AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le début du voyage... [ Contexte + 1 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Le début du voyage... [ Contexte + 1 ]   Mer 18 Jan - 20:03

Il est dit dans d'anciens manuscrits, que les agdaliens étaient un peuple prospère à la technologie inégalée. Ils disposaient de tout à foison : eau, nourriture, parure... Mais par crainte de se faire dérober leur richesse et par vanité, ils décidèrent de créer des armes pour assouvir les autres peuples qui foulaient la même terre qu'eux. Dans les flammes brûlantes des forges, sept anneaux au pouvoir maudit furent créés. Ces armes, en plus de pouvoir abattre ceux qui se levaient contre eux, étaient dotées d'une conscience propre. Une conscience qui allait causer leur perte... Lors d'une nuit à la lune pourpre, le peuple des Nemériens se souleva et décida de faire tomber ceux qui les assouvissaient. Alors qu'ils voyaient les hordes ennemis s'abattre sur la ville, les habitants d'Agdalah souhaitèrent user de leurs objets destructeurs. Ils refusèrent de causer la mort et la destruction. La lumière sombre qui émanait des joyaux se ternit et la terre se fendit... Nul ne sait comment cet affrontement ce termina, la seule chose certaine c'est que les anneaux ont abandonné leurs sombres créateurs.

Shikoayoma – La forêt ancestrale – Jour deux de ma quête.

La veille, Caien avait réussi à me convaincre de repousser notre départ. Il m'avait dit qu'il était stupide de se rendre en pleine forêt de nuit, car l'on avait plus de chance de se perdre qu'autre chose. Il avait raison et je m'étais rangé derrière son argument. J'avais donc passé la soirée à préparer mes affaires avant d'allais prendre du repos. Les nuits que l'on passerait en pleine nature ne serait surement pas dans un bon lit, alors autant en profiter.
Le lendemain matin, j'avais mis sur mon épaule et passé à mon ceinturon les différents sacs qui transportaient mon équipement de survie. Dedans il y avait des rations, un briquet, un sac de couchage, une trousse de soin et tout le matériel nécessaire pour faire de l'escalade ou de l'accro-branche. Certes, il n'était pas certain que j'en ai l'utilité, mais mieux valait prévenir que guérir. Bien qu'habituellement je n'aimais pas me surcharger, j'avais fait une exception pour cette quête. Nul ne savait sur quoi nous allions tomber, alors il valait mieux être prudent. Mon barda enfilé, je me rendis devant la porte du QG, lieux de rendez-vous que nous nous étions fixé mon ami et moi.
Caien m'y attendait et à la tête qu'il tirait, il n'avait pas passé une nuit exceptionnelle. Contrairement à quand il était en mission officielle, il ne portait pas son uniforme d'ANBU. A la place, il avait mis les vieilles frusques qui lui servait de vêtement lors de ses entrainements. D'ailleurs, je ne pensais même pas que l'on pouvait les qualifier d'habits vu l'état misérable dans lequel ils étaient. Tout comme moi, il avait aussi embarqué plusieurs sacs d'équipement pour pouvoir survivre en cas de pépin lors de notre petite promenade de santé.
Tout en souriant, je vins lui donner une accolade amicale avant de le saluer à vive voix :


« - Mal dormis à ce que l'on dirais, Caien... »

En grognant, il me répondit :

« - Je ne te le fais pas dire ! J'ai somatisé toute la nuit sur ta foutue mission, je crois bien que c'est la première fois que j'ai autant les chocottes !

-Le grand Caien serait donc un froussard, lui lançais-je en riant, en voilà donc un scoop ! Et moi qui te croyait d'un courage sans commune mesure.

- Dire que je me suis trompé sur toi pendant toutes ces années est vraiment étonnant...Rira bien qui rira le dernier, rétorqua-t-il vexé. Ça se voit que tu ne connais pas aussi bien ces fichues ruines que moi ! On va à notre perte en s'y rendant, on ferait mieux d'abandonner tant qu'il nous l'ait encore possible !

- Et moi je peux te garantir que la majorité des rumeurs sont fausses. Allez, en route vieux rabat-joie et je ne veux pas t'entendre te plaindre, compris ? »

Caien ouvrit la bouche avant de la refermer puis d'acquiescer. Le message était passé et il n'allait plus faire d'objection. Voyant qu'il était prêt à partir, je m'élançai sur la route de terre qui reliait la ville à la forêt. Il nous faudrait une bonne heure pour l'atteindre.
Lors de notre avancé, nous rencontrions de nombreux villageois qui nous saluaient aimablement. De plus nous croisions aussi des ninjas ou soldats qui ne pouvaient s'empêcher de me faire leur rapport sur les différentes missions qu'ils venaient d'accomplir malgré le fait que je leur disais que j'étais en congé. Nous mîmes donc bien plus de temps pour atteindre l'orée des bois à cause de ces petits imprévus. Au moins, le voyage ne s'était pas révélé sans vie.
Quand nous aperçûmes enfin les grands arbres de la forêt ancestral, le soleil de midi était en train de nous incinérer vivant. Devant les rayons meurtriers qui nous assaillaient, nous prîmes nos jambes à nos cous pour rejoindre l'ombre protectrice. En sueur et sauvé du soleil, nous nous assaillîmes chacun contre un tronc, une gourde d'eau dans ma main et une de saké dans celle de Caien. D'ailleurs, je ne pus m'empêcher de le réprimander sur son contenu :


« - Tu aurais dû prendre de l'eau... Ce que tu bois te fais plus de mal que de bien.

- Ce n'est parce que tu n'aimes pas le saké que je devrais m'en priver ! Déjà que tu me forces à t'accompagner, alors si tu devais même contrôler ma boisson... Ou irait le monde, je te le demande ?

- Quelle répartie... Très bien fais ce que tu veux ! Et ne viens pas pleurer quand ton foie te fera cracher tes tripes ! »

Sur ces belles paroles je me relevais et lui fis signe qu'il fallait nous remettre en route. Côte à côte, nous marchions pendant plusieurs en direction du cœur de la forêt.
Au fil de notre avancé, les arbres furent de plus en plus nombreux et surtout de plus en plus vieux. Des troncs de plusieurs mètres de large poussaient où qu'il pouvait. Il nous fut bien plus difficiles d'avancer... Surtout que le feuillage de ces arbres masquaient la totalité de la lumière solaire nous faisant, ainsi, marcher dans une obscurité presque totale. Fort heureusement, j'avais eu la merveilleuse idée d'amener avec moi un briquet. A l'aide de bandages que je transportais, de bout de bois ramassés par terre et du saké de Caien, nous nous fabriquâmes chacun une torche. Grâce à la lueur qu'elles diffusaient, nous pûmes continuer notre avancer.
Quand je décrétai à haute voix qu'il était l'heure de monter le bivouaque, Caien soupira avant de partir ramasser de quoi faire le feu. Pendant ce temps, je déballais nos affaires dans une petite clairière que j'avais repéré au préalable. Une fois que j'eus fini ma tâche, je m'attelai à la préparation du repas tandis que mon compagnon revenait les bras chargeait de bois sec. Après m'avoir demandé mon briquet, il se mit à faire notre feu de camp. Une fois allumé, je mis une grille métallique dessus puis je déposais des morceaux de viandes et de patates à faire rôtir. Au bout de quelques minutes, ce fut cuit et je servis Caien avant de faire de même pour moi. Ce soir, on avait le droit à un véritable festin, mais je doutais que cela serait pareil pour les suivants. En effet, nous avions été chanceux de ne croiser aucune créature hostile. Bien que je ne croyais pas aux fariboles que raconté la populace, je préférais être prudent et ne pas me faire surprendre. C'est pour cela qu'une fois mon repas avalé, je me levais et dis à mon coéquipier :


« - Je pars patrouiller... A mon retour, on définira les tours de gardes. »

Pour montrer qu'il avait compris, il hocha la tête. Son assentiment obtenu, je partis explorer les alentours.
Après avoir fait plusieurs fois le tour, je me rendis à l'évidence : il n'y avait aucune créature qui hantait ces lieux. J'étais déçu... En rencontrer une aurait pue être intéressant. La mort dans l'âme, je prenais la route vers le campement.
A quelques mètres de ma destination, j'entendis un puissant cris faire trembler les arbres alentours. Curieux, je me hâtais vers la source. L'étonnement et la joie se peignirent sur mon visage quand je la découvris. Un énorme singe au pelage rouge se tenait à à peine quelques mètres de moi : Yonbi. Ce bijuu que je convoitais tant ce tenait juste là, devant moi ! Voilà une occasion pour le capturer qui n'allait pas se représenter.
Je retroussais mes manches, près à aller en découdre. Juste avant que je m'élance, Caien me stoppa :


« - Non... Shioon... Nous ne sommes que deux, tu crois vraiment que l'on puisse le vaincre ?

- A moi seul, je peux lui régler son compte ! Tu auras seulement à le sceller en moi !

- Je ne savais pas que ton maitre t'avait appris la présomption...

- Non, il m'a appris à toujours saisir ma chance et...

- Ce que représente la vie sale idiot écervelé, me coupa-t-il. Aurais-tu oublier cette chose magnifique qu'il t'a apprise ? »

Je me tus... Pour la première fois, Caien venait de me hurler dessus. Il avait raison... j'avais été stupide de vouloir affronter le bijuu. Une autre occasion se représenterais sans aucun doute, mais je ne serais pas seul : les autres ninjas d'Hayashi m'aideraient. Nous regardâmes encore le démon un moment avant de rentrer à notre camp de fortune. Une fois arrivé, je décrétai que je prenais le premier tour de garde. Mon ami accepta.
Au milieu de la nuit, je le réveillais l'informant que s'était à son tour. Je pus alors enfin me coucher et tenter d'oublier LA rencontre...
Revenir en haut Aller en bas
Sunsay Higure
Godaime Raikage
Godaime Raikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
650/1000  (650/1000)
Affinités : Fuuton, Raiton, Hakkooton
Modus Operanti:

MessageSujet: Re: Le début du voyage... [ Contexte + 1 ]   Jeu 1 Mar - 17:03

validé + 15 xp



Incarne aussi Kaimetsu Higure et Chõ Masamune
Revenir en haut Aller en bas
 
Le début du voyage... [ Contexte + 1 ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Zone RPG :: Hayashi no Kuni :: Shikoyoma-
Sauter vers: