AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kotaro Sikarius
Juunin d'Hayashi
Juunin d'Hayashi



Feuille de personnage
Expérience:
115/1000  (115/1000)
Affinités : Kugutsu
Modus Operanti: L'équilibre entre l'homme et ses créations

MessageSujet: [Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]   Lun 6 Mai - 20:32

Soit celui qui dirige tes fils, sans être celui qu'on dirige par ces mêmes fils. Restes maître de ton destin et de tes créations. Suit ton propre fil du destin
Kasetsu Mikiri, marionnette de Suna

Après notre dernière rixe, j'avais laissé Gonate partir seul en direction du village où se trouvait le Yamikage. Quant à moi, j'avais décidé de faire une pause auprès d'une rivière pour me reposer. Ces affrontements répétitifs m'avaient fatigués et j'avais consommé beaucoup de chakra à manier mes diverses marionnettes.

Je prenais un peu d'eau dans mes mains et en aspergeait mon visage, ou tout au moins ce qu'il en restait, avant de fixer mon reflet dans l'eau. Celle-ci, encore remuée par mon précédent mouvement, semblait m'afficher le visage d'un charmant jeune homme aux cheveux noirs et aux yeux saphirs, qui aurait certainement toute une vie de joie devant lui. L'eau se stabilisa, et me renvoya un visage composé à la fois de chair et de bois. Mon visage.

Je reculais d'un geste de dégout. Pour la première fois de ma vie, j'envisageai les conséquences de mon acte passé. Certes, j'étais grièvement blessé et je n'aurai fini estropié si je n'avais pas pratiqué l'ItaiKugutsu sur moi. Mais étais-je encore réellement humain?
Mon entourage, ma famille, mes amis, mon amour m'avaient tourné le dos en apprenant le choix que j'avais fais. Je quittais Suna car je les fuyais eux aussi, eux qui ne voulaient pas de moi. Ils avaient peur de ce que je représentais.

En cet instant, comment aurais-je put les blâmer? Une grande partie de mon corps était recouverte de bois, mon bras gauche n'était plus qu'une prothèse articulée et même une partie de mon visage était figée dans ce masque de marionnette. Pouvais-je encore prétendre être Kotaro Sikarius? Où n'étais-je déjà plus qu'un pantin articulé, hanté par le souvenir d'être né avec un corps fait uniquement de chair et d'os? N'étais-je pas en train de devenir un second Sasori, comme tant de monde le pensait?

Je fini par m'effondrer au sol de fatigue. Toutes ces pensées me faisaient mal, et des larmes perlèrent de mes yeux. Pour la première fois depuis trois jours, je me rendais compte de ce que j'avais perdu, oubliant les raisons pour lesquelles je m'étais dirigé vers Hayashi no kuni. Il ne restait plus que cette douleur dans mon coeur.

Je dû finir par m'endormir, car je me réveillais le lendemain matin, le corps tout endolori. Comme toujours, le fait de porter une carapace de bois et d'acier mettait à rude épreuve mes muscles en dessous, notamment au réveil où je devais pratiquer de nombreux étirements et commencer à malaxer mon chakra pour redonner un semblant de vie à mon bras gauche.

Me ressourçant une dernière fois à l'eau pure de la rivière, je décidais de repartir. Il me fallut quelques heures avant de rejoindre le lieu où se trouvait le Yamikage, une ville du nom de Sukegawa. Je m'aventurais dans les rues avant de comprendre que l'endroit se préparait à une guerre. J'arrivais près d'une estrade, où je put assister à la confrontation entre deux individus. Le premier, le plus jeune, ne me semblait pas inconnu. La peau et les cheveux d'une pâleur extrême, mais surtout un bandeau noir cachant ses yeux. Quel genre de shinobi pouvait se priver ainsi de la vue pour affronter son adversaire?
L'autre était un peu plus vieux que lui, peut être mon âge, et légèrement plus petit que moi aussi, aux cheveux châtains. Les deux étaient d'une force et d'une vigueur incroyable, mais se fut finalement le deuxième qui l'emporta, tandis que son adversaire clamait haut et fort qu'il acceptait de s'allier à lui.
Cela fit soudainement tilt dans mon esprit: depuis plusieurs mois, un nukenin du nom de Karuo Kirintai, qui se faisait surnommer l'Aveugle aux Larmes de Sang, causait du remue-ménage un peu partout dans le yuukan, laissant des cadavres et des dommages collatéraux partout où il passait.

Intimement, je compris que l'autre individu était le yamikage. Il s'en alla avec un autre homme, un colosse en armure d'or, et quitta l'estrade. Je décidais de louer une chambre à l'auberge puis d'attendre le lendemain pour me présenter à lui.

Ainsi, aux aurores, je me laissais guidé jusqu'à l'édifice où l'ombre des ombres était partie hier. Là, je m'avançais vers les ANBU de garde.


"Bonjour messieurs, je souhaiterai parler au Yamikage. Il parait que vous acceptez les nouvelles recrues, peu importe leurs horizons."
Revenir en haut Aller en bas
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Re: [Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]   Mar 7 Mai - 18:27

Le soleil commençait à pointer son nez éclairant doucettement les hautes murailles de la cité des plaines. Peu à peu, les rayons prirent de la hauteur faisant luire l’immense façade de la chambre des songes, centre politique de la ville qui avait été reconverti pour l’occasion en tant que siège du commandement de l’armée du bois. Cette immense bâtisse pouvait être considérée comme une forteresse. S’élevant sur plusieurs dizaine de mètre, elle était strié de couloir où porte et grille permettait aisément de piégé l’ennemi. Un lieu qui avait vu beaucoup de sang versé que ce soit pour gouverner la cité ou pour simplement contemplait la beauté de son jardin intérieur.

Devant l’immense porte de chêne teinté de rouge qui barrée l’entré de cette forteresse ce tenait deux hommes au masque d’Hanya : des ANBUs du bois. Bien que moins efficace que le Jikuu no Hayashi, ils étaient prêt à mourir pour empêcher quiconque non-autorisé à franchir ce passage. De leur regard d’aigle, il scrutait les allés et venus des passants pour pouvoir intervenir au moindre mouvement suspect. Quand ils virent un homme au masque de bois, tout leurs sens se mirent aux alertes : ils ne l’avaient jamais vu et son apparence n’avait rien d’innocente.

Le plus petit des deux s’avança d’un pas avant de lever sa main pour faire arrêter l’avancer du nouveau venu. Avant même qu’il puisse le sommer, l’homme se présenta :


"Bonjour messieurs, je souhaiterai parler au Yamikage. Il parait que vous acceptez les nouvelles recrues, peu importe leurs horizons."

Ce qu’il disait était des plus vrais : Hayashi ouvrait ses bras à tous pour peu que l’on respectait les lois du pays. Inclinant la tête pour montrer son assentiment sur la véracité des dires, le gardien se tourna vers son compagnon pour lui commander d’aller quérir un guide. Ce ne fut pas lui qui se retrouva dans son champ de vision, mais un grand rouquin arborant un grand sourire tout en portant une paire de lunette ridicule. Il se retenait de pouffer tant bien que mal devant l’absurdité que cela offrait à l’apparence de Caien. Avec ses vêtements en lambeau, cela donnait plus l’impression d’un ivrogne mal léché que du bras droit du Yamikage. Par respect, il recula et contint son rire. Son supérieur fit un mouvement de tête pour montrer sa reconnaissance avant de s’adresser à l’homme au visage de bois :

« En effet Monsieur Sikarius, le pays du Bois accueille la majorité des personnes pour peu qu’elle se plie au règle du pays. Ne prenez pas cet aire étonné devant l’entente de votre nom, rien n’y personne ne peut me cacher des informations dès que l’on foule la terre du bois… Hormis lui… Je sais par exemple que vous venez du pays du sable et que vous êtes un marionnettiste ainsi que vous avez quitté votre patrie à cause du regard des gens. Chose honteuse de leur part ! Juger sur l’apparence, qu’elle belle ânerie ! Regardez-moi, je ne vaux pas mieux qu’un clodo au niveau vestimentaire et pourtant je suis pourtant le second d’Ogami. Il ne m’a pas jeté ! Alors, ne vous inquiétez pas pour votre physique, on vous acceptera comme vous êtes ! Je vais vous guider de ce pas jusqu'à votre futur chef. Ah, et… Avant que j’oublie, je me présente : Caien Shimiu, bras droit du Yamikage en public comme en privé ! »

Sur ces belles paroles, il fit signe aux deux hommes de retourner à leur position avant de se diriger vers l’intérieur du bâtiment. Quand il passa à côté du petit, il s’arrêta une fraction de seconde avant de lui coller une tape sur l’arrière du crâne. Même si son visage était masqué, on pouvait ressentir qu’il affichait une expression étonné :

« Ca, c’est pour avoir tenté de masquer ton hilarité. Pas de cachoterie entre nous ! Sache que la vérité est toujours mieux apprécié que le mensonge… Enfin, tout est relatif ! La véracité n’est que pour le Yamikage et moi, les autres… Et bien, tu peux t’en foutre royalement et leur mentir si ça te chante. N’oublie pas que l’on ne me cache rien ! Sur ce petit conseil, bonne journée. »

Il reprit son avancé, toujours souriant. D’un pas sûr, il suivit le couloir avant de s’engager dans un perpendiculaire. Il prit à gauche puis un horizontal avant de reprendre à droite. A travers de nombreuse intersection, il bifurqua sous le regard protecteur des torches qui éclairait les allées. Après une suite interminable de changement de direction, il sortit dans un magnifique jardin. Un ruisseau à l’eau étincelante chantait une douce mélopée sous l’accompagnement des chants d’oiseaux qui voletait de cerisier en cerisier. Un pont de bois permettait de se rendre sur un ilot central ou une autre structure reposé. Gravé de symboles en tout genre, ils étaient l’œuvre d’un demi-siècle de travail. Sous l’abri se tenait le Yamikage qui contemplait la pluie de pétales roses. La beauté de ce lieu l’éblouissait toujours et encore. Il allait en profiter un maximum avant de devoir faire face aux horreurs de la guerre.

Un raclement de gorge le tira de sa méditation le faisant se retourner face aux nouveaux venus. Son meilleur ami et un inconnu portant un masque de bois. La présence du sunajin ne l’inquiétait nullement : si Caien l’avait guidé ici, alors il était digne de confiance. En une fraction de seconde, il se retrouva à moins d’un mètre d’eux. Le visage plein de joie et de paix, il annonça :


« Bien le bonjour messieurs ! Merveilleuse journée n’est-ce-pas ? Je me demandais où tu étais passé ce matin… Maintenant que je vois l’homme à tes côtés, je comprends pourquoi… »

Des larmes commencèrent à perler de son visage et, effondrer, il reprit :

« Tu m’a trompé… Et moi qui t’aimais… Vilain garçon ! »

Devant la réaction de l’homme, il préféra couper court à sa blague :

« Désolé, je n’ai pas pu m’en empêcher… Je présume que tu souhaites rejoindre le pays du bois ? Et bien cela est faisable, mais pour ce faire il me faudra connaitre tes motivations et ton histoire ! Quoi de mieux que le centre de ce lieu paradisiaque pour entretenir une petite discussion ? Allons donc nous asseoir dans un endroit plus confortable. Caien ! Va donc nous chercher du thé ! A moins que Monsieur ne veuille autre chose. »

Il attendit que la commande soit passée avant de retourner à son lieu de méditation. Une fois assis confortablement sur un coussin, il fit signe à l’étranger de faire de même avant de reprendre :


« Avant de commencer, je tiens à préciser que je suis le nidaime Yamikage : Shioon Ogami. Bien que je me doute que tu sois déjà au courant de tout cela grâce à Caien. Cette mise au point faite, je suis tout ouïe… »


Revenir en haut Aller en bas
Kotaro Sikarius
Juunin d'Hayashi
Juunin d'Hayashi



Feuille de personnage
Expérience:
115/1000  (115/1000)
Affinités : Kugutsu
Modus Operanti: L'équilibre entre l'homme et ses créations

MessageSujet: Re: [Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]   Ven 10 Mai - 20:10

Alors que les gardes semblaient confirmer mes propos et aller chercher un guide, un homme sorti du bâtiment. Un grand rouquin à l'air benêt habillé comme une loque. Il se présenta comme étant le second du yamikage mais, plus étonnant, il connaissait déjà mon identité. Gonate m'avait il présenté? Auquel cas c'était une initiative, quoique certainement animée de bonnes intentions, mais hâtive et mal placée. Sa présentation me laissait néanmoins perplexe concernant le sous entendu possible qu'elle sous entendait (oui, cette phrase n'a aucun sens.

Il me guida ensuite dans la bâtisse, et nous finîmes par arriver dans un jardin intérieur, semblable en plus beau au paysage du pays. Un homme s'y tenait, que je devinais comme étant Shioon Ogami, le nidaime Yamikage. Lui et son second semblèrent avoir une scène de ménage, avant que le chef du pays ne fasse mine qu'il s'agissait d'un jeu. Peu convaincu, j'acquiesçais cependant du chef, silencieux.


« Désolé, je n’ai pas pu m’en empêcher… Je présume que tu souhaites rejoindre le pays du bois ? Et bien cela est faisable, mais pour ce faire il me faudra connaitre tes motivations et ton histoire ! Quoi de mieux que le centre de ce lieu paradisiaque pour entretenir une petite discussion ? Allons donc nous asseoir dans un endroit plus confortable. Caien ! Va donc nous chercher du thé ! A moins que Monsieur ne veuille autre chose. »

"Non, du thé ça ira très bien, merci."

Je laissais mon futur kage me guider, et m'asseyais sur un des coussins de ce sanctuaire.

« Avant de commencer, je tiens à préciser que je suis le nidaime Yamikage : Shioon Ogami. Bien que je me doute que tu sois déjà au courant de tout cela grâce à Caien. Cette mise au point faite, je suis tout ouïe… »

J'attendais quelque peu avant de commencer mon histoire.


"Et bien, pour commencer, mon nom est Kotaro Sikarius et je suis un ex juunin de Suna, faisant partie des marionnettistes. Comme vous pouvez le constater, la force des choses à fait que j'ai, hélas, dû appliquer mon art sur moi même."

Je passais ainsi plus d'une demie-heure à lui raconter mon parcours militaire, ma participation très jeune à la guerre, mon avancée parmi les utilisateurs du kugutsu, mon admiration plus mon horrification pour les travaux de Sasori, mes recherches sur l'ItaiKugutsu et comment j'avais dû les appliquer sur moi même, finissant par avouer chercher en Hayashi une terre d'accueil et d'exil ou mes créations et mes travaux, si horribles soient ils, ne me feraient pas être considérés comme un paria.
Une fois ceci fait, j'attendais une réaction de la part du Yamikage. Il me restait cependant une question en tête, que j'aurai peut être l'occasion d'aborder par la suite: pouvais je utiliser une partie du bois des arbres du pays, dans la mesure du raisonnable, comme matière première pour mes créations.
Revenir en haut Aller en bas
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Re: [Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]   Sam 11 Mai - 8:07

Confortablement installé, l’homme au masque de bois commença son récit. En premier lieu, il me fournit son nom : Kotaro Sikarius. Il était un marionnettiste du sable qui avait appliqué son « art » sur lui par un concours de circonstance ne lui laissant aucun choix… Et bien, il semblait qu’il avait plutôt réussis son ouvre à la vue de la facilité que son masque lui laissait pour s’exprimer. Une belle pièce tout comme son bras qui semblait lui offrir une bonne liberté de mouvement. Alors, pourquoi avait-il quitté sa patrie ? La réponse se trouvait un peu plus long dans son récit…

Il raconta comment il avait face à la guerre, ses fait au combats ainsi que sa passion mêlait à de l’aversion face à Akuma no Sasori. Il livra la majorité de sa vie au Yamikage avec une sincérité qui le déstabilisait un peu. Rare était les hommes prêt à se livrer au premier venu. En cela, Shioon était très sensibles et nul doutes que son jugement en serait altéré. Quand vint la partie concernant la raison de sa venue, il se surprit à laisser échapper une larme. Comment des proches pouvaient renier et être pris de dégout juste par une simple altération de l’apparence ? Nero avait bien un bras démoniaque et pourtant, les habitants du bois l’appréciaient plus que tout ! Cet acte puéril qu’avaient accompli les sunajins le rebutait au plus au point ! Un jour, il le ferait comprendre que l’on ne juge pas sur l’aspect. Sans s’en rendre compte, ils avaient blessé un des leurs. Déjà qu’il avait eu du mal à supporter ce changement, au lieu de lui tendre la main ils avaient détourné le regard. Les idiots ! Ils ne comprenaient rien à rien… Malheureusement, la stupidité est incurable et changer les faits lui étaient impossibles. Néanmoins, il savait une chose : il ne commettrait pas la même erreur que les habitants du sable.

Le récit toucha à sa fin et Kotaro attendit la réaction du nidaime. C’est à ce moment là que Caien s’avança et déposa trois tasses sur la table basse avant de les remplir à l’aide de la théière. Les verres pleins, il s’assit sur la droite de son supérieur et, comme l’aspirant, attendit une réaction.

Shioon s’empara d’un récipient, y humecta ses lèvres et annonça :


« - Et bien… Sachez une unique chose : Hayashi ne juge pas sur l’apparence, mais sur les actes. Ce n’est pas le physique qui façonne votre vie, mais vos actions ! Alors, n’ayez crainte Sikarius… Le bois vous acceptera tel que vous êtes tant que vous ne brisez pas la paix de ses habitants. Dans votre récit, j’y ai ressenti une grande sincérité et trouver des gens honnêtes est de plus en plus dur… Remarque vous êtes quand même le deuxième en deux jours… A croire que vous vous reproduisez ! »

Le Yamikage laissa s’échapper un rire cristallin avant de reprendre plus sérieux :

« Néanmoins, j’ai bien peur que vous n’arriviez pas au moment le plus paisible… Nos hommes sont en marches sur Oto pour libérer le pays du joug de ses oppresseurs. La guerre va bientôt embrasser de nouveau ces contrées. Nous n’aurons eu que cinq années de paix… Les corps recouvriront bientôt les landes frontalières et il se peut que le votre en fasse partie. Malgré cela, êtes-vous sûr de toujours vouloir nous rejoindre ? »


Revenir en haut Aller en bas
Kotaro Sikarius
Juunin d'Hayashi
Juunin d'Hayashi



Feuille de personnage
Expérience:
115/1000  (115/1000)
Affinités : Kugutsu
Modus Operanti: L'équilibre entre l'homme et ses créations

MessageSujet: Re: [Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]   Sam 11 Mai - 21:51

Mon histoire semblait avoir touché le Yamikage. Cela m'inquiétait un peu: pour moi, le chef d'un village ne pouvait pas se permettre ce genre d'états d'âmes, surtout que je trouvais son empathie à mon égard plutôt vexante. On m'avait renié à Suna, et voilà qu'ici on me plaignait. Ce n'était pas la meilleure méthode pour me donner envie de rester, mais je laisserai le temps faire. S'il y avait bien une chose que l'art de la fabrication de marionnettes m'avait appris, c'est que les résultats escomptés peuvent parfois être obtenus sur la longueur.

« - Et bien… Sachez une unique chose : Hayashi ne juge pas sur l’apparence, mais sur les actes. Ce n’est pas le physique qui façonne votre vie, mais vos actions ! Alors, n’ayez crainte Sikarius… Le bois vous acceptera tel que vous êtes tant que vous ne brisez pas la paix de ses habitants. Dans votre récit, j’y ai ressenti une grande sincérité et trouver des gens honnêtes est de plus en plus dur… Remarque vous êtes quand même le deuxième en deux jours… A croire que vous vous reproduisez ! »


Ogami produisit alors un rire sincère et cristallin. J'avais du mal à comprendre sa réaction, car pour moi un shinobi se devait d'être clair et sincère envers son supérieur. Celui-ci avait notre vie en jeu, et il était inutile de cacher des choses que lui pourrait considérer comme essentielles. Néanmoins, sa réaction me fit sourire à mon tour. Cet homme était étrange. Il ne semblait pas taillé pour sa fonction à mon goût, trop empathique et trop candide pour ce poste, mais il émanait cependant de lui une certaine force inaltérable et surtout un grand amour de sa patrie et une certitude dans ses actes. En cela, je l'admirais, moi qui n'avait jamais cessé de douter de mes choix depuis que j'avais commencé à ouvrir la boite de pandore.


« Néanmoins, j’ai bien peur que vous n’arriviez pas au moment le plus paisible… Nos hommes sont en marches sur Oto pour libérer le pays du joug de ses oppresseurs. La guerre va bientôt embrasser de nouveau ces contrées. Nous n’aurons eu que cinq années de paix… Les corps recouvriront bientôt les landes frontalières et il se peut que le votre en fasse partie. Malgré cela, êtes-vous sûr de toujours vouloir nous rejoindre ? »

Une guerre. Cela faisait plus de 16 ans que nous n'en avions pas vu une. Mais je ne m'en formalisais pas, comme je l'expliquais à mon Kage.

"Les shinobis sont des soldats, pas vrais? Nous sommes formés pour ça et nous savons tous ce que nous risquons. Si je ne me sentais pas apte à participer à une guerre, j'aurai quitté les forces armées de Suna après la dernière guerre, et nous ne serions pas là pour en parler. Si votre... pardon, notre pays va au combat, j'en serais aussi. Les choses sont aussi simples que cela dans mon esprit."
Revenir en haut Aller en bas
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Re: [Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]   Dim 12 Mai - 9:03

"- Les shinobis sont des soldats, pas vrais? Nous sommes formés pour ça et nous savons tous ce que nous risquons. Si je ne me sentais pas apte à participer à une guerre, j'aurai quitté les forces armées de Suna après la dernière guerre, et nous ne serions pas là pour en parler. Si votre... pardon, notre pays va au combat, j'en serais aussi. Les choses sont aussi simples que cela dans mon esprit.

- En effet… Nous sommes tous des soldats, mais nous restons avant tout des êtres humains. Et, il me faut avouer qu’être shinobi ne signifie pas forcément faire couler le sang. Pour moi, c’est une manière de penser : défendre son pays et ses habitants. On peut tout à fait être ninja rien qu’en aidant les villageois, mais vu que vous êtes prêt à vous battre, je ne vous retiendrais pas. Le pays du bois ne refuse pas une paire de bras supplémentaire !"

Shioon finit sa tasse de thé avant de la poser sur la table. Cela fait, il se leva et fit signe aux deux autres hommes de faire de même. Caien réagit en premier suivit de près par Kotaro. Tous debout, le Yamikage s’adressa à son second :

« Caien, je présume que tu as ce qu’il faut pour officialiser son tout nouveau statut d’Okajin ? Si oui, fait d’une certitude totale, tu peux m’y remettre ? Ah et… Je sais que tu as tout entendu, par mesure de sureté, j’aimerai avoir ton avis sur sa crédibilité.

- Il est tout ce qui est de plus fiable, lui répondit-il en lui remettant un coffret. S’il ne l’était pas, vous vous doutez bien que sa tête ne reposerait plus sur ses deux épaules ! »

Un sourire fendit le visage du Yamikage qui, tout en ouvrant le coffret de bois, s’adressa en étant solennel à sa nouvelle recrue :

« Et bien, c’est avec grand plaisir que je vous remet ce bandeau. Vous êtes officiellement des notre Kotaro Sikarius ! Vous voilà désormais jônin d’Hayashi no Kuni puissiez-vous conduire ce pays vers une nouvelle grandeur ! »

Il tendit la boite vers le shinobi attendant qu’il récupère le bandeau frontal. Cela fait, il la referma et la rendit à Caien.

« Si vous n’avez plus de question, vous pouvez vous rendre jusqu’au campement à l’extérieur des remparts. Je pense qu’il ne refuserait pas une paire de bras supplémentaire pour commencer à déplacer l’artillerie et les tentes. Nous partons demain. Pour cette nuit, une chambre vous attendra dans cette forteresse, à moins que vous préfériez la belle étoile. Ce sera peut-être votre dernière bonne nuit de sommeil avant un moment, alors profitez-en ! Je vais faire passer un mot aux autres sur votre nouveau statut, même si le bandeau en dit long. Sur ces belles paroles, je retourne finit les préparations ! Ah et… Aussi, si vous pouviez, lorsque vous aurez un peu de temps libre, me faire un rapport d’ordre militaire sur Suna ainsi que sur toutes autres informations que vous jugez utile de me communiquer… Cela aiderait fortement le pays du bois ! Bonne journée, Sikarius. »

Prenant congé, Shioon quitta le jardin en compagnie de Caien pour se rendre dans la salle de guerre. La matinée était déjà bien avancée et il lui restait tant à faire. Vivement que la libération d’Oto soit achever qu’il puisse enfin se concentrer sur autre chose !


Revenir en haut Aller en bas
Sunsay Higure
Godaime Raikage
Godaime Raikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
650/1000  (650/1000)
Affinités : Fuuton, Raiton, Hakkooton
Modus Operanti:

MessageSujet: Re: [Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]   Sam 15 Juin - 16:13

30 xp pour vous deux ^^



Incarne aussi Kaimetsu Higure et Chõ Masamune
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Contexte +6] Un homme de bois, dans l'armée du pays du bois [Shioon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Zone RPG :: Hayashi no Kuni :: Sukegawa-
Sauter vers: