AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shioon Ogami, nidaime Yamikage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shioon Ogami
Nidaime Yamikage
Nidaime Yamikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
505/1000  (505/1000)
Affinités : Katon, Raiton et Fuuton.
Modus Operanti: Ne jamais abandonner !

MessageSujet: Shioon Ogami, nidaime Yamikage.   Lun 9 Jan - 9:27


~ Roliste ~
Nom(facultatif): L'homme au mille présentations !

[u]Age:
17 ans.

Temps depuis lequel vous avez commencé le RP: Euh... Longtemps xD.

Pays: ///

Comment avez-vous connu le forum: Par moi !

Qu'est-ce qui vous a attiré sur notre forum? J'allais pas le quitter depuis le temps !

Code des règles: Code validé by Sunsun ^^

Une suggestion? Ne pas payer Sunsay, mais moi !







~ Personnage ~
Nom: Ogami

Prénom:Shioon

Surnom(facultatif): Le Dragon Rouge.

Age: 29 ans.

Grade désiré:Nidaime Yamikage.

Descriptions physique:

Shioon est un homme qui vient à peine de souffler sa vingt-neuvième bougie. Mesurant approximativement le mètre soixante-dix pour un poids de soixante-quatre kilos, il possède un corps plutôt maigrelet. Aucun bourlet n’ose pointer le bout de son nez sur les courbes de ses muscles. Force est d’admettre que, malgré sa petite carrure, il est bien bâti. Chacun de ses membres est taillé de façon parfaite que l’on peut les admirer se contracter de façon délicieuse à chaque mouvement. Ses jambes sont longues, idéales pour courir. D’ailleurs, tous les matins, il accomplit une séance d’entrainement de trois heures pour ce maintenir en forme dont la course en occupe une bonne moitié. Ses bras et ses poings, quant à eux, sont tout ce qu’il y a de plus normal quoique qu’un peu trop fin pour un homme. Au moins, il est plus agile que les personnes affublées de grosses mains calleuses. En somme, il est plutôt content de son corps surtout depuis que ses blessures disparaissent sans laisser la moindre cicatrice sinon il serait fort probable qu’il soit méconnaissable à la vue du nombre de lacérations et autre malmenassions qu’il a subi. Avant que j’oubli, il y a aussi un autre petit détail concernant sa main gauche : un tatouage. Apposé à partir d’une pierre spécial, il s’agit d’un grand triangle accompagné d’un plus petit sur son flanc gauche le tout strié de différentes formes. Il lui fut apposé lors de son accession au poste de Yamikage pour attester de son statut et le protéger du mauvais œil… Bien que la deuxième raison soit moins fiable que la première.

Le visage du Yamikage est son plus gros point faible… En effet, de part sa difficulté à masquer ses émotions, il en dit toujours beaucoup plus qu’il ne le souhaiterait. Souvent affliger par la tristesse, il peut arriver que ses magnifiques yeux marrons soit cerné d’un noir profond. Ténèbres qui se dissipent grâce à l’expression niaise qu’il aborde dans les beaux jours ou moment de grande joie. Sa chevelure brune, bien que longue au niveau de la frange et pouvant masquer ses yeux si elle n’est pas bien coiffé, est relativement courte… Quoiqu’elle descend tout jusqu’au milieu de son cou. Elle ne possède pas déjà un nom cette coiffure ? Ah, si ! Mi-longue et, il faut avouer, que ça lui va bien ! Surtout quand il sourit, un vrai tombeur ! Il faut dire que les doux traits que lui accordait la nature sont des plus accrocheurs et que beaucoup aimerait en possédait ne serait-ce que la moitié. Comme quoi, on ne né pas tous égaux…

Sa tenue, bien que changeante de temps à autre, reste souvent composé d’une simple chemise blanche accompagné d’un pantalon marron clair ainsi que d’une paire de banale chaussure noir. Rien de bien mirobolant. Une sacoche apparait de temps à autre sur son flanc gauche. Elle contient des bandages, rations, documents ou autre objets utiles. Aucune protection, il n’en a pas besoin… Un geste un peu impétueux, mais il préfère être libre de ses mouvements. Tant que l’on est pas touché, inutile de se protéger ! A cela s’ajoute, lors de grands événements, un manteau noir où le symbole d’Hayashi a été brodé. Pas de chapeau contrairement aux autre Kage, juste cette veste qui vient clôturer cette description.


Description mentale:

On ne peut pas dire que Shioon soit né avec un caractère bien trempé au contraire, il avait tendance à se laisser porter. Il subissait et ne répondait rien. Quand on le martyrisait, il pleurait en silence et prenait sur lui. Il trouvait toujours une raison valable pour que l’on l’agresse. Il pardonnait à tord et à travers ses agresseurs. Un mal pour un bien… La souffrance que sa présence causait à ces personnes devait bien être compensée et quoi de mieux que d’offrir son corps meurtri aux ruades ? Peu à peu, il sombrait dans les méandres de la terreur voyant son esprit se fragmenter… Jusqu’au jour où une main le ramena à la lumière. Cette chaleur qui le secouru le changea. Il prit sur lui et décida de ne plus fuir. De l’ombre, son esprit était devenu plus fort et la soumission, plus jamais il ne subirait ! Plus de peur ni de fuite, il ferait face. Cette expérience désastreuse le fit grandir et lui offrit un nouvel envole. Le jeune Ogami allait devenir l’incarnation du courage et de l’héroïsme. Le dragon rouge se tiendrait toujours en première ligne et protégerait les siens comme on la défendu auparavant… Mais, revenons à nos moutons car nous nous sommes un peu perdu. Faire son éloge est bien cependant cela est loin de dresser son portrait mental.

Le second Yamikage est une personne d’une gentillesse excessive bien qu’il puisse prendre des mesures drastiques lorsque la situation l’exige. Prendre la vie de quelqu’un ne lui est pas facile même s’il parait le contraire. Chaque visage auquel il soutire le dernier souffle revient le hanter lui causant moult cauchemar. Il tente de surpasser ces fantômes du passé, cependant sa forte empathie le freine. Non pas que cela soit un mal, mais voir un dirigeant ravagé peu porter atteinte au moral des troupes alors, à chacune de ses apparition, il se fabrique un masque de détermination et d’inébranlabilité réservant ses faiblesses au sombre mur de ses appartements.

Son courage ou plutôt sa folie n’a d’égale que le sang le recouvrant. Lors des affrontements, il n’hésite pas à mettre sa vie en danger pour protéger ses hommes supportant mal de les voir mourir. La mort d’un de ses compagnons le rend fou de rage ce qui lui fait commettre des actes dont il ne se soupçonnerait pas d’être capable de les faire. Dans c’est moment là, seul Caien ou Nero peuvent l’arrêter. Si on le laissait faire, il serait difficile même pour les mères de reconnaitre leurs enfants. Il n’apprécie pas cette facette de sa personnalité… Elle est née de la période obscur de sa vie et il aurait aimé qu’elle ne lui rappelle pas. Ce qui est fait ne peut être changé…

Malgré quelques réactions excessives, il sait faire preuve de sang-froid quand la situation l’exige et puis, comme dit précédemment, il pouvait compter sur son maître et son meilleur ami. Leur disparition fut un grand choc qui amplifia ses crises cauchemardesques… Jusqu’au jour où Nero réapparut. Il reprit confiance et, à l’aide de son mentor, il allait pouvoir accomplir leur rêve : faire d’Hayashi une puissante nation !


Histoire:

« Vivre... Je ne l'ai jamais souhaité. Un enfer, voilà ce que c'est que vivre. Rien de plus qu'un enfer de coup et d'insulte. Cela n'en vaut pas la peine... Certain pense à la mort comme une ennemie, moi c'est une amie. Oui elle est ma délivrance. Alors, à quoi bon rester en vie ? Ce cisailler les veines ou se pendre ? Mieux, sauter d'une falaise pour que l'on ne retrouve rien de mon corps. De toute façon, je ne manquerai à personne. Mes parents sont morts et je n'ai aucun ami... Si... Il y a bien quelqu'un : ceux qui me frappent. Ils devront se trouver une autre personne à martyrisé. Je pleins le prochain. Cela m'attriste pour lui, mais je ne peux plus continuer. Quitter cette terre pour ne jamais revenir et ne plus souffrir... J'espère que le paradis existe vraiment. Adieu. »

Telles furent mes pensées avant qu'un inconnu, sorti de nulle part, me retienne de chuter. Il se nommait Nero Asano et il était l'ichidaime Yamikage. Après m'avoir secouru, il me baffa tout en m'insultant d'insouciant complètement maboule dur de la courge. Encore un qui ne voyait rien qu'un jouet en moi. Même la mort ne voulait pas de moi. Je ne valais vraiment rien. J'étais juste bon à être un défouloir.

« Non. »

Ce mot, ce simple mot... Il allait changer ma vie. Oui, à son entente, mon regard se plongeant dans celui qui m'avait sauvé. J'y lisais de la tristesse, de la peine et surtout de l'espoir. Cet homme ne m'avait pas retenu pour me battre, mais pour me faire comprendre le véritable sens de la vie. A travers un long sermon, il anéanti mes pensées noir et me redonna l'envie d'avancer. La vie... Elle n'était pas si horrible que je le croyais. J'allais enfin découvrir son véritable sens grâce lui...

« Faites de moi votre disciple... Je vous en supplie ! »

Ces paroles... Cela faisait combien d'année que je les prononçais sans qu'aucun ne veuille répondre ? Beaucoup trop. Pour la première fois, j'obtins une réponse. Je fus accepté et mon apprentissage allait commencer.

Course, méditation, course, porté de roc... Tout s'enchainait et mon corps se brisait. Je n'arrivais à rien. Mon maître continuait tout de même à m'encourager dans mes efforts alors je redoublais d'entrain. Toujours rien. Un jour, il partit pendant une semaine me disant de continuer à m'entrainais. Je le fis. Aucun progrès. Quand il revint, il me tendit un médicament.

« Mange. »

J'obéis. La douleur... Je ne pourrais l'oublier un jour. Mon corps se tordait, retournait, brûlait tandis que mon esprit explosait. L'enfer... C'était le véritable enfer. Le temps dans cet état semblait ne pas s'écouler. Une seconde était comme une heure... Des centaines d'heures de souffrances jusqu'à ce que tout s'arrête. La délivrance et... Un incroyable pouvoir ! Mon maître m'expliqua que ce qu'il m'avait donné révéler ma véritable force, mais qu'il me fallait la contrôler. Je repris l'entrainement aussi bien physique que mental. Il m'inculqua tout : de ses techniques à ses croyances. Quatre ans... Il m'enseigna pendant quatre années qui me semblèrent trop courte. Durant ce lapsus temporel, j'avais rejoint les shinobis du bois et accomplissait des missions. J'avais enfin pu gouter au bonheur. Il allait être brisé. Au beau milieu d'une nuit, il me fit quérir. Il prononça une unique phrase :

« Shioon Ogami, tu es le nidaime Yamikage... »

La mort le pris. Les larmes coulèrent. Depuis ce jour, je lui fait honneur et je poursuis ses rêves jusqu'à ce qu'il devienne réalité. Je n'abandonnerais jamais... Jamais !





Dernière édition par Shioon Ogami le Lun 6 Mai - 15:48, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sunsay Higure
Godaime Raikage
Godaime Raikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
650/1000  (650/1000)
Affinités : Fuuton, Raiton, Hakkooton
Modus Operanti:

MessageSujet: Re: Shioon Ogami, nidaime Yamikage.   Lun 9 Jan - 12:51

quelques fautes dans l'histoire ( accord, temps et autres ) mais je pense plus à des fautes d'oublis ou d'inattention. Un peu court par rapport à d'habitude, mais bon je connais ton niveau donc on va dire que c'est ok ^^

validé Master de code of life ( équivalent à ninja légendaire on va dire )



Incarne aussi Kaimetsu Higure et Chõ Masamune
Revenir en haut Aller en bas
 
Shioon Ogami, nidaime Yamikage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Préface :: Shinobis :: Présentation des autres Shinobis-
Sauter vers: