AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aikorama Senju

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Itachi Uchiha
Nukenin de Konoha
Nukenin de Konoha
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
80/1000  (80/1000)
Affinités : Katon, Doton, Suiton
Modus Operanti: Genjutsu

MessageSujet: Aikorama Senju   Jeu 1 Juil - 19:29

~Rôliste~


Nom(facultatif):

Prénom(facultatif):

Age:20

Temps depuis lequel vous avez commencé le RP:1 an

Pays: Belgique

Comment avez-vous connu le forum: On m’en a parlé…

Qu'est-ce qui vous a attiré sur notre forum? Bonne question.

Une suggestion?



~Personnage~


Nom: Senju

Prénom: Aikorama dit Aiko, ou encore Gonate

Surnom(facultatif):Aki

Age:36

Grade désiré:Juunin

Descriptions physique:
Aiko ne s'impose pas par sa carrure mais par le charisme que son corps, marqué par le poids des années, dégage. De fines cicatrices et autres brulures, ponctuent presque chaque partie de son corps à la peau rude, desséchée et pâle. Sa musculature fine dénote bien de sa condition de shinobi, ni trop exubérante, ni trop peu fournie. Son corps long et fin se conclut, en haut, par une tignasse blanche mal coiffée, laquelle laisse quand même entrevoir les multiples particularités de son visage.
Celui-ci est anguleux, fermé et constamment marqué par une expression rude, signature du nombre trop élevé d'injustices que dut endurer Aikorama durant sa vie. Ses joues, sèches et légèrement creuses, semblent être à la limite de craquer tellement elles semblent étirées. L'apparence de ses lèvres s'inscrit dans l'expression générale de son visage, pincées et rugueuses tandis que son nez, fin comme le bois, surplombe le bas de son visage. Ses yeux, aussi lumineux et clairs que deux diamants de saphirs, paraissent pouvoir percer l'esprit de quiconque croisera ceux-ci. Surlignés par ces sourcils ébouriffés, le regard d'Aiko est très sévère, même si la sévérité n'a jamais fait partie de son caractère. Ses cheveux sont, à l'instar des sourcils d'Aiko, ébouriffés, ou tout simplement, dans le besoin absolu d'un coup de peigne.

Aiko s'habille de manière simple, il porte un blouson bleu foncé, à manches très courtes qui laissent dépasser ses épaules volumineuses. Son pantalon blanc, serré à la ceinture mais ample au niveau des jambes, lui offrent une capacité de mouvement optimale. A sa ceinture justement, sont accrochés, deux sabres à lame courte, qu'Aiko maitrise extrêmement bien. Son étui à kunai se trouve sur l'extérieur de sa cuisse gauche, alors que plusieurs parchemins de scellement sont disposés verticalement dans des poches situées sur sa poitrine droite. En parlant de sceau justement, il possède la marque d'un sceau très puissant sur l'épaule droite, dont le sigle ressemble traits pour traits à celui de son clan.

Description mentale: Après toutes les déconvenues subie durant sa vie, Aiko s’est forgé une personnalité complexe. Son cœur de soldat appartient à Ame, village qui a su reconnaitre son talent, mais de plus en plus, Aiko aspire à revoir Konoha, son village natal où il vécut ses plus beaux jours, jusqu’à l’éclatement de la Troisième Guerre Ninja. En réalité, au fond de lui, Aki est quelqu’un d’amical est de sensible, toujours prêt à rendre service et ne jamais perdre espoir, même devant les situations les plus désespérée. Mais les aléas de la vie ont fait de lui un névrosé. Son caractères n’est plus ce qu’il devrait être, contrairement à la plupart des névroses, celle d'Aiko ne remonte pas à l’enfance, mais bien à l’âge adulte. Les évènements l’ont peu à peu poussé à être renfermé, solitaire, inexpressif, distant, cynique ou indiscipliné. Autrefois son cœur lui aurait dicté de venir en aide aux personnes dans le besoin, aujourd’hui, Aki les raille ouvertement. Ne manquant pas de ponctuer chaque situation désespérée par une touche d’humour noir ou de cynisme. Cependant, en grattant la surface, n’importe qui pourra s’apercevoir que l’ancien caractère d’Aiko n’est pas perdu, il est juste enfoui. Lorsqu’il se lie d’amitié avec quelques personnes, Aki ne tarde pas à s’attacher à eux en faisant tout pour les protéger être amical ou sensible à leur condition.
Malheureusement, personne n’est éternel, et à la mort de ses amis, Aikorama à la mauvaise habitude de se considérer comme responsable de leur décès son caractère dur et renfermé prend aussitôt le pas sur son caractère plus enfoui, mais néanmoins bien existant… Aujourd’hui, seule une personne est à l’écoute du petit-fils de Tobirama Senju, elle est aussi la seule personne à qui il accepte de se confier… Il s’agit en réalité de celle que l’on connait sous le nom de Yoko, qui est aussi la sandaime Amekage du village caché de la pluie. L’affinité entre ces deux personnages est grande, et rappelle à Aiko l’idée du bonheur.


Histoire:

Version Compacte

Aikorama est né à Konoha, par une douce après -midi d’automne. L’accouchement ne fut pas de tout repos pour sa mère dont certaines complications lors de l’accouchement entrainèrent illico le danger mortel que représenterait une nouvelle grossesse. Les trois premières années de vie du petit-fils de Tobirama Senju furent sans doute les plus belles. Malheureusement, il ne se souvient de rien. Lors de la naissance de son jeune frère Genjirama, Aiko vu sa mère mourir. Son père pleura son amour pendant de longues semaines avant de focaliser son attention sur ses fils. Soutenu par Tobirama, qui en était à la toute fin de son règne de kage, le père d’Aiko, se mit en tête d’apprendre à ses fils les bases du ninjutsu. Aiko démontra de bonnes prédispositions dans la maitrise du Suiton, au grand bonheur de sa famille, dont l’exemple absolu était Nidaime Hokage, grand maitre du Suiton, connu pour sa maitrise jamais inégalée de l’élément aquatique. Les années passèrent et quelques mois avant de fêter son 17ième anniversaire, Aiko fut promu Jounin de Konoha. Son plus grand regret fut de ne pas avoir été promut du temps où son grand père était encore de ce monde. Mais tombé héroïquement lors d’une bataille sanglante, Nidaime lui transmettait la volonté du feu. Cette promotion accompagna l’entrée en guerre du pays du feu dans le troisième conflit majeur de l’Histoire des Shinobi. Durant la guerre, l’équipe d’Aiko fut décimée sur le front. Depuis, il fut affecté d’une équipe Ninja à l’autre en tant que soutien. C’est la raison pour laquelle il fit notamment équipe avec le fils de croc blanc et l’Eclair Jaune.
Mais si Konoha brillait par le talent de ses hommes, l’ennemi brillait par l’inventivité stratégique. C’est pourquoi le village caché de la feuille fut victime d’une invasion de la part des ninjas d’Iwa. De nombreuses pertes occasionnèrent cette attaque qui aurait vu la fin du village sans les innombrables talents de son Hokage d’alors : Hiruzen Sarutobi, le Sandaime Hokage. Malheureusement, Cette attaque vit la fin du clan Senju tel qu’on le connaissait car toute la famille d’Aiko mourut au combat. La branche principale de ce clan disparut. Aujourd’hui, ses membres ne portent plus le nom Senju en raison du mélange entre les clans. (Pour ceux qui ne pigent pas je veux par exemple parler des Uzumaki) Aikorama fut désemparé. Après ses amis, ses frères d’armes, sa famille entière tomba. Il crut mourir de chagrin. Fort heureusement, la guerre en resta là, sur l’échec de cette attaque et la victoire du pays du feu. Aiko paya un mal, la mort de sa famille, pour un bien, la fin de la guerre.

Une ère de changement suivit la fin du conflit, le plus gros changement fut sans aucun doute la passation de pouvoir entre Sandaime et Minato Namikaze, le futur Yondaime Hokage. Son règne hélas, ne fut guère long. Quelques mois après sa nomination, un fléau vint s’abattre sur le village. Kyuubi, le démon Renard à Neuf Queues. Ce puissant Bijuu s’approchait à grand pas du village et Aiko fut mobilisé pour le contrer ainsi que tous les Ninjas d’élites du village. Leurs efforts malheureusement n’aboutirent pas, Même s’ils surpassaient le Renard en nombre, sa force était telle qu’il pouvait balayer une cinquantaine de Ninjas d’un simple coup de patte. Aiko échappa de peu à la mort. Si Yondaime n’avait pas été plus rapide, Aki aurait rejoint les siens. Kyuubi fut scellé, Konoha fut sauvé, Minato fut enterré.

A partir de cet instant, la vie d’Aiko fut terne, sans but ou loisirs. Ses talents de Ninjas stagnèrent. Cela étant, le conseil de Sandaime l’envoya en mission secrète à Ame, afin de rendre compte au village quel était l’état de ce petit pays limitrophe durant sa guerre civile. Aiko accepta et s’en alla pour Ame dès le lendemain. Là-bas, il dut prendre part au conflit, son identité secrète Gonate Jusen commençait à être connue de par les exploits qu’il accomplissait. Entre temps, le nombre de rapports qu’il envoyait à Konoha s’amenuisaient si bien que son village natal ne tarda pas à le croire mort, probablement tombé au cours d’une bataille qui ravageait le petit pays de la Pluie. Peu à peu, il se sentit plus l’âme d’un Amejin qu’un Konohajin, et décida de garder son identité secrète pour intégrer les rangs des Jounins d’Ame. De là, commence sa seconde vie…
Son intégration à Ame fut facile. Ses faits d’armes durant la guerre civile, qui s’était terminée depuis, avaient fait d’Aiko, que tout le monde appelait Gonate, un ninja respecté. Il prit même le commandement de l’équipe 2 d’Ame, composée du Senju, de Kotaro Sikarius, un ancien marionnettiste de Suna et de Jinnai Ukifune, remplacé à sa mort par Gin Asuka. Ensemble, ces trois hommes accomplirent les missions les plus dangereuses que Pain pouvait leur trouver et le résultat était toujours très satisfaisant, plusieurs années passèrent ainsi, Pain laissa sa place à son successeur, tandis que Gonate était reconnu comme le meilleur Jounin d’Ame. C’est durant cette période qu’il fit la connaissance de Yoko. La plus grande Kunoichi du Village. Elle et Aiko s’entendaient à merveille si bien qu’Aiko ne tarda pas à lui dire la vérité à son sujet, ses origines et son vrai nom. Yoko ne l’en voulu pas et leur relation continuait de s’améliorer. Dans la vie d’Aiko, Cette femme prenait de plus en plus de place, pour son plus grand bonheur. Après tous les déboires qu’il avait subis, elle apportait un rayon de Soleil à sa vie. Très vite, il y eut plus que de l’amitié entre ces deux êtres. Malheureusement, la guerre grondait à L’ouest, Iwa s’était fait envahir par l’Akatsuki et les troupes de la Lune Rouge se préparaient à envahir les trois petit pays qui séparaient le pays de la terre avec le pays du feu. Ame devait se préparer au pire. Malheureusement, Kazutomo Amane, l’Amekage, semblait bien incapable de faire face à la marée de déserteur qui allait déferler sur le pays et sans l’aide providentielle d’Oto, Le pays de la pluie se serait fait rasé. La bataille était sans espoir, Aiko et ses équipiers pensaient qu’ils allaient mourir d’un instant à l’autre mais à leur grande surprise, les déserteurs et les ninjas de la Lune Rouge se replièrent. Lors du débriefing, Aiko apprit que l’ennemi s’était replié pour la bonne et simple raison que Suna, Konoha, Kumo et Kiri envoyaient leurs troupes pour faire face à la Lune Rouge. La Situation s’améliorait. Selon les dires des informateurs, la bataille finale allait se dérouler à Kusa. Tous les Ninja étaient mobilisés. Les habitants eux se devaient de rester à Ame, dans les souterrains d’Hanzou, le dernier endroit sûr du village. Yoko se proposa de garder le village. Kazutomo accepta au grand soulagement d’Aiko, qui ne voulait pas de Yoko sur le front. Sinon, ses pensées seraient plutôt tournées vers elle que vers son ninjutsu. Kazutomo décida de partir le lendemain, après que les villageois aient été transportés en sécurité. Par conséquent, Yoko et Aiko ne purent bénéficier que d’une seule nuit pour se dire au revoir et espérer se retrouver en vie à la fin du conflit. Ce fut la plus triste qu’ils vécurent, mais dans leur tristesse, dans leur peur de ne plus jamais se revoir, ils concevaient l’avenir. La bataille finale fut longue et sanglante.Elle s’était déroulée à Kusa. Là-bas, Aiko vit Gin, Kotaro et son Amekage mourir. Tous trois de la main de Kisame Hoshigake. Epéiste qu’Aiko avait déjà rencontré auparavant. Le Senju engagea le combat et parvint à venir à bout de son adversaire au terme d’un combat Suiton des plus mémorables. Aiko s’en retourna à Ame retrouver Yoko, laquelle fut soulagée de retrouver Aikorama. Désormais, ils vivent tous les deux à Ame, elle en tant qu’Amekage, lui en tant que Jounin renommé. Aujourd’hui le monde profite des instants de paix que lui accorde la vie. Mais dans l’ombre, une menace grandit. Aiko participera-t-il à la quatrième guerre de sa vie ?

Version Longue:

Je ne me souviens pas du jour de ma naissance, je ne me souviens pas de mon enfance ni de mon foyer. Peu de choses... Ma vie a souvent changé, trop souvent. On m'a souvent répété que l'enracinement peut être nocif. Mais n'avoir presque pas de racine est bien pire. Yoko me dit souvent de ne pas me rabaisser, me dévaloriser pourrait m'être fatal. Elle avait raison. Je ne pense pas qu'elle ait déjà dit une chose fausse. Elle est incroyable. Elle me répète sans cesse que le simple le fait de porter mon nom devrait soulever dans mon cœur un élan de grande fierté. Je l'ai déjà ressentis. Mais je n'était pas fier de moi grâce à ce nom. En réalité, j'idolâtrais mes ancêtres. Des Shinobi comme Hashirama Senju, comme mon grand-père, Tobirama Senju, comme Tsunade, ma cousine. Mais aucun de ceux-ci ne m'ont changé comme l'ont fait Naruto Uzumaki, avec qui je partageais également des liens familiaux. Je n'avais jamais rencontré une telle personne. Au cœur de la bataille, quand je pensais que tout était perdu, que je ne verrais plus jamais Yoko, que je ne connaitrais jamais mon fils. Cet adolescent avait prononcé des paroles, qui ne m'était même pas destinées, mais qui m'ont littéralement changée. J'aurais aimé le rencontrer plus tôt... Ma vie ne fut que trop vide sans lui. Heureusement Yoko parvenait à la remplir. Mais une fois encore, je n'avais rencontré cette personne essentielle que trop tardivement...

Tout avait commencé à Konoha, Je suis né, à ce que l'on m'avait raconté, quelques temps après que le Sandaime fut entré en fonction... Ma naissance occasionna chez ma mère de sérieuses douleurs qui, selon les médecins, pourraient lui être fatales lors d'un éventuel deuxième accouchement. Mon père ne m'avait jamais semblé inquiet. Je pense qu'en face de moi, il ne voulait pas montrer de faiblesses et cherchait constamment à me rassurer en m'assurant que je n'y était pour rien. Je passai donc les trois premières années de ma vie on ne peut plus simplement, j'appris à marcher, parler, à découvrir la neige, à apprendre que le chaud brûle et que le froid gèle. Mes parents et moi même étions heureux. Ils ne pensaient à rien d'autre qu'à moi. Et moi... je ne pensais à rien d'autre que moi... Je ne me rendais pas compte que ces minutes innocentes que je passais avec ma famille étaient les plus heureuses qu'il me serait donné de passer. Enfin jusqu'à présent...

Je venais à peine d'entamer ma quatrième année que ma mère tomba enceinte. Mon père se remémora dès lors les paroles du médecin... Maman risquait de mourir. Mais moi bien sûr, je n'en n'avais aucune idée... Lors du neuvième mois, alors que ma mère signifiait qu'elle perdait les eaux, mon père me fit peur... Il pleurait. Ma peur de voir cet être si fort, que je pensais invulnérable, en état de faiblesse me prenait à la gorge. Je sentis alors que je pleurais. Ce n'était bien sûr pas la première fois que je versais des larmes, mais la premières fois que je m'en rendais compte... Le premier pleur, pire que tout....

Mon père courrait dans tous les coins de la maison, il faisait d'innombrables allers-retours de la cuisine à la chambre. Il remplissait apparemment une grosse bassine d'eau. Il prit tout de même la peine de me donner un ordre:

{color=white]"Aiko, va t'amuser dans le jardin. Papa va venir"[/color]

Le ton rassurant qu'il avait employé m'avait aidé à retrouver mon calme, je séchai mes larmes avec mes petits bras grassouillets et filai dans le jardin. Je restai seul quelques minutes. Aucuns bruits ne filtrait de la maison. Aussi ne me souciais-je guère de ce qui s'y passait jusqu'à ce que mon père ne vienne, un landau dans les bras. Il se baissa pour me montrer le petit être qui y dormait. Je regardais le bébé pendant plusieurs secondes avant de me tourner vers mon père. Son visage me paraissait bizarre, il semblait triste mais heureux.

{color=white]"C'est ton petit frère. Il s'appelle Genjirama."[/color]

Ainsi donc j'avais un frère. L'idée me semblait bizarre, je pensais qu'un autre moi venait de naitre. Je n'étais pas loin de la vérité...


Code des règles:Check


Dernière édition par Aiko Senju le Jeu 15 Juil - 22:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Aikorama Senju   Dim 4 Juil - 18:59

Bouuuuuuuuh c'est moche, nul, mal écrit et bourré de faute. Ya du pus, du gras, de la morve, des tiques et des bestioles. Va donc me brûler ça sur le champ !!

Validé mon cher et tendre <3


Comment-ça il est pistonné? Non il sait juste bien s'y prendre avec les femmes. NUANCE !!
Revenir en haut Aller en bas
 
Aikorama Senju
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Archives :: Ame-
Sauter vers: