AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Mar 6 Mar - 20:56

Je me tenais droit, les mains croisées dans mon dos, sur les marches du centre de commandement des forces du bois. A côté de moi, plusieurs ANBUs et Okajins étaient présent pour éviter les débordements futurs, car oui, il y en aurait. D'un regard froid, je sondais la masse d'où s'élevait des échanges de grognement. Sur la place juste en contrebas de ma position, environ cinq cents mercenaires avaient été rassemblés sous la surveillance des yeux d'aigles des ninjas au masque Hannya. Un rassemblement d'un demi-millier de rebut de la société. Les supprimer serait sans doute un acte des plus bénéfique pour la population, mais j'avais besoin d'eux... Non, Hayashi avait besoin d'eux ! Mener seulement nos forces actuels sur Oto ne nous assurerait pas la victoire, bien au contraire nous affaiblirions le pays. Alors j'avais dû les engager et cela malgré leurs crimes. Il y avait une unique condition : ne pas nuire aux habitants du bois. Aujourd'hui, elle avait été outrepassée par deux hommes les frères Bantoji. Un exemple allait être donné.

Je fis un pas en avant. Lentement je levais ma main droite au-dessus de mon épaule. Un fin mouvement s'en échappa et immédiatement une des personnes à mes côtés se débarrassa d'un cadavre à mes pieds. Cet acte fit taire le brouhaha. Nul ne savait précisément la raison de la mort du malheureux qui était à mes pieds et beaucoup d'hypothèse se bousculait dans leur esprit. Je laissais les idées faire leur cheminement avec un silence d'une durée de dix secondes. Cela était largement suffisant pour que la terreur de supposition folle s'empare de leur subconscient.

Ma voix, pleine de regret, s'éleva :


« - Si vous saviez tous les sacrifices que j'ai dû faire pour vous... Le nombre de nuits passées à veiller pour vous éviter la mort lors de l'assaut sur le pays du son. Le nombre d'heures passées à réfléchir comment mieux vous équipez. Le nombre de minutes perdu pour vous assigner vos paies... Et tout cela pour quoi ? »

Dorénavant la colère faisait vibrer mes cordes vocales.

« Pour que deux misérables vermines brisent l'unique règle qui vous est imposée ! Celle de commettre aucun tort aux habitants d'Hayashi no Kuni ! »

Plein de mépris j'envoyais, d'un coup de pied, voler le corps dans la foule. Des cris de stupeurs ainsi que de terreurs se firent entendre. Ensuite une volée de protestation, d'injure et même de rire macabre s'élevèrent. Je foudroyais du regard les mercenaires. De vrais déchets.

« - Bafouée ! Ma confiance en vous a été bafouée ! Et pour cela un exemple va être donné ! »

Un nouveau mouvement de main, un nouvel arrivant à mes pieds. Cette fois-ci il était vivant. Des larmes s'échappait de ses yeux mouillant un visage contusionné. Pendant les minutes entre sa capture et sa présentation devant les guerriers, il avait été brutalisé... Tabassé. Mais bientôt, oui très bientôt, son calvaire prendrait fin.

Un homme vint me donner un katana tandis que je m'attirais une nouvelle vague de protestation. Peut m'importer leur réaction. Qu'il se soulève s'il souhaite. Les tuer ne sera pas un mal. Qu'il déserte et les déchets quitteront les belles contrées du bois. Qu'il reste et qu'il respecte leur unique imposition, alors je saurai qu'ils sont dignes de confiance.

D'un mouvement vif, la lame s'abattit. Tranchée parfaitement, la tête se sépara du corps du bandit répandant une abondante mare de sang. Bizarrement, j'en éprouvais du plaisir. Habituellement, j'aurai plutôt était dégouté de mon acte, mais là non. De toute façon, peu importais mes sentiments. Ce qui devait être fait l'avait été.


« - Ma sentence est tombée ! Quiconque lèvera la main contre les habitants du bois sera exécuté. Quiconque agressera ou volera un autre mercenaire sera lui aussi exécuté ! Je n'ai jamais souhaité de tels actes, mais c'est vous qui en êtes responsable. Donnez et je rendrais au centuple ! N'oubliez jamais cela et surtout en cet instant où vous esprit bouille d'envie de rébellion ! Seul la mort vous attend avec ce choix. Alors réfléchissez bien à vos actions... Vous êtes libre de retourner à vos occupations ! »

La confusion s'empara de la masse de mercenaire. C'était comme une meute de loup sous l'hégémonie de plusieurs chefs. Différentes actions allaient en sortir et j'étais pret à les accueillir toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Tokuro
Nukenin d'Iwa
Nukenin d'Iwa
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
245/1000  (245/1000)
Affinités : Doton + Katon = Yoton
Modus Operanti: Respecte tes ennemis

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Jeu 8 Mar - 18:57

J'avais donc traverser le village de Kiri et ses terres après ma légère altercation avec l'autre aveugle fou. J'avais en outre prit un jour de plus, afin de réparer les dégâts causé à mon armure.
Et par chance, j'étais arrivé pile à l'heure pour le fameux discours de ralliement. Contrairement aux autres imbéciles qui se trouvaient là, moi, qui n'en était d'ailleurs pas un, j'applaudissais le discours plein de fougue de notre hôte. J'avançais, d'un pas lourd, en écartant les déchets qui composait cette épaisse foule. J'étais d'ailleurs assez impressionné par le nombre de mercenaire qu'avait pu réunir le Yamikage. Et justement, en parlant de lui ...
Ma surprise fut assez grande en apercevant que ce n'était pas Nero qui était là-haut, au point de demander à l'un des gardes qui était cet homme. Il faillit me rire au nez, avant de se retourner, et m'expliqua qu'il était le nouveau Yamikage, Shioon Ogami. Ma surprise fut aussi d'apprendre la mort de celui qui était mon employeur. Mais soit, c'était comme cela que les choses se passaient dans l'impitoyable monde qu'était celui des Shinobis.

Je m'étais donc avancé vers la sorte de balcon où se tenait le nouveau Yamikage, ce dernier avait sans doute remarqué l'imposante masse que j'étais l'applaudir. Après tout, je devais bien attirer son attention, sans en faire trop tout de même.

Au regard qu'il m'avait jeté, je me disais bien qu'il avait pu voir que je ne faisais pas parti de ces vulgaires pions qu'il avait embauché, et puis il fallait dire qu'au final, Shioon aurait bien plus besoin de moi que je n'aurais besoin de lui.

Par ailleurs, en parlant de service, je me demandais bien si Karuo était arrivé, ou bien s'il avait prit son temps. Je savais bien que ma proposition l'avait laissé perplexe, mais qu'elle l'avait également grandement intéressé. Je l'imaginais bien trop curieux et doté de l'esprit vengeur pour qu'il puisse ignorer cette généreuse offre.

Je fixais continuellement le chef du pays du Bois à travers mon masque, ce genre de regard lourd allait sans aucun doute attiré le sien ...
Revenir en haut Aller en bas
Karuo Kirintai
Nukenin d'Oto
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
205/1000  (205/1000)
Affinités : Katon, Futon
Modus Operanti: Pas touche à mon saké!

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Jeu 8 Mar - 19:24

Impressionnant. Il n'y avait pas d'autre mieux pour définir ce rassemblement, surtout à la vision de l'aveugle qui voyait des centaines de couleurs différentes, chacune représentant un individu, former une myriade étourdissante de teintes. Etourdissantes oui, tant tout se mélangeait. Le clair, le sombre, le flashy, le pâle... Tant de nuances pour une véritable armée de mercenaires. Leur nombre n'équivalait pas à celui des effectifs qu'une des grandes puissances pourrait mobiliser, mais c'était tout même impressionnant.

Le nukenin ricanait, allongé sur sa branche, le dos plaqué contre le tronc. Même si ce rassemblement avait de quoi laisser sur le cul, lui savait bien que ce ne serait pas suffisant. Oto était, malgré son air vétuste et vide, bien protégée et surtout de nombreux shinobis et expériences au service du Seigneur des Serpents protégeaient son quartier général. Qui plus est, le sol du village était constellé de souterrains qui permettaient un redéploiement rapide et, avec leur largeur, massive. Mais Karuo avait l'avantage de connaitre ces passages secrets et de pouvoir les remonter.

Cela faisait désormais 8 mois qu'il s'était échappé d'Oto à la suite de la tentative foireuse de la part de Kumo de récupérer ce chien de Sasuke Uchiha. La dernière fois, l'alcoolique n'avait pas été sérieux contre lui, et avait été stoppé par Orochimaru avant d'écraser le pseudo survivant. Cette fois ci, il ne ferait pas la même erreur, car il comptait bien arracher les yeux et les tripes de cette vermine à l'égo surdimensionné. Sa force surpassait déjà celle de l'héritier du Rikudou, et sa "nouvelle" vie avait contribué à augmenter encore ses capacités dans le sang.

La vision éthérée de l'aveugle fut alors attirée par la silhouette en or massif de Tokuro qui se frayait un chemin à travers la masse, tandis que celui qui devait être le Yamikage avait exécuté un mercenaire pour trahison. Quelle niaiserie... il pensait vraiment qu'une bande de criminels respecterai gentiment ses ordres à la lettre? Pff... Il en aurait tué un ou deux dans le tas pour l'exemple dès le début, il se serait déjà fait respecter.

Au moment où le massif ex-ANBU atteignait l'estrade de commandement, Karuo se laissa tomber de sa branche, tuant au passage le mercenaire qui se tenait dessous et récupérant sa tête. Il continua d'avancer ainsi, tuant ceux qui ne se laissaient pas bousculer d'un coup de lame bien placé. Il arriva alors face aux escaliers avec une demie-douzaine de têtes de bandits dans une main. Face à lui, deux ANBU tentèrent de lui bloquer le passage mais ils furent arrêtés par des kunais qui se plantèrent dans leur gorge avec une précision diabolique, tandis que le nukenin enjambait leurs dépouilles avant de se placer face au peuple sur l'estrade, qui semblait interloqué par cette arrivée on ne peut moins discrète.


"Alors, qui est la lopette qui commande ce ramassis d'incapable, que je lui montre comment on se fait obéir?"
Revenir en haut Aller en bas
http://jdr-terres-dastra.forumgratuit.org/
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Mer 14 Mar - 9:58

Au milieu de la masse sombre de mercenaire se tenait un géant vêtu d'une armure en bronze. Dans un rythme parfait, ses mains s'entrechoquaient. Il applaudissait. Un des rares à le faire. D'une démarche lourde, il avançait vers moi continuant à battre des bras. Une attitude pour capter l'attention, mon attention. Cela était déjà fait.

Pendant qu'il se rapprochait de moi, je reportais mon regard sur la foule. Elle avait commencé à se disperser. Je m'étais peut-être trompé... Il n'y avait pas que des brutes au sang chaud parmi eux. Certains continuaient à protester, d'autres avaient tout de même tenté d'agresser les troupes du bois. Des hommes des deux côtés avaient été blessés. Je pouvais discerner quelques traces de sang sur ceux qui avaient combattu. Rien de bien grave... Ce qui l'était plus était le fait qu'une bonne partie des guerriers n'avaient pas daigné bouger du centre de la place, comme s'ils attendaient un ordre pour agir. Inquiétant.

Je claquais des doigts et deux de mes protecteurs vinrent s'agenouiller devant moi. D'un geste, je les fis se relever et leur transmis mes ordres. Pour l'un il s'agissait d'aller quérir des médecins pour soigner les blesser : qu'il soit d'hayashi ou non. A l'autre je transmis mes inquiétudes et lui dit d'informer mes homme de se tenir prêt à repousser un assaut massif. J'espérais que ce ne serait pas le cas, mais on était jamais trop prudent.

Tandis qu'ils partaient dispenser mes ordres, l'homme en armure avait atteint le bas des escaliers. Un ANBU s'était interposé entre lui et ma position. Malgré cet acte hostile de la part de mon garde, l'inconnu n'avait pas riposté. Voilà qui était fort rare. De plus, il semblait n'avoir pas détourné le regard de moi durant toute son avancé. Cela m'intriguait. D'une démarche rapide, je me rendis jusqu'à lui. Quand je l'atteint je fis signe à mon garde qu'il pouvait disposer. Malgré ses protestations, il finit par disposer. J'étais seul face au géant de cuivre :


« - Vous êtes un des rares à avoir applaudit mon discours, dis-je d'un ton neutre. Était-ce un signe de défi ou une véritable approbation de votre part ? Je ne le sais pas et je ne souhaite pas le savoir. A votre tenue peu commune, je peux affirmer que vous ne faites pas parti des hommes que le bois a déjà recruté. De plus, votre confiance et votre prestance lors de votre avancé au travers d'une telle foule confirme mes dires. Je n'aurai pas pu oublier une rencontre avec vous... Si vous ne le savez pas encore, même si j'en doute fort, je suis le nidaime Yamikage : Shioon Ogami. Et vous... »

Mes yeux se détournèrent de mon interlocuteur. A quelques mètres de notre position, deux de mes ninjas venait de s'effondrer la gorge transpercée par des kunais. Debout, à leur côté, se tenait un homme de mon âge. Ses yeux étaient masqué par un bandeau. Sur son visage, un sourire sadique pouvait être admiré. Rien à voir avec le géant... Tout deux étaient dangereux, mais je savais qu'il me fallait plus m'inquiété du nouveau venu. Non pas qu'il me semblait plus fort, mais du fait des intentions meurtrières qui émanaient de lui.

"Alors, qui est la lopette qui commande ce ramassis d'incapable, que je lui montre comment on se fait obéir?"

A peine sa phrase terminée que je me trouvais derrière lui, mes mains prenant le pouls de mes gardes. Rien, ils étaient bien mort. Je retirais leur masque comme si leur meurtrier n'était point présent. Voyant leur visage, je soupirais. Dire que s'était les deux jeunes qui avaient tant insisté pour me protéger. Et voilà que dès le premier jour ils étaient morts... Impardonnable !

« Kaihou... Libération du stade 1... »

Je me relevais et fit pivoter mon corps face au meurtrier :

« - Sweh-Hon-Gwon ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tokuro
Nukenin d'Iwa
Nukenin d'Iwa
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
245/1000  (245/1000)
Affinités : Doton + Katon = Yoton
Modus Operanti: Respecte tes ennemis

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Ven 16 Mar - 14:36

Comme à son habitude, Karuo, d'une part arrivé en retard, semait le trouble partout où il allait.
Son entrée quelque peu remarquée avait eu le don d'énerver notre hôte, chose tout à fait compréhensible vu le discours qu'il venait de prononcer. Je ne savais guère si le bon vieux aveugle avait pu entendre ce dernier, mais son attitude et ses actes n'étaient tout de même excusable.
Enfin, ce n'était pas à moi de rabâcher là dessus, et avant tout, il serait préférable d'éviter que le sanguinaire Nukkenin ne meurt avant le début de l'assaut ...
De ce fait, je me déplaçais rapidement à ses côtés, ou plutôt aux côtés du Yamikage, et dirigeait son poing vers le ciel d'un revers d'avant-bras. Je ne connaissais guère cette technique, et je préférais en voir les effets sur nos ennemis, plutôt que sur cet allié de circonstance. Je profitais également de sa surprise pour faire quelques pas en arrière, et alors que Shioon allait commençait à parler, je lui coupais rapidement la parole avant de me lancer dans un petit monologue.


" Avant que vous ne pensiez que nous sommes là pour crée le chaos, je tiens à vous précisez que c'est tout l'inverse. Par ailleurs, je tiens aussi à vous dire que votre prédécesseur, feu Nero Asano, était bien plus maniéré. À présent, il serait de mise que je me présente, je suis Tokuro.
J'ai eu l'honneur de rencontrer votre ancien chef, avant qu'il ne meurt, mais ce plan était déjà en place. Et si je suis là, ainsi que cet énergumène, c'est pour ceci ..."


Je lui tendis alors le contrat que m'avais remis Nero, ainsi que le bout de tissu, avant de reprendre la parole.

" Et si j'ai contré votre attaque, c'est aussi parce que VOUS allez avoir besoin de cet homme, en tant que combattant d'une part, mais aussi qu'éclaireur et que stratège, mais je vous propose plutôt d'en discuter avec lui ... "

Je savais bien que cette intervention allait profondément agacer Karuo, mais je pense que cela était en outre nécessaire. De toute manière, je laissais maintenant la place à l'aveugle aux larmes de sang, car malgré ces mauvaises manières, il aurait surement des arguments assez convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
Karuo Kirintai
Nukenin d'Oto
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
205/1000  (205/1000)
Affinités : Katon, Futon
Modus Operanti: Pas touche à mon saké!

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Mer 21 Mar - 19:28

Apparemment, l'individu qui était le Yamikage avait réagi aux chapeaux de roues et s'était téléporté instantanément auprès d'un des macchabés. L'aveugle souriait et ricana même lorsqu'il eut l'impression que ce guguss s'inquiétait de la mort de ces... morts. L'autre "tafiole" se tourna face au nukenin et sembla frapper dans le vent, très en colère. Karuo commençait à composer des signes à une main (l'autre étant prise par les têtes de mercenaires) lorsque l'homme en armure intervint et dévia le coup de poing qui sembla avoir provoqué une violente bourrasque et un bruit strident qui assourdi pendant quelques secondes notre alcoolique de service, du fait de ses sens surdéveloppés. Cela l'empêcha d'entendre la première partie du discours de super-iron-man, si bien qu'il n'en entendit que la fin:

"...Et si je suis là, ainsi que cet énergumène, c'est pour ceci ..."

Le mastoc sortit alors un morceau de tissu ainsi qu'un parchemin, le même que celui que l'aveugle avait fait bruler à Kiri quelques jours plus tôt.

" Et si j'ai contré votre attaque, c'est aussi parce que VOUS allez avoir besoin de cet homme, en tant que combattant d'une part, mais aussi qu'éclaireur et que stratège, mais je vous propose plutôt d'en discuter avec lui ... "

Karuo envoya les têtes de ses victimes sur un ANBU qui se tenait à proximiter, près à dégainer. Ses mains étaient libres, et même s'il semblait parfaitement détendu, il était parfaitement prêt à frapper. Il agita légèrement son doigt en signe de négation.

"Allons mon gros, tu sais bien que j'suis pas venu pour ça... Enfin, c'est vrai que jt'avais dis que c'était à cette lopette de me convaincre, mais faut croire que j'me faisais de faux espoirs..."

A peine avait il fini sa phrase que son poing rencontra le menton du Yamikage et le fit voler. Mais le sadique de service n'avait pas l'intention de s'arrêter là, et il profita de la présence du lourdeau pour s'appuyer dessus. Il dégaina la lame dentelée prise au chef des Nakamikage et frappa directement sur son torse. Il atterrit, composa de nouveaux mudras à une main et cracha une forte boule de feu. Il espérait bien que ce minable n'avait pas démérité son titre. Un combat des plus grands parmi les plus grands venait de commencer...

techniques de mort subite:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://jdr-terres-dastra.forumgratuit.org/
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Mar 27 Mar - 13:19

Mon attaque fusa, prêt à faire cracher ses tripes à l'insolent qui avait osé agresser mes hommes. Ce coup allait être mortel et tout allait s'arrêter avant même d'avoir commencé. Un combat sans mérite, mais qui devait être gagné et cela par n'importe quel moyen. Alors qu'il allait fauché sa cible, il fut dévié vers le ciel par le samurai. Je reculais étonné par cette action et surtout fâché envers moi de n'avoir pas prévu une telle possibilité. De plus je m'étais laissé aller à une pulsion meurtrière, moi l'homme qui contrôlait parfaitement mes émotions au point de pouvoir changer de personnalité à souhait. Que m'arrivait-il ? Ce n'était pas normal... J'étais déstabilisé, perdu face à l'inconnu. Je perdais contre moi-même. Pourquoi ? Pourquoi !

Cet homme... Il en était le responsable ! Il bafouait toutes mes croyances par sa simple respiration. Le supprimer me permettrait de revivre comme avant. Mes sentiments seraient de nouveaux sous mon égide. Alors, il devait mourir ainsi que l'hérétique qui avait pris parti de ce meurtrier. J'allais les massacrer, les réduire en poussière... Les supprimer de ce monde ! L'énergie afflua, le Kaihou allait être libéré dans toute sa puissance. Bientôt il ne serait plus qu'un mauvais souvenir ! La haine et la colère commencèrent à déformer mon visage. Des spasmes se firent ressentir dans tous mon corps. L'envie de tuer... Une envie si belle et si douce. Un rire s'apprêtait à s'échapper de ma gorge, mais tout s'arrêta. Je redevins lucide, mon visage plein de tristesse. Nero Asano... La simple énonciation du nom de mon maître m'avait fait recouvrer la raison. Il n'aurait pas voulu que je devienne comme cela... Quoi qu'il arrive ! Il avait raison, j'avais agi comme un abrutit. Je ne valais pas mieux que l'homme aux yeux bandés.

Je baissais les yeux de hontes avant de les relever quand il me tendit un contrat... Accompagné du symbole de mon maître ! Alors, il l'avait bien rencontré et tout ce qu'il avait dit était la pure vérité. Je m'en emparais et écoutais la fin du plaidoyer du mercenaire. Tandis qu'il finissait de parler, je caressais délicatement le bout de tissu. De nombreux souvenirs s'emparèrent de mon esprit sans pourtant supprimé mon attention du monde extérieur. Tandis que je revoyais Nero à mes côtés, j'analysais ce que m'avait livré l'homme. Oui, j'aurais besoin d'eux, mais contrôler l'énergumène me semblait impossible. De plus avoir une discution avec lui ? Voilà qui allait être fort difficile vu les présentations... Il ne me coutait rien d'essayer...


"Allons mon gros, tu sais bien que j'suis pas venu pour ça... Enfin, c'est vrai que jt'avais dis que c'était à cette lopette de me convaincre, mais faut croire que j'me faisais de faux espoirs..."

Par contre, il semblait que cela n'était pas le même avis pour mon adversaire. Il tendit son poing en direction de mon menton. Instinctivement, j'usais du Hwen pour me défaire du corps à corps. Qu'elle fut ma surprise que l'attaque m'avait tout de même touché ! Un mince filet de sang s'échappait de ma bouche. Cet adversaire allait être fort intéressant...

« - Malgré la bonne foi qui imprégnait vos paroles, il semblerait que votre avis ne soit pas partagé par votre ami... Désolé, mais je ne peux laisser passer un tel... »

Ma phrase ne se finit pas.... Mais bon dieu qu'est-ce qu'il foutait ! Il s'était élancé sur l'homme à l'armure pour s'en servir de marche pied et ainsi porté une attaque verticale en saut. J'esquivais cet assaut d'un bond en arrière et activais immédiatement mon sharingan. Je n'allais pas pouvoir gagner sans vue l'imprévisibilité de mon ennemi. C'est alors que ma pupille me fit apparaître, clair comme de l'eau de roche, l'exécution de mudras. Merde ! Ça sentait mauvais ! A distance, je ne pouvais rien faire... Il fallait que j'avorte son attaque ! D'une impulsion, je me lançais sur lui. Trop tard ! Une énorme boule de feu fut créé. A cette distance, je ne pouvais esquiver. Il ne me restait plus qu'une possibilité : passer au travers. Le chakra fuuton fusa dans mes bras :

« -Tenryu no Yokugeki ! »

A l'aide des tourbillons créé, je parvins à passer au travers même si mon corps reçu quelques brûlures... Mais je n'allais pas m'arrêter en si bon chemin ! Droit sur l'aveugle, je précipitais mon fuu-tai qui avait fusionné avec une partie de l'attaque katon. Ce fut au travers d'une tornade de flamme que je frappais mon ennemi de toutes mes forces. S'il se relevait et ré-attaquer... Je n'aurais plus le choix... J'allais devoir me servir de ses faiblesses !
Revenir en haut Aller en bas
Tokuro
Nukenin d'Iwa
Nukenin d'Iwa
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
245/1000  (245/1000)
Affinités : Doton + Katon = Yoton
Modus Operanti: Respecte tes ennemis

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Ven 6 Avr - 12:46

Quel bordel, il fallait toujours que quelqu'un en fasse trop, et Karuo semblait tenir ce rôle à merveille.
De plus, le Yamikage semblait plutôt irrité de rencontrer ce jeune effronté.
Ainsi, deux solutions s'offraient à moi, intervenir, où les laisser s'entretuer. Pour le moment, je préférait laisser faire, Shioon Ogami avait après tout les cartes en main. En effet, il pouvait soit convaincre Karuo par une démonstration de force, et s'il n'y parvenait pas c'était peut-être qu'il n'était pas légitime de mener une telle attaque.
Au final, la curiosité de Karuo avait fini par attisé la mienne.

Le combat en outre était distrayant, c'était un spectacle que l'on avait rarement l'occasion de voir, à défaut de parfois le vivre. L'aveugle semblait avoir le dessus, mais ses coups ne semblait pas atteindre le ninja du pays du Bois pour autant. Je m'asseyais calmement sur le rebord en pierre du balcon afin d'observer le spectacle, tout de même prêt à intervenir.
C'est alors que Karuo lui balança une boule de feu à bout pourtant, un sourire apparu alors sur mon visage ... Shioon Ogami semblait disposer du Sharingan, ou alors d'un Dojutsu très semblable. Mais je fus tout de même surpris de le voir traverser les flammes chargé de chakra, vraisemblablement Fuuton.
Et le Yamikage ne s'arrêta pas là, et frappa sans relâche le Nukkenin de ses poings tranchant et brulant. C'était une attaque impressionnante, qui m'avait mit à l'esprit le Taijutsu du fameux Gai Maito de Konoha, sans toutefois en égaler la puissance.

Ce fut un spectacle vraiment incroyable. Je me levais, tout en applaudissant, encore une fois.
Mais cette fois, le combat avait assez duré, et bien que je savais pertinemment que Karuo ne se laisserait pas abattre par cela. Je me rendis alors immédiatement entre les deux combattants, et je pris à parti celui dont j'avais requis la présence ici :


" Karuo, il me semble que le Yamikage ici présent a plutôt bien prouvé sa valeur, et puis si tu le tue, l'attaque d'Oto ne va pas se faire toute seule ...
Et avant de vouloir t'en prendre à moi pour m'être mit en travers de ton chemin, dis toi plutôt qu'on aura l'occasion de se battre plus tard, et tu pourrais même combattre Shioon autre part qu'ici.
Chaque chose en son temps ... La patience n'est vraiment pas ton fort ... "


Ce n'était absolument pas un rôle qui me tenait à cœur, mais j'avais fait une promesse à un homme à présent mort, le moins que je pouvais faire était de tenir cette promesse. De plus, j'avais des choses à voir à Oto, et je pense bien que Karuo pouvait m'aider à trouver ce que je cherchais.
À lui à présent de ne pas tout gâcher ...
Revenir en haut Aller en bas
Karuo Kirintai
Nukenin d'Oto
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
205/1000  (205/1000)
Affinités : Katon, Futon
Modus Operanti: Pas touche à mon saké!

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Dim 8 Avr - 11:58

Intéressant. Ce minable semblait tout de même être capable de réagir rapidement et efficacement. Son esquive du coup de poings façon Karuo lui avait évité de plus graves séquelles, et sa manière cavalière d'éviter la boule de feu du nukenin lui avait conféré une attaque puissante et qui serait redoutable pour lui... Seulement, l'aveugle était un expert en pyromancie, et même si cette attaque était spectaculaire, le nukenin savait exactement comment la rompre. Ses gestes étaient rapide et précis, et son sourire on ne peut plus malsain.

"Katon: Akuma Kasai no Jutsu!!"

Cette technique avait beau être de l'attaque, le feu à l'état brut, l'aveugle savait parfaitement comment utiliser sa création de différentes façon. Ici, l'explosion de flammes allait emporter sa proie vers l'enfer en dévastant son attaque, surtout que le jutsu était amplifié par le futon de Ogami. Karuo lui même ne put maitriser la puissance de ce combo dévastateur, et les manches de son veston avaient quelque peu raccourci.

Lorsqu'il se réceptionna à terre, il était prêt à partir à nouveau à l'assaut du Yamikage lorsque le mastoc en armure se mit entre les deux hommes.


" Karuo, il me semble que le Yamikage ici présent a plutôt bien prouvé sa valeur, et puis si tu le tue, l'attaque d'Oto ne va pas se faire toute seule ...
Et avant de vouloir t'en prendre à moi pour m'être mit en travers de ton chemin, dis toi plutôt qu'on aura l'occasion de se battre plus tard, et tu pourrais même combattre Shioon autre part qu'ici.
Chaque chose en son temps ... La patience n'est vraiment pas ton fort ... "


L'aveugle souffla entre ses dents.

"Tss... t'fais chier..."

Il fit mine d'épousseter son pantalon avant de relever la tête vers les deux autres hommes. Son sourire et ses sourcils froncés montraient tout le côté sadique et cinglé de Karuo Kirintai.


"Je m'en cogne d'Oto... Si j'veux j'le crame tout seul ce village de merde... Et si vous voulez mettez vous y à deux... J'vous crève quand même."

Le nukenin composa d'autres mudras et son bras droit s'enflamma. Il fonça alors directement jusqu'à Shioon, prêt à le transpercer...

techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://jdr-terres-dastra.forumgratuit.org/
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Lun 23 Avr - 14:01

L'espace de quelques secondes, j'eus l'impression que le temps s'arrêta. Mon sharingan m'avait détaillé les mudras de mon ennemi. Des gestes destinaient à créer une attaque de feu redoutable, surtout au corps à corps. Dans l'état des choses, il allait me tuer. Et je ne pouvais stopper ma course. J'allais mourir, sans avoir pu exécuter les dernières volonté de mon maitre. Une fin pitoyable.

Inexorablement je me voyais me rapprocher du nukenin. La grande faucheuse me tendait les bras. Le dernier signe fut fait. Le déferlement de chaleur explosa.
Haletant, je me tenais plusieurs mètre en retrait. Mon bras droit était en sang malgré les brulures qui le parsemait. J'avais usé de mudras... Une chose que mon corps ne permettait pas. S'était le seul moyen que j'avais trouvé pour me sortir d'une mort certaine et j'en avais payé le prix fort. Mon adversaire, quand à lui, était toujours en un seul morceaux. Aucune blessure. Il semblait que je subissais une humiliation sans aucune mesure. J'allais devoir prendre les choses en main.

Je me redressai et, d'un coup de genoux, envoyai un de mes bandages en l'air. En pivotant sur moi même, je le fis s'enrouler autour de mon bras. Cela masquerait mes blessures le temps que mon corps se régénèrerais. J'achevais ma figure en pointant mon poing gauche en direction de l'aveugle, prêt à me battre. Tandis que j'avais exécuté cette rotation, le samurai tentait de calmer son compagnon :


" Karuo, il me semble que le Yamikage ici présent a plutôt bien prouvé sa valeur, et puis si tu le tue, l'attaque d'Oto ne va pas se faire toute seule … Et avant de vouloir t'en prendre à moi pour m'être mit en travers de ton chemin, dis toi plutôt qu'on aura l'occasion de se battre plus tard, et tu pourrais même combattre Shioon autre part qu'ici. Chaque chose en son temps ... La patience n'est vraiment pas ton fort ... "

Cela ne sembla pas marcher vu le sifflement qui sortit de la bouche de son interlocuteur :

"Tss... t'fais chier..."

Je tentais néanmoins moi aussi de calmer ses ardeurs... Ou pas :

"- Vous savez, je suis prêt à faire abstraction de cette petite altercation vu que votre ami a connu mon maître. Nous pourrions discuter comme tout homme civilisé autour d'un verre... Quoique, non. Vous n'êtes pas ce genre de personne et je ne peux fermer les yeux sur vos actes. Hayashi ne répondra aucunement de ce qui vous arrivera. J'en suis navré."

Au regard que je pu discerner sur le visage du nukenin, je compris qu'il partageait mon avis : tout se réglerait dans le sang. Et ces paroles vinrent confirmer son expression.

"Je m'en cogne d'Oto... Si j'veux j'le crame tout seul ce village de merde... Et si vous voulez mettez vous y à deux... J'vous crève quand même."

Sur ces paroles il chargea. Je souriais. Mon sharingan venait enfin de déceler une attaque intéressante. Du Hi-tai et qui plus est redoutable. Ce qu'il n'avait sans doute pas prévu, c'est mon kaihou. Au stade 2, j'aurai souffert, mais au 1... Cela n'était pas le cas. De plus j'avais activé ma pupille. Son attaque ne me touchera jamais.

Alors qu'il m'atteignit, je fis un pas de côté esquivant largement son poing. A cela, j'accompagnai directement un coup de mon gauche dans son foie. S'en suivit deux coups de paumes au niveau de ses oreilles. Vu qu'il était aveugle, son ouïe devait être excellente. Il en pâtirait bien plus qu'un humain lambda. Je poursuivis avec un coup de coude droit lançait par une rotation de mon corps. Il me fit grimacer, mais je poursuivis mon assaut. Le dos tourné, je frappais une de ces rotules avec une de mes jambes. Quand je fus de nouveau face à lui, ce fut mon poing droit qui partit. J'allais souffrir, mais lui encore plus. Il était accompagné de Dokuryou no Tekken !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tokuro
Nukenin d'Iwa
Nukenin d'Iwa
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
245/1000  (245/1000)
Affinités : Doton + Katon = Yoton
Modus Operanti: Respecte tes ennemis

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Ven 27 Avr - 13:38

Ce combat avait été intéressant, et plutôt amusant je devais dire, mais il fallait dire que je commençais à me lasser. En outre, le combat semblait aussi de plus en plus inégal, et tournait plutôt en la faveur du Yamikage. Pourtant les manières de Karuo faisaient que je ne songeais guère à lui porter assistance, après tout il payerait le fruit de son insolence, cet homme méritait bien une leçon d'humilité, bien qu'il ne la retiendrait très certainement que de façon haineuse.

Enfin là n'était pas la question, je radotais inutilement pendant que ces deux idiots livraient un combat tout aussi inutile. La finalité de cet rencontre était tout de même une alliance, mais tout le monde était retardé par les caprices de Karuo. Il avait au moins une certaine forme de respect pour lui même à travers cette étrange coutume de fracasser tout ce qu'il rencontrait, et sauf exception, tout ceux qu'il rencontrait.

Fallait-il que j'intervienne, ou bien cette dernière offensive allait-elle dissuader Karuo de continuer le combat ? Une chose était sur, s'il s'énervait d'autant plus, le Yamikage mettrait la protection de ce village au premier plan, et dès lors l'aveugle serait sensiblement en danger, bien qu'il puisse être étrange de penser pareil chose. Mais je n'avais aucune motivation à intervenir ...

À ce moment là, la tension du combat semblait énerver quelque peu les autres convives du pays du Bois, mon regard changea alors de côté. Il y avait beaucoup d'agitation, néanmoins, le Yamikage ne semblait pas préoccupé, et je compris ce manque d’inquiétude après que les ninjas sous les ordres de Shioon s'élancèrent tout en composant des mudras. Des cages de terres, des barrières de feu ou d'eau surgirent de toute part autour des mercenaires récalcitrant, et ceci calma vite tout l'agitation présente dans la foule.

Je pouvais alors retourner mon regard en direction de Shioon et Karuo ...
Revenir en haut Aller en bas
Karuo Kirintai
Nukenin d'Oto
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
205/1000  (205/1000)
Affinités : Katon, Futon
Modus Operanti: Pas touche à mon saké!

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Jeu 3 Mai - 11:20

Il n'a pas démérité son titre. Voilà la chose à laquelle pensait Karuo. Par un geste simple et rapide, le Yamikage avait évité la serre enflammée du massacreur. Il y reconnu une marque de fabrique, car malgré sa cécité, il devinait parfaitement de quoi il s'agissait. Et, comme pour y faire écho, alors que sa main droite baignait toujours dans les flammes, il défit son bandeau avec sa main gauche pour laisser apparaitre son Sharingan artificiel.

"Ne crois pas que tu sois le seul à pouvoir faire joujou..."

Mais alors qu'il allait contre-attaquer, le nukenin fut obligé de parer de son genou un coup qui visait son foie, ce qui le déstabilisa et le laissa vulnérable aux coups qui atteignirent ses oreilles, provoquant chez lui un bourdonnement assourdissant. Perturbé par cette cacophonie, il était vulnérable à l'attaque de son adversaire, qui ne se laissa pas attendre. Le poing empoisonné de Ogami allait atteindre sa cible...

Mais c'était mal connaitre l'aveugle. Ses facultés accordées par l'oeil imparfait qui trônait dans son orbite droite, associées à son instinct hors du commun, parvinrent à déchiffrer le mouvement de l'ennemi. En temps normal, il aurait aisément put l'esquiver, mais la cacophonie perturbait encore ce qui lui servait de cerveau. D'instinct, il avança au devant de l'attaque... et le bras du yamikage se retrouvait en contact avec l'épaule de l'alcoolique de service, évitant ainsi un point vital.


"Hep, pas mal comme coup. Mais..."

Son sourire s'affichait de plus belle alors qu'il avançait son bras droit, toujours enflammé, directement au niveau du torse du yamikage. Il avait passé toute l'action à se concentrer sur le maintien de sa technique destructrice, et son instinct lui permit de placer ce coup. L'ultime de ce combat.

L'explosion de flammes sépara les deux shinobis qui se retrouvèrent propulsés en arrière. Shioon fut stoppé par un ANBU, alors que Karuo s'écrasait contre le tronc d'un arbre jouxtant l'estrade. Ses sens s'affolaient, et pour une fois, seul sa vision de l'âme lui permettait de capter le monde alentour. Il hurla, sans entendre sa propre voix:


"Alors, Yamikage Ogami! On dirait que tu as attiré mon attention! J'ignore ce qui t'intéresses dans ce village miteux qu'est Oto, et dans ce trou à rat qu'on appelle Pays du riz, mais si tu veux un massacre, compte sur moi pour en être!"

Et à ces mots, il tomba par terre, endormi après avoir consommé une effroyable quantité de chakra et déstabilisé par le poison qui circulait dans ses veines.


techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://jdr-terres-dastra.forumgratuit.org/
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Lun 16 Juil - 19:32

L'odeur immonde de la chaire carbonisée assaillait mon odorat. Mon front se plissait de douleur tandis que je contenais les gouttelettes qui tentaient de s'échapper de mes pupilles. De ma bouche, un fin très rouge coulait en zigzague jusqu'à la base de mon menton avant d'aller exploser son contenu sur le sol. Quelques-unes de mes mèches avaient roussis, mais rien de bien méchant. Malgré l'état piteux de mon visage et la crispation qu'il affichait, cela n'était rien en comparaison de mon corps. La presque totalité de ma chaire avait brulé laissant apparaître au clair mes côtes brisées. Mes organes de cette zone fonctionnait au ralentis m'offrant à un rythme inconstant des nausées et des vertiges accompagnés par des montée ou chute de température. Ma chemise n'était plus et mon pantalon luttait avec les quelques fibres qui lui restaient pour se maintenir sur moi. Beaucoup serait mort face à cette attaque destructive, mais j'avais été sauvé par trois éléments. Le premier est le fait que j'avais décalé ma jambe gauche pour faire en sorte que seul une partie de mon torse soit touché. Le second était le médicament que mon maitre m'avait fait ingurgiter il y a de cela quelques années. Et le dernier, quant à lui, était dû aux ANBUs qui m'avait intercepté avant que j'aille m'éxploser contre un bâtiment ou autre. Sans ses éléments, je serais sans doute mort même si le fait de me l'avouer me faisait mal. A mon grand réconfort, lui aussi avait subi. Allongé contre un tronc d'arbre, il ne semblait plus pouvoir se lever. Ce fut quand il me lança, d'une voix fatigués qu'il rejoignait le bois pour combattre Oto que j'en eu la confirmation, car quelques secondes après, il s'évanouissait. Il ne fallut pas plus de temps pour que deux lames vinrent se placer sur la gorge. Un des hommes qui menaçait mon adversaire me questionna :

« - Doit-on l'exécuter, Shioon-sama ?

- Non, répondis-je d'une voix forte, totalement différentes de celle que mon état laissé présager. Au contraire, vous allez le soigner. Transportez le dans l'hôpital mobile. Là-bas, usez du contrepoison nécessaire pour annuler les effets de mon dokujutsu. Ensuite, remettez le sur pied. Vous avez deux jours, pas plus. »

Comme à leur habitude, mes hommes ne contestèrent aucunement mes ordres. Quand je parlais, il m'écoutais. Quand j'ordonnais, ils obéissaient. S'était cela la puissance du bois : des hommes disciplinés. Tandis qu'il disposait, je me relevais tant bien que mal. A deux reprises, je faillis chuté. Fort heureusement, je parvins à me redresser au dernier moment. Debout, mes yeux se posèrent sur les mercenaires et shinobi du bois présent sur la place. Tous s'étaient tû et avaient cessé tout combat. Le dernier échange avec le nukenin avait instauré un silence religieux. Le doute devait s'insinuer dans leur esprit. Étais-je digne de les commander ? Si leur commanditaire périssait avant l'assaut, allait-il être payé ? Pouvait-il faire confiance à un homme qui frôlait la mort contre le premier venu ? Toutes ces questions devaient se bousculer dans leur cerveau. Et quoi de mieux qu'un discours pour chasser leur défaillance ? Je m'approchais près du milieu des escaliers et, comme s'il avait entendu mes pensées, un ancien du bois vint déposer le chapeau accompagné de la cape du Yamikage sur moi. Contrairement aux autres, les tissus étaient noirs tout comme le chapeau. Seul le blason du bois trônait dans un triangle blanc. Ce choix de coloris par mon prédécesseur était simple : Hayashi était l'ombre de l'ombre. Enfin, c'est ce qu'il disait... Je n'en avais toujours pas compris le sens et peut-être que je ne le saisirais jamais.

Vêtu comme il se devait, je prenais la parole :


« - D'os et de chaire... Tous les hommes en sont constitués. Aucun n'échappe à cette règle. Comme vous, mon sang peut me quitter et mon corps se brisait. C'est ce qui s'est passé. L'homme que j'ai affronté était tout sauf faible. En un instant il a supprimé deux de mes meilleurs hommes. En un regard, je savais que la victoire ne se ferait pas sans sacrifice. Je reçus de nombreuse blessures, mais en échange je pus vaincre. Que cela m'apporta ? Une certitude ! Celle que vous survivez ! Car oui, si vous l'auriez affronté, vous ne seriez plus de ce monde... »

De nombreuses protestations s'élevèrent de la foule : il devait se sentir insulté. Je le comprenais, car ça aurait été mon cas :

« - Je comprends votre indignation et je ne dis pas cela pour vous ridiculiser. Je fais juste état des faits. Rien qu'en voyant la puissance de l'affrontement, je suis sûr que vous êtes senti chanceux de ne pas y être, n'est-ce pas ? »

Cette fois-ci, ce fut des murmures d'approbations qui s'élevèrent jusqu'à mes oreilles. Content de ce retour, je reprenais :

« - N'ayez crainte, je ne suis point de ces dirigeants qui vous regarde combattre en sirotant le thé. Non, je suis de ceux qui vous accompagne lors des affrontements et qui arrache la victoire lui même ! Ma force ne me sert pas à oppresser mais à protéger, alors... Nous irons ensemble délivrer Oto ! Tous, sans exception ! Shinobi du bois ou mercenaire, nous serons une seule et même lame qui fera trembler les tyrans du son ! Nous les vaincrons et notre victoire raisonnera dans les méandres de l'histoire ! Pour Hayashi ! Pour la liberté !!!! »

La foule hurla. Hurla à s'en vider les poumons ! Tous criaient mes derniers mots. Il était l'heure de commencer cette guerre. Je me tournais vers l'ancien qui m'avait vêtu et lui demanda de réunir mes commandants. Mon ordre donné, je me tournais vers l'homme en armure :

«  - Ne vous inquiétez pas, je ne vous ai point oublié. Suivez-moi, je vais vous guider vers un lieu un peu plus calme. Là-bas, vous me parlerez de votre rencontre avec mon défunt maitre ainsi que des termes de votre futur contrat. Si contrat, il y a. »

Je me dirigeais sans tarder à l'intérieur de l'édifice et, tandis que je passais la porte, j'entendis mon nom scandé à plusieurs reprises. Ogami, Ogami, Ogami... Avec tant de ferveur, Oto serait libéré plus vite que prévu.


Dernière édition par Shioon Ogami le Jeu 22 Nov - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tokuro
Nukenin d'Iwa
Nukenin d'Iwa
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
245/1000  (245/1000)
Affinités : Doton + Katon = Yoton
Modus Operanti: Respecte tes ennemis

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Mer 18 Juil - 14:11

Ce combat avait été un divertissement dépassant toutes mes espérances. Et chose importante, j'avais pu en apprendre sur ces deux hommes, ainsi que sur les ninjas du pays du Bois, sans qu'eux puisse en apprendre réellement sur moi. C'était le genre de détails qui me plaisait énormément, mais il fallait dire que la formation que j'avais reçu à Iwa en était beaucoup pour cela.
Ce combat, plutôt titanesque, avait bellement amoché le Kage, qui malgré ces horribles blessures semblait tenir le choc. Il fallait dire que Karuo n'était pas un petit joueur, et qu'il avait ici lâché sa puissance dévastatrice.

Suite à cela, Shioon fit conduire Karuo à l'hôpital, ce n'est pas tout le monde qui aurait agit ainsi, mais l'aveugle était une fantastique arme, qu'il était préférable d'avoir de son côté.
Suivit alors un discours, fort inspirant. Après cela, je fus convié pour une discussion dans un endroit plus calme. Et alors que le sieur Ogami força le pas, je ne fis pas de même, lui laissant alors le temps de pouvoir se présenter à moi sans les stigmates de l’affrontement.

J'arrivais alors dans une sorte de grand salon, où je ne m'assis pas, estimant mon armure trop lourde pour le sofa qui occupait la place centrale de la pièce. Shioon lui n'était pas là, mais l'un des gardes me fit comprendre que c'était bien ici que je devais attendre le retour de son "maitre".
J'observais la pièce, les immenses fenêtres la bordait de la lumière du soleil couchant.

Et celui-ci eu d'ailleurs le temps de disparaitre avant que mon hôte n'arrive. La pièce s'obscurcit, avec qu'un claquement de main n'y fasse parvenir une lumière elle non naturelle.


" Vous voilà donc ... "
Revenir en haut Aller en bas
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Ven 23 Nov - 16:03

Sans un mot, je laissais mon invité. S'il avait au moins le quart de jugeote que je lui donnais, il aurait compris que je ne pouvais décemment me présenter à lui dans cet état. Je me mis donc en route jusqu'à la zone qui m'était attribué pour pouvoir nettoyer tout le sang qui me maculait ainsi que panser rapidement mes plus lourde blessure. Connaissant par cœur le chemin à parcourir, je ne prêtais guère attention au personne que je croisais. Quel fut ma surprise quand une grande taloche me sortit de ma rêverie. Sans crier garde, elle avait frappé me faisant miroiter mille et une étoile devant les yeux. Titubant comme un poivrot ayant vider sa cinquième bouteille, je m'affala contre la porte la plus proche. Dans le flou que composait ma vision, je parvint à discerner la silhouette du coupable. Un grand homme à la chevelure azurée, les mains sur les hanches, me regardait avec exaspération. J'avais merdé et il allait bien me le rappeler.

« - Je ne me rappelle pas t'avoir appris à être si... Impétueux ! Te rends-tu compte de l'irresponsabilité de ton acte ? Cet homme aurait pu te tuer et ce n'est point le moment d'abandonner Hayashi. Il te faut te montrer plus réfléchis, tu n'es pas un simple ninja. Tu es le Yamikage, la personne la plus puissante de ce pays. Alors, montre l'exemple et ne fait pas l'imbécile !

- Impétueux !? Il ne me semble pas l'avoir été ! C'est cet homme qui a agressé mes hommes, c'est lui l'irresponsable ! Il devrait s'estimer heureux d'être encore en vie après cet affront. S'il n'y avait pas Oto, je l'aurai fait exécuter. De plus, son intervention me permit de calmer les ardeurs de la foule et de montrer qui est le chef et à qui on doit le respect. T'es leçon de moral, tu peux te les... »

Une énorme mandale vint me percuter la mâchoire me faisant traverser net la porte sur laquelle je m'adossais. Dans un roulée boulée poussiéreux, j’atterris au centre de la nouvelle pièce. Dans un râle, je crachais une flaque de sang devant moi. A peine eus-je le temps de reprendre connaissance, que des doigts écailleux me soulevèrent par la gorge et me suspendirent cinquante centimètre au-dessus du sol me permettant seulement de contempler ses yeux qui criaient une seule chose : en cet instant, tu vas regretter d'être né.
De nouveau je pris mon envol et dans un craquement sonore, je ratteris sur un des meubles. Il s'approcha de moi, m'attrapa et me jeta à nouveau. L'atterrissage fut encore plus violent que le précédents : sur plusieurs mètre, je glissais sur le sol jusqu'à me manger un pan du mur. Un cri de douleur s'échappa de ma gorge. Je n'en pouvais plus... La punition que je subissais n'avait nul comparaison avec les précédentes. Ajouté à cela les blessures de mon affrontements et vous obtenez l'enfer. Piteux, je regardais l'homme s’approchait et s’agenouillait près de moi. Sombre, il reprit :


« - C'est la première fois que tu me déçois autant... Je suis certes sévère, mais ton erreur est aussi grande que celle qui me pris la vie. Je ne souhaite pas qu'il t'arrive la même chose. La mort n'est pas reposante, bien au contraire. Elle fatigue, fatigue... Une expérience que je ne souhaite à personne de vivre et pourtant, on doit tous y passer. S'il-te-plait, reprends toi et ne fait plus l'imbécile. Ne fait plus rien que tu pourrais regretter. »

Sur cette dernière parole, il me redressa et me conduisit jusqu'au bain. J'étais ici et ailleurs. Ses paroles me hantait. Il avait raison sur toute la ligne. Quel imbécile avais-je été ! Me lancer dans la mêlée sans même savoir à qui j'avais à faire. Si j'étais encore en vie, s'était uniquement parce que mon adversaire s'était retenu, j'en étais bien conscient. Une immaturité qu'il me fallait rectifier et le souvenir de cette journée me...

"- Bordel ! Mais c'est gelé !"

Il venait de me jeter dans l'eau, un sourire au lèvre. Il le savait bien qu'elle était gelée, mais il y avait rien de tel pour faire fuir les sombres songes. Interieurement, je le remerciais même si oralement je n’arrêtais pas de l'insulter. Ce fut donc après une bonne rincée bien glacé que je pu enfin me vêtir convenablement et rejoindre mon invité. Invité que j'avais oublié... Le soleil avait disparu quand j’atteins la porte de mon salon de réception. Derrière mois ce tenait mon maitre, Nero. Avant de franchir le seuil, je me tournais vers lui :

"- Je ne pense pas qu'il soit judicieux que tu viennes. Il pourrait te reconnaitre.

- N'ai crainte, j'ai changé à un tel point que même ma plus proche connaissance ne me reconnaitrais pas. Si je ne t'avais pas dis mon nom, tu me prendrais toujours pour le premier passant.

- Ce n'est pas faux,
dis-je en baissant les yeux. Très bien, tu pourras assister à la discussion. Je te présenterais comme mon bras droits. Y-a-t'il des informations qu'il me faut savoir sur lui ?

- Oui, ne commet pas la même erreur qu'avec l'autre nukenin. Il a put rivaliser avec moi il y a quelques années de cela. Ce dénommé Tokuro est redoutable.

- Compris, je n'oublierais pas. Bien, entrons !"

En cœur, nous passâmes les portes et entrâmes. Au même instant une douce lumière se répandit en partant de notre position jusqu'à illuminer toute la pièce. Debout devant le sofa se tenait le nukenin. Il ne montrait aucun signe d'impatience et ce fut toujours par la même monotonie qu'il pris la parole :

« Vous voilà donc...


- Oui et je m'excuse d'avoir pris tant de retard. L'affrontement face à votre compagnon m'avait salement amoché et il me fallut un certain temps pour penser mes blessures... »


Un piètre mensonge vu qu'hormis un bain, rien n'avait participer à leur guérison. Seul mon corps en était responsable. Un don qu'il me fallait chérir.


« - Mais quel piètre hôte que je fais ! Asseyez-vous donc... Non ? Alors, vous prendrez bien un verre ? Le bar est sur votre droite, n'hésitez pas à vous servir. »


Montrant l'exemple je me servis un verre de jus de soja avant d'aller m'asseoir derrière mon bureau. Nero, quand à lui, pris tout de suite place sur une chaise dans le fond.

« - Ah ! Je ne vous ai pas présenté... Voici Caien Shimiu, mon bras droit ainsi que meilleur homme. Il prendra note tout au long de la mise au point de votre contrat. Sans plus tarder, commençons ! Je vais être franc avec vous : cette guerre est perdu avant même d'avoir commencée. J'ai beau avoir réunis tout ces mercenaires et disposer des artilleurs de la passe d'Arthang, les forces d'Oto sont en supériorité numérique. Pire encore, un de mes informateurs à obtenu des informations sur le leader du son qui n'est autre qu'un renégat de Konoha : Orochimaru. Le vaincre ne sera pas mince affaire et ce n'est sans compter ses redoutables sbires... Depuis cette nouvelle, je désespère. Je ne dispose pas de suffisamment d'hommes pouvant rivaliser avec lui et je ne peut décemment abandonner les gros de mes troupes. C'est là que vous intervenez vous et votre coéquipier. Vous aurez pour but d'éliminez cette menace. Pour cela, vous serez accompagné de mon second ainsi que de l'élite de mes hommes. Je me rends bien compte que la mission sera dangereuse et que c'est beaucoup vous demandez et pour cela je suis près à en payer le prix. Quel est le votre, Tokuro-san ? »

J'attendais une réponse... Mais aucune ne parvint jusqu'à mes oreilles. Seul le silence et un faible... Ronflement ?! Je me rapprochais du nukenin pour m'assurer que je n'hallucinait pas. Quand je fus à un mètre de lui je ne pu nier l'évidence : il s'était endormi. On dirait bien que j'avais un peu trop tardé... Et bien, nous reprendrions cette conversation une autre fois. D'un signe, j'ordonnais à Caien de me suivre. Je quittais la pièce avant de lui ordonner :

"Il semblerait que l'on fixera les termes du contrat une autre fois... Jusque là, il sera loger à l'auberge. D'ailleurs, il serait judicieux de l'y faire transporter. Je doute qu'il ai une place très confortable... Tu t'en charges ?

Il acquiesça avant de me répondre :

"N'ai crainte il y sera conduit sans même qu'il s'en rende compte. Va te reposer, car je sais que toi aussi tu meurs d'envie de regagner un bon lit. Je m'occupe de tout."

Trop épuiser pour lui répondre, je le remerciai intérieurement. Cette journée avait été longue et une bonne nuit de sommeil ne me ferai pas de mal surtout que s'était peut-être la dernière convenable dont je pouvais profiter. Demain, les troupes du bois se mettrai en marche... Ou peut-être après-demain. On est pas à un jour près, non ?


[HRP : Je me suis permis de supprimer ton poste Karuo]


Revenir en haut Aller en bas
Sunsay Higure
Godaime Raikage
Godaime Raikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
650/1000  (650/1000)
Affinités : Fuuton, Raiton, Hakkooton
Modus Operanti:

MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   Sam 4 Mai - 18:58

Nous disions donc 30Xp pour Shioon et 25Xp pour Karuo et Toruko ^^ ( vu que j'avais eu le temps de lire le rp de Karuo ^^ )



Incarne aussi Kaimetsu Higure et Chõ Masamune
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Contexte +15 ] Une goutte de trop. [Tokuro - Karuo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Zone RPG :: Hayashi no Kuni :: Sukegawa-
Sauter vers: