on retrouve de preuves de leurs actes. Seule une généticienne de grand talent réussit à mettre un terme à ses recherches, en créant le premier enfant de glace, Tsukiyo. Cependant, un des chercheur trahit le restant du groupe de départ, peureux de se retrouver enfermé pour ses crimes contre l'homme. Quelques jours plus tard, la généticienne Shiva fut condamnée à la peine capitale, et l'affaire fut rapidement étouffée pour éviter qu'une fois la guerre finie, les grandes nations s'occupent de cette histoire plus que troublante.

Cependant, une intervention du seigneur du pays permit aux généticiens de s'en sortir, moyennant un grand service. Des tombes vides furent érigées pour ceux qu'on était censé avoir exécuter dans le plus grand silence, parfaisant la chose. Ils devaient retourner à leurs recherches et créer un être plus puissant, plus fort, qui pourrait facilement rivaliser avec Tsukiyo. La plupart acceptèrent car en échange de ce service ils gardaient leur vie d'antan à quelques choses près, car on les considérait désormais comme morts. Seule Shiva dans sa grande noblesse, aussi bien d'esprit que d'extraction, refusa, car elle soupçonnait le seigneur du pays d'être suffisamment véreux pour ne voir ici qu'un moyen de gagner de la puissance, et de finalement rivaliser avec les plus grandes nations sans pour autant perdre en effectif. Ce dernier la menaça alors d'ordonner la capture et la torture de Tsukiyo, ainsi que des représailles contre la famille de la noble, en plus de l'appropriation de ses biens. Elle n'avait que faire de ses possessions, et s'était préparée à sacrifier sa famille, mais l'amour qu'elle portait envers celui qu'elle avait élevé comme son enfant suffit à la plier au bon vouloir de leur supérieur hiérarchique. Contre toute attente, l'homme tint parole, et les scientifiques se mirent rapidement au travail. Disposant d'une base solide de recherches en fait de leurs dernières recherches, ils eurent des résultats satisfaisants dès les premiers mois. Il leur manquait seulement de quoi tester ces résultats, et ce à l'échelle humaine, et plus seulement génétique ou cellulaire. C'est là qu'Hakira intervenait.

Récupéré dans un hôpital lors d'une patrouille de Yuki, il avait été recueilli pour savoir d'où il venait, ce qu'il faisait à la frontière, mais surtout s'il s'agissait d'un espion. Souffrant d'une puissante amnésie et d'un mal de crâne incessant, il ne dévoila rien de son passé sous un puissant interrogatoire, comme si sa mémoire avait tout simplement été effacée. La paranoïa croissante vis-à-vis de cet adolescent d'une quinzaine d'années fit qu'il fut choisi pour subir la plupart des tests que les scientifiques avaient élaboré pour voir si le génome humain pourrait résister à des modifications, et jusqu'à quel point. Les autorités furent motivées par le fait que personne ne viendrait le réclamer, et elles profitèrent du fait qu'il ne dispose pas de ses capacités pour l'emmener de force là où sa vie allait sûrement changer. En bien, comme -et surtout- en mal. Shiva, bien que s'étant platement opposée au fait de tenter des expériences si tôt, fut obligée de concéder devant l'insistance de ses compagnons d'infortune, car tous savaient qu'une puissante épée de damoclès menaçait au-dessus de leur tête. Ainsi commencèrent les premiers jours de cobayes de Hakira.

Les expériences initiales furent plutôt bien réussies, quelques tests au milieu de tout le matériel médical. Hakira avait pris l'habitude de fixer son esprit sur autre chose pour ne pas voir la vision d'un avenir stérile qui se contentera de quelques piqûres mal placées, de microscopes et des têtes blafardes de ses tortionnaires. Il avait cependant eu le temps de remarquer qu'une d'entre elle restait le plus souvent à l'écart, tandis qu'il sentait ses membres pendre, endoloris par la morphine, les marques de nombreuses épreuves subies avec le plus souvent un succès inattendu. Ils savaient se montrer un temps soit-il humain, avec leurs planches d'écrits, leurs stylos aiguisés et leurs lunettes qu'ils rehaussaient sur leur nez de temps à autre en un mouvement disgracieux. Il avait finit par les haïr plus chaque jour, se demandant pourquoi on lui infligeait un tel traitement, ce qu'il avait fait pour en arriver à ce qui ressemblait à une prison souterraine. Il ne comptait plus les jours, son âme s'affaiblissait autant que le souvenir d'un faible soleil filtrant aux travers des fenêtres de sa chambre d'hôpital s'éloignait. Il avait été victime d'un système corrompu et qui voyait en chaque étranger un potentiel ennemi à la patrie. Malgré ce fait indéniable, il ne mettait pas tout le monde dans le même panier, se doutant que cette jeune femme au teint cireux par le manque de lumière était le cerveau d'une opération qui aurait due être avortée depuis maintenant deux mois. Ce fut le temps qu'il supporta ces séquelles avant de commencer à se dresser contre ses tortionnaires.

Loin de ces chaînes le forçant au silence et à l'immobilité quasi dégradante sur une croix de métal froide, le torse nu arborant désormais quelques stigmates, pieds et mains liées, l'empêchant de bouger. Au cours de ces mois, il avait appris à connaître Shiva, celle qui était mue d'un instinct nourricier maternel quasi-naturel et instinctif, qui s'occupait de ses blessures, de le consoler comme une mère l'aurait fait, une pleine assurance dans le moindre de ses gestes... Comme redécouvrant ses sens, il finit par éprouver un amour fragile pour elle, tandis qu'elle ne voyait en lui qu'un adolescent pour lequel elle éprouvait de la compassion mêlée à de la pitié. Et lui sentait qu'elle devenait différente à chaque jour, comme abritant un mal dont il ignorait la venue. Un jour vint où il lui demanda ce qu'elle avait. Elle prit un regard soudainement plus rêveur.

Je suis enceinte.

Hakira comprit rapidement de quoi il retournait, et ses espoirs se brisèrent en même temps que la vie qu'il voyait avec elle. Avec la différence d'âge et le recul qui lui manquait, il ne comprit pas pourquoi elle semblait si heureuse d'une telle nouvelle. Toujours amoureux d'elle, il chercha la nuit suivante à stopper ses tourments au fond de sa cellule, voyant qu'elle n'avait d'yeux que pour un autre que lui. Il en arriva finalement à la noblesse d'esprit qui fit que dès qu'elle serait heureuse, lui le serait aussi. Mais tailladé de toute part, tiraillé par la faim, le manque de soleil et cette nouvelle qui le perturbait au plus haut point, ajouté à cela la torture psychologique qu'il s'infligeait en cherchant à vivre dans cet endroit où la mort empestait peu à peu, sa propre mort était l'unique moyen de mettre fin aux tourments de son coeur et de son corps. Aussi, un jour qu'on lui apporta son repas quotidien, qui se résumait à une eau dénudée d'un goût quelconque et à un pain légèrement rassi en plus de quelques fruits trop mûrs, il profita du fait que le scientifique coupait une tranche de ce repas frugal pour agir. Enchainé au mur de peur qu'il ne cherche à s'enfuir, il éprouvait de plus en plus de mal à mâcher, laissant à l'homme le loisir de faire l'erreur de le croire incapable de quoi que ce soit. Une fois approché de lui, il posa le couteau au sol, à portée de main de l'adolescent, puis approcha le repas de la bouche pâteuse d'Hakira.

Dans un mouvement à la fois empli d'énergie et fluide, digne d'un chuunin, le jeune homme se saisit de l'arme blanche afin de poignarder celui qui lui tendait le pain, trop surpris pour tenter quoi que ce soit. La cage thoracique craquant dans un bruit purement désagréable, il s'écroula dans un bruit sourd sur le gamin, qui le chassa rapidement d'un coup de pied bien placé. Ces hommes n'étaient pas des ninjas, juste des scientifiques, et ils pensaient que par leur nombre ils tiendraient tête à un gamin dont il ignoraient tout. Voyant là une occasion inespérée de finalement se suicider, il prit le plus d'élan possible pour frapper la lame sur son poignet gauche. Cependant, les chaînes le gênèrent et il dû trancher un peu plus haut. Le sang gicla de la profonde balafre, et il ferma les yeux, ses sens trop endommagés pour se rendre compte de la douleur naissante qui lui ôtait peu à peu la vie, tandis qu'un liquide rouge s'épandait au sol. Affolés par les bruits qui résonnaient au sein de là où ils se trouvaient, le reste du groupe s'affaira pour sauver l'enfant. La blessure n'avait cependant pas permit la mort de Hakira, et ce dernier se trouvait désormais affublé d'un garrot, puis rapidement soigné par quelques techniques de soin de celle qu'il aimait. Shiva avait en effet quelques connaissances rustiques en ninjutsu médical et des beaucoup plus poussées en fuinjutsu, et elle les avait mises au service de son protégé, qui regretta bien vite son geste.

Quelques jours plus tard, bardé de nouvelles chaînes, pieds et mains liées après qu'ils aient pris connaissance de son statut de ninja -dont Hakira ignorait jusque là l'existence- le jeune chuunin prenait connaissance, avec un peu de mal toutefois, du sort qu'ils lui réservaient. Ils parlaient de résultats médiocres dernièrement, de tempérament dangereux pour toute les personnes présentes ici malgré les liens de métal qu'il avait désormais. Ils discutaient sur ce qu'ils avaient à faire de lui désormais, qu'après près d'une poignée de mois à supporter un tel traitement, il faiblissait, qu'il n'en avait pour plus longtemps. Shiva avait apparemment été écartée pour éviter qu'elle ne le sauve une fois encore, envoyée faire un rapport de l'accident au seigneur de glace. Ceci fait, ils se mirent d'accord sur le fait qu'il valait mieux prendre un civil qu'un ninja, et que donc il fallait tuer Hakira de sang froid, et ce sans plus tarder. L'un d'eux osa alors demander ce qui allait changer leur vie.

Et où allons-nous trouver un autre cobaye ? Cet enfant nous a fait beaucoup avancer. Et si on apprend que nous avons arrêté faute de corps vivant, notre liberté sera réduite à notre tombe.

Et nous sommes déjà censés être morts. On ne nous permettra pas de sortir pour voler un orphelin.

Hakira sentait leur voix modifiées par la peur de la mort. Cela ne les avait cependant pas empêché de regarder en face l'adolescent, ni de le battre le plus possible pour lui faire comprendre qu'il était inutile de tenter quoi que ce soit contre eux. Ils étaient comme des animaux apeurés, cherchant à sacrifier les plus faibles afin de faire survivre les autres. Et en l'occurrence, le plus faible était ici celui qui n'avait pas son avis à donner. Il lui fallait cependant sortir vite d'ici, sans quoi il allait finir sa vie dans le plus total anonymat, sans qu'on ai sut ce qu'il se passait ici. Les idées se bousculèrent dans sa tête, et c'est déjà souffrant qu'il entendit les derniers échos de la conversation de ses bourreaux. Le même timbre de voix que toute à l'heure, les mêmes propos. Mais cette fois, il n'en laissa échapper aucun mot, les laissant résonner dans sa tête comme si on lui avait gravé ces paroles dans son coeur, avec toute la violence et la haine qu'on pouvait lui porter.

Le pire reste à venir. Shiva va prendre parti pour le garçon. Je propose qu'on se débarasse d'elle. Et ça tombe bien, elle mettra son enfant au service de la science. Tout le monde est content comme ça.

Les autres hésitèrent mais rapidement pestèrent contre la noble, lâchant des propos injurieux à son égard. Elle ne pouvait se douter de quoi il retournait, mais Hakira lui n'en avait perdu aucune miette. Et c'est ce qui fit qu'il se sentit empli d'une soudaine haine, comme une explosion de ses sentiments les plus sombres, enfouis au fond de son coeur après des mois de maltraitance et de rancoeur accumulée. Les lumières s'éclipsèrent quelques instants, la terre frémit, comme apeurée de ce qui arrivait. On pouvait presque entendre grouiller la vie au travers des roches, vies qui fuyaient le lieu aussi vite que ces êtres pullulant dans nos terres pouvaient le faire. Les pupilles d'Hakira se dilatèrent, prenant une soudaine brillance, tandis que ses dents laissaient place à de puissants crocs. Sous la douleur que lui imposait les paroles des scientifiques, il hurla sa rage tout en arrachant avec une force incommensurable ses liens qui le retenaient fixé à la terre. Tétanisés, les chercheurs prirent soudainement la fuite, mais par un quelconque miracle -ou plutôt ici une puissante imprécation- la lourde porte se referma d'elle même, scellant à la fois la grotte et le destin de ces hommes qui restèrent par malheur ici. Cherchant à regagner son sang froid, l'un d'eux se dirigea vers une table là pour chercher un puissant sédatif. Puissamment nerveux, il frémit d'effroi en voyant qu'il n'était pas là. Profondément frustré de sa malchance, il frappa d'un ample mouvement du bras la verrerie qui était là, puis prit le peu de courage qui lui restait pour traverser la place afin de retrouver la fiole contenant le produit tant désiré. Les autres se mirent à hurler qu'on leur ouvre, frappant de toute leur force la lourde porte blindée. La peur, omniprésente, suffit à couvrir leurs douleurs, tandis qu'ils sentaient leur mort venir.

Hakira n'avait pas bougé, recouvert de quelques spasmes qui semblaient limiter ses mouvements aux seuls soubresauts de son corps altéré. Non pas qu'il cherchait à garder le contrôle, mais plutôt qu'il terminait d'achever sa transformation. Le bandana qui tenait un temps soit-il ses cheveux se déchira sur une bonne partie de la longueur, tandis que sa chevelure finit par se hérisser en des pointes irrégulières. Les morceaux de tissu ainsi arrachés suivirent les courbes prises par sa crinière, comme emportés par ces effluves de puissance en une valse étrange. Achevant sa métamorphose chimérique, une lumière bleutée apparue sur la poitrine du jeune homme, peut être le seul vestige de ses sentiments les plus humains, perçant les ténèbres l'entourant peu à peu. Un halo foncièrement mauvais entoura le corps de l'adolescent, prenant la forme d'ondes obscures qui frémirent sur le sol, comme poussées par le pouvoir émanant de Hakira. Il baissa lentement la tête, une respiration rauque mais lente et continue emplissant la pièce, couvrant peu à peu les cris de stupeurs du reste des humains encore vivants. L'enfant prit alors une puissante inspiration, avant d'arracher ses derniers liens dans un hurlement strident, incarnation même de la mort, qui finit par briser toute la verrerie ici présente en même temps que les tympans des individus. De ses yeux luminescents il fixa celui qui s'était aventuré au travers de la pièce. Reconnaissant cet homme comme un de ceux qui avaient orchestré la fin de celle qu'il aimait, il prit une impulsion qui le propulsa dans sa direction. De sa main chaotique et griffue, il happa la tête du pauvre homme avant de l'exploser contre le pan de la grotte, faisant gicler d'épais morceaux de cervelle dans un craquement désagréable de vertèbres et de crâne. Hakira ne s'en arrêta pas là, comme poussé par une soif vengeresse il planta ses crocs dans le bras du scientifique avant de l'arracher du reste de son corps, une expression satisfaite ornant son visage luciférien. Puis, pour achever son art, il lança sa dextre dans le ventre du cadavre, arrachant par la même occasion ses viscères qui s'éparpillèrent sur le sol, faisant remonter une odeur pestilentiel dans la grotte, une odeur dont Hakira se délecta avant de se diriger vers les autres survivants.

Frappés de pure angoisse, tétanisés devant le spectacle qui s'offrait à eux, certains finissant par vomir leur maigre repas, ils restaient là, tels des animaux apeurés et attendant la mort. L'un d'eux osa tout de même demander pardon, se jetant à genoux devant l'adolescent métamorphosé, implorant son salut. D'un ample revers de la main, Hakira exauça ses prières, et ce sans la moindre animosité. Le scientifique mourut sans douleurs, mais aussi sans tête. Le démon prit un plaisir sadique à lécher de sa langue le sang qui coulait le long de ses membres, avant de hurler sa colère aux autres acculés à la porte. Finalement, l'aura noir qui entourait l'adolescent s'épandit le long des murs, se faisant plus oppressante, et les derniers bruits qui passèrent l'acier furent on ne peut plus désagréables...

Shiva revenait de son entrevue lorsqu'elle découvrit le massacre. Hakira se tenait au milieu des corps de ses tortionnaires, tremblant et agenouillé. Un mal de crâne épouvantable empêchait à son cerveau de tenter quoi que ce soit, mais il lui arrivait de regarder de temps en temps ses mains, couvertes d'un sang qui n'était pas le sien. La jeune femme porta une main à sa bouche, les yeux frappés d'une telle violence. Elle regarda à tour de rôle le gamin, les cadavres, puis fut frappée d'un haut le coeur en respirant les effluves morbide qui venaient agresser ses sens. Elle s'éloigna de la grotte pour rapidement vomir, laissant Hakira seul avec lui-même. Il avait fêté ses 16 ans dans cette grotte, mais l'ignorait totalement. Il ne voyait que ce sang, cette mort omniprésente, et n'avait fait qu'entrevoir son amour aller. Cette vision lui redonna un peu de ses capacités, et il se leva pour la rejoindre, quittant cette atmosphère en se plantant des morceaux de verre dans les pieds. La douleur revenant, comme une douce amie, il s'arrêta pour les retirer, pestant contre son corps qui recommençait à saigner. Soudainement frappé par la fatigue, peut être un vertige ou même une petite anémie, il s'effondra au sol, tendant une main vers Shiva, toujours mal en point.

Il se réveillera quelques temps après, bandé proprement, positionné dans un lit d'hôpital ne frisant pas le ridicule et la pauvreté cette fois. Un timide soleil filtrait à la fenêtre, caressant son visage dans des retrouvailles tendres et tant attendues qu'il finit par verser quelques larmes. Du regard il observa la pièce dans laquelle il se trouvait. Dans des tons neutres, les appareils utilisés montraient un fort développement de la médecine. Plusieurs perfusions semblaient lui apporter ce dont il avait besoin, et c'est plus par faiblesse qu'il décida de se laisser faire. Les jours suivants, on ne le questionna que très peu, lui laissant le temps de ressasser son esprit à la recherche de souvenirs de son passé, et de ce qu'il s'était passé auparavant. Mais rien ne sortait, mis à part une étrange sensation qui grandissait dans son coeur, comme quelque chose auparavant enfoui qui avait été exhumé par les propos et l'accumulation de tant de sentiments obscurs...

Un jour qu'il commençait à se lever, la porte s'ouvrit sur un homme apparemment décontracté. Chemise entrouverte, lunettes de soleil violettes, boucle d'oreille simple, chevelure hirsute et forte odeur de tabac. Il se présenta comme un dénommé Tsukiyo, membre important de l'ANBU à Konoha. Sur lettre de Shiva adressée à son fils, elle expliquait qu'il fallait tenir Hakira loin de Yuki. Touché par le fait que l'homme de glace retrouve celle qui fut un temps soit-il sa mère vivante, il arrangea bien vite l'intégration de Hakira dans le village caché de la feuille, jouant de sa position et de ses services exemplaires au sein de l'unité secrète de Konoha. Cependant, un autre problème se posa rapidement : l'image que les habitants et les autres ninjas avaient de Hakira. Ce dernier était en effet considéré comme étranger au village, et ces longues années passées à éviter les gens, négocier et gagner peu à peu la confiance des populations forgèrent définitivement le caractère de l'enfant. Entre temps, de peur qu'il finisse lynché, il fut intégré à l'ANBU sous les conseils de Tsukiyo. Le tout fut arrangé par ledit adjoint à l'hokage et l'hokage alors en charge du village.

Cependant, voir un chuunin intégrer les services secrets du village caché de la feuille était comme un cheveux sur la soupe. Il avait un destin tout tracé, mort en mission pour son pays. Mais le destin fit qu'il fut pris sous l'aile de Tsukiyo qui l'encadra personnellement afin de lui offrir ne serait-ce qu'une minime chance de ne pas subir l'échec de plein fouet. Recevant un entraînement draconien qui visait à développer chez lui un puissant fuinjutsu, à l'image de l'adulte de glace, il finit par montrer de réels progrès après quelques mois de dur labeur. L'art des sceaux enfin maîtrisé sous les plus grandes coutures, les deux projets se penchèrent vers une nouvelle spécialité du jeune homme. Âgé alors de 21 ans, Hakira décida de garder son style de combat privilégiant les longues distances. De ce fait, et en poussant d'avantage ses recherches sur le fuinjutsu, il réussit à mettre au point une arme se basant sur la propulsion du chakra raïton et meiton, l'absorption et la condensation sous forme de projectile de chakra. Ainsi, il gagna une arme dédiée à laquelle il apporta diverses modifications, à la fois esthétiques et pratiques, faisant de ce pistolet une arme qui avait une réelle signification pour lui. En effet, le cerbère qui pendait était fait d'un argent volé au laboratoire à Yuki, et était maintenant là pour lui rappeler son passé, afin qu'il ne perde jamais de vue sur son passé.

Ce dernier le rattrapera d'ailleurs rapidement, un jour qu'il fut envoyé avec Tsukiyo à Yuki pour obtenir des informations relatives au village. En effet, avec les attaques et les menaces du pays de la roche et du village caché des pierres, ajouté à cela les méfaits grandissants d'Oto, il fallait se trouver de nouveaux alliés, et également surveiller les agissements des otojins. Hakira et son compagnon partirent sous des noms d'emprunt (Red Valentine et Black Ice) en direction du pays des neiges, et plus précisément vers la frontière qu'il partageait avec Oto. De ce fait, ils allaient donc passer par l'endroit que l'un et l'autre redoutaient le plus au monde, là où vivait désormais Shiva. L'un mourrait presque d'envie de la voir du simple fait qu'il la considérait comme sa mère, l'autre voulait la revoir pour ce qu'elle était pour lui, une femme merveilleuse et dont il était amoureux. Cependant, lorsqu'ils se rendirent compte que sa maison était vide, leurs avis différèrent. Tsukiyo voulait partir à sa recherche et passer au second plan la mission, tandis que Hakira voyait plus le contraire se faire. Peu à peu, un climat de tension s'installa entre les deux, et après une légère dispute, Red Valentine décida de laisser Black Ice là et de terminer la mission seul. Le ninja au hyoton avait tellement attendu ce jour où il pourrait retourner voir sa tutrice, celle qui avait fait ce qu'il était, qu'il en était devenu obnubilé, envouté par l'approche de cette rencontre. Et son coéquipier n'avait jamais observé une telle fougue dans ses mouvements, et dans un coin de son esprit il dû se dire que Tsukiyo avait subi peut être plus de douleurs et de souffrances que lui. Pestant néanmoins contre un tel comportement qui virait à la quasi-obsession et pressé par l'importance de la mission qui lui était confié, bien que ce sentiment soit légèrement partagé par Red Valentine, Black Ice resta là tandis que l'autre partait d'un pas décidé, s'arrachant à l'attraction que semblait avoir cet endroit.

Quelques jours plus tard, Hakira pista quelques traces suspectes jusqu'à l'entrée d'une grotte, à la lisière du pays des neiges. Plus soucieux de s'occuper de sa mission que de laisser des pensées parasites encombrer son esprit, il avait pris cela pour un pur divertissement qui allait peut être le mener à quelques pistes intéressantes quant à la position de Yuki vis-à-vis de Oto et Konoha. Se servant de ses capacités de ninja, il trouva dans l'anfractuosité une installation avancée qui lui rappela de douloureux souvenirs. Une paire de ninja avaient enfilé d'étincelantes blouses blanches avant de manipuler avec une précaution extrême quelques sphères d'albâtre qu'ils déposèrent sur un réceptacle placé au centre de sceaux compliqués. Caché derrière un pan de la niche aménagée, Red Valentine observait, dissimulant au maximum sa présence, bien qu'il décelait un manque de puissance chez ces deux individus, de par leur manque d'expérience quant à la dissimulation des traces. Il finit par se décider à intervenir, dégainant son arme et se plaquant de tout son corps sur la roche froide et humide. Et ce n'est que quelques instants plus tard qu'on entendit un grondement sourd, mélange incongru d'un cri gargantuesque et d'une puissante explosion. Il profita du bruit pour se déplacer, se jeter dans l'ouverture et tirer deux tirs de raïton, qui atteignirent leur cible sans endommager les environs. Lourdement, ils s'écroulèrent, surpris, tandis que Hakira se relevait afin de voir de quoi les scientifiques s'occupaient. Il releva le sceau au sol, faisant un croquis rapide sur une feuille vierge trouvée là, observa quelques secondes le dispositif articulé sur ce sceau puis chercha rapidement des notes de recherche.

Ses approfondissements se montrèrent rapidement fructueuses, car il découvrit que les recherches menées ici avaient des buts médicaux. Ils parlaient de force de l'âme, de possibilité de guérison à l'aide de ces perles qui n'étaient autre que de l'énergie humaine appelée exsphères. Qu'elles étaient extraites des cadavres à l'aide de techniques de ninjutsu médical sombre, et de puissants fuinjutsus. Mais ce qui lui tira une mine des plus horrifiée fut les divers noms qui étaient cités dans les recherches, ainsi que le rang qu'ils possédaient. De ce fait, quelques unes de ses connaissances étaient liées à ces recherches et étaient des traître au village, tandis que même l'administration était touchée. En effet, il avait retrouvé le nom de Tsukiyo, qui utilisait ces recherches pour un but à la fois militaire et médical. Oto comptait peut être attaquer, Orochimaru le serpent comptait sans doutes arracher Konoha aux ninjas de la feuille. Les informations commencèrent à s'entrechoquer dans sa tête, tandis qu'il analysait chaque chose dont il pouvait tirer des conclusions. Laisser Black Ice avait été la pire décision qu'il avait faite, et il s'en rendait désormais compte. Il allait devoir faire le choix entre prévenir Konoha de la possible invasion du pays du son, et arrêter Tsukiyo. Un mal de crâne vint le tirer de sa transe, le faisant poser un genoux à terre sous la douleur. Transpirant des sueurs froides, il finit par emporter emporter tout les papiers ici présents, et scella la grotte en explosant les parois, après avoir pris soin de détruire l'équipement.

Il se dirigea vers Yuki, ayant fait son choix. Retournant vers la maison de Shiva, il sortit son arme et s'engouffra dans la porte en espérant pointer sur Black Ice et le tuer le plus rapidement possible. Mais alors qu'il l'avait en joug, il hésita en voyant la femme qu'il aimait dans ses bras. D'une voix forte, Hakira demanda à la généticienne de s'écarter de lui, assurant d'avantage sa prise sur la crosse de son pistolet. L'autre feignit ne pas comprendre, et s'avança vers lui, la mine effarée. Mais il se stoppa net lorsque son coéquipier le braqua en réitérant ses menaces. De sa main libre, il montra les documents qui inculpaient Tsukiyo, et ce dernier adopta une attitude soudainement neutre. Il passa une main dans sa coiffure hirsute, puis avoua que de toute façon il n'y aurait aucun problème si Red Valentine mourrait ici, confirmant les soupçons de Hakira. Shiva s'écarta soudainement de celui qu'elle avait élevé comme son fils, tandis qu'on entendait des bruits de pas venir dans leur direction. Le canon du démon se braqua sur l'enfant de la femme qu'il aimait, et son coéquipier en profita pour enchainer à une vitesse hallucinante des mudras, lançant un puissant hyoton en direction de son disciple. Un mur de glace se dressa alors entre eux, atteignant même Shiva et son rejeton qui furent pris dans ce même mur. Tsukiyo en profita alors pour s'enfuir, tandis que l'enfant-démon s'occupait de la femme qu'il aimait. De son affinité meiton il absorba le bloc ainsi créé, libérant ses prisonniers, tétanisés. Il finit par laisser tomber la poursuite du traître à Konoha, scellant par ailleurs son amour pour elle.

Lorsqu'elle se réveilla, les traits fatigués par le brusque changement de température, elle repoussa la main que Hakira avait posée sur son front, cherchant des yeux son fils qui dormait là, quelques mètres à côté. S'ensuit un dialogue pour remettre à l'heure les pendules de la vie de Red Valentine, qui finit par laisser les deux membres de Yuki à leur sort. Il avait désormais un travail à accomplir, retourner à Konoha pour prévenir le hokage alors en fonction. Cependant, le voyage fut long et Hakira n'arriva qu'au bout d'un certain temps. Temps au bout duquel il eut tout le loisir de s'occuper de ses problèmes relationnels et parfaire sa mission première. Ce n'est qu'après un bon mois de dur labeur qu'il tenait quelque chose qui prouvait que Yuki allait être neutre dans la guerre qui se préparait. De retour à Konoha, il apprit la nouvelle de la désertion de Tsukiyo au hokage qui fut profondément choqué par un tel retournement de situation. Jugeant le danger trop grand, il ordonna à Hakira de commencer à traquer l'ennemi de glace, et ce jusqu'à ce qu'il y arrive. N'ayant d'autre choix que d'accepter, il fit son paquetage et partit après un autre mois de préparation. En effet, il avait reçu et accumulé les informations quant au projet de Black Ice, tout en gardant un oeil sur son dossier. Pour parfaire son début de mission, il ajusta son éventail technique afin de faire qu'il soit capable de l'affronter, se basant sur les techniques de Tsukiyo.

S'ensuit une chasse à l'homme extrêmement dure et longue, durant près de 3 ans. Trois ans pendant lesquels Red Valentine cherchait sa proie, s'occupait du village de là où il se trouvait, faisait de petites missions pour faciliter les relations entre les villages et abaisser les tensions entre Iwa et Konoha. Il s'était forgé une réputation d'ange noir, gardien veillant depuis les ténèbres, parcourant les distances sans perdre de vue ses objectifs. Il aurait d'ailleurs été nommé hokage après la guerre entre Oto et Konoha, à laquelle il avait participé en limitant l'avancée des troupes du pays du riz, si il n'avait pas été introuvable. Tsunade gagnait ce poste, et Hakira peinait toujours autant à trouver Tsukiyo.

Sa traque finit alors par le mener là où tout avait commencé, là où tout était devenu sombre, là où le sang avait été versé de sa propre main. De retour à Yuki, au milieu d'un blizzard froid et mordant la chair, Red Valentine pénétrait là où les traces à peine visibles l'avait menées. La grotte avait été réaménagée, mais les autorités locales la pensaient désaffectée et impraticable. Il passa la porte d'acier explosée depuis des années, puis reconnut les même anfractuosités, les mêmes salles de roches dures et de calcaire, le même éclairage, et la même odeur pestilentielle qui semblait encastrée dans les murs et agressait l'organe olfactif du jeune homme. Et au milieu de ce tourbillon de souvenirs, il était là, l'attendant. Tsukiyo avait des traits plus fatigués, comme rongé par la maladie que Shiva avait énoncée, la toxicose des anges. Mais l'heure n'était plus à la pitié désormais, et la mission du démon allait se terminer ici et maintenant.

Je suppose que je suis obligé de passer par là... Fait au moins pour que ça se passe rapidement. Ma vie n'a plus d'importance, et je n'ai pas achevé ce que je voulais achever. J'aurais tellement voulu que Shiva soit fière de moi. Allez, tire maintenant.

Hakira pointa le canon sur la tête de celui qui fut son coéquipier, le regarda, laissant paraître une lueur de doute dans son regard, puis, lorsque cette lueur disparut avec ses doutes et ses remords, il tira, mettant fin à la vie de Black Ice. Après un dur labeur, une tombe érigée face à la mer, ironiquement placée à côté de la fausse sépulture de Shiva, il finit par rentrer faire son rapport. Retourné à Konoha, il fut grandement remercié de ses services par Tsunade, et regagna les services ANBU afin de regagner un train de vie beaucoup moins mouvementé. Il prit plusieurs semaines de congé avec l'accord de son chef, regagna la même vigueur qu'il avait trois à quatre ans auparavant, et le temps passa.

Cependant, la monotonie de sa vie fut brisée par les différents problèmes qui firent trembler le monde ninja. Pendant l'attaque de Pain, Red Valentine cherchait les produits d'Orochimaru, assisté de ninjas de Suna et de Konoha. Lors du coma de Tsunade et la nomination de Danzo, il cherchait avec les ninjas de la brume des traces de la présence d'Akatsuki. Tous sentaient que le fléau de la lune rouge oeuvrait pour un but foncièrement mauvais, et l'intervention de Madara lors du conseil des kages accéléra les choses. Et lorsque les différents pays furent pour une alliance contre la Lune Rouge, cette dernière frappa de plein fouet et ébranla le monde ninja. Six mois après le conseil des kages, les combats rageaient. Chaque membre encore vivant de l'Akatsuki, assisté par des armées de défunts, dut affronter les ninjas du monde entier. Red Valentine fit parti de ceux qui furent envoyés au combat. Cherchant à limiter les pertes, il déploya le maximum de son potentiel en multipliant les tirs de meiton pour absorber une technique, relâchant par la même occasion sur un élément plus faible cette même technique. Il utilisait savamment son chakra pour minimiser ses pertes, tandis que de chaque côté les cadavres s'empilaient. Et chaque seconde passée dans cette aura malsaine poussait son autre lui à sortir, bien que ce fut stoppé par la disparition des kages et de Madara.

La bataille gagnée avec des pertes prométhéennes, les villages durent rapidement regagner en puissance afin de ne pas flancher sous le joug des déserteurs. De nouveaux kages furent nommés pour remplacer leurs prédécesseurs. Hakira arracha de par ses actes et ses distinctions le poste de Hokage. Mais c'est maintenant face à un avenir sombre et incertain qu'il doit se montrer suffisamment fort pour guider son village vers le développement et la paix. C'est une tâche bien difficile qui s'annonçait là, mais qui a dit qu'on n'arrêtait pas de grandir ?


Code des règles: Check ♥
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Hakira [terminé]   Dim 11 Juil - 10:13

Yosha !! Rien à redire. Pas de faute, bon style, longueur suffisante ! Voila une belle présentation. L'histoire est attachante ainsi que le personnage d'Hakira. =3 J’ai hâte de voir ce que cela va donner irp.

Vas donc faire ta fiche technique =)
Revenir en haut Aller en bas
 
Hakira [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Archives :: Archives administratives :: Présentations-
Sauter vers: