AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yumi Atiwa, Papillon bleu sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumi Atiwa
Chuunin de Konoha
Chuunin de Konoha
avatar


MessageSujet: Yumi Atiwa, Papillon bleu sang   Mer 13 Oct - 20:02

~Rôliste~


Nom(facultatif):Je n'en ai pas ! x3

Prénom(facultatif):Aubane

Age:14 ans et une semaine

Temps depuis lequel vous avez commencé le RP: Je dirais bientôt 2 ans !

Pays: France !

Comment avez-vous connu le forum:Grace à Yoko ^^

Qu'est-ce qui vous a attiré sur notre forum? Bah un peu de tout en fait ! Surtout le théme, c'est mon pécher mignon les théme.

Une suggestion? RAD



~Personnage~


Nom: Atiwa

Prénom:Yumi

Surnom(facultatif): Le papillon bleu sang

Age: 17 ans

Grade désiré: Chunin me conviendrai parfaitement !

Descriptions physique:Yumi est de taille assez grande,elle mesure dans les 1m80,ce qui fait qu'elle passe rarement inaperçue. Son poids est lui assez normal,elle pèse en effet 65kg ce qui,pour sa taille,est très bien. Ses cheveux longs et roux n'aide pas non plus à la faire plus discrète car ils sont d'un roux assez éclatant. Elle n'a pas de frange et la longueur de ses cheveux est assez longue mais pas trop.Oh,bien sur,le reste est très bancal. Ses yeux sont verts et pétilles d'une malice inconsidérée. Son nez légèrement aquilin est entourée de deux joues bien roses. Des lèvres pleines qui se fendent en un large sourire enfantin sont aussi au quotidien de la rousse. Son menton est lui assez pointu. Le tout n'est donc pas spécialement beau mais n'ai pas non plus moche.Sa peau assez pâle en hiver bronze très vite dès l'arrivée du printemps et elle donne parfois un style un peu indien. Quand aux atouts féminins,elle ne fait pas parti de ses ballons de baudruche mais n'ai pas non plus une planche à pain. Comme on dit,elle a se qu'il faut là où il faut ! Quand à son style vestimentaire,il est assez particulier, souvent un haut avec des manches pas de tailles égales - loin de là même - et une jupe au dessus d'un leggins noir.Ou encore une tunique avec leggins en dessous. Le tout en restant dans les tons bleu et noir. De même pour ses chaussures, que l'on devrait plutôt appeler des bottes, ici. Elle porte aussi des mitaines qu'elle n'enlève même pas en cours.

Description mentale: Yumi possède un caractère des plus bizarre. Tout d'abord, elle a garder son âme d'enfant et réagit donc comme tel. Bien sur,elle peu son montrer sérieuse mais c'est plus rare. Le changement est alors radical. Il est possible qu'elle cri comme un demeurée alors que cinq secondes plus tard elle est sérieuse comme personne. Assidue à son travail,elle fait passer ses études avant et n'hésite pas à passer des heures sur un exercice afin de bien tout comprendre. Mais elle aime s'amuser aussi c'est pourquoi elle apprend parfois de manières très étranges,en comptines par exemple. Elle est aussi très à l'écoute des autres et fera tout son possible pour les aide quelque soit la tache. Elle est très têtue et,surtout,elle a une volonté de fer.Min Sung Bin connait ses qualités et ses défauts et elle s'assume comme ça. Elle n'écoute jamais sa première impression. Mais elle peut se montrer très vulgaire et n'hésite pas à répondre peu importe la situation, cela lui causant parfois des ennuies. Mais elle n'oserai jamais insulter sans raison. Elle sait aussi très bien se défendre grâce à des cours de luttes et d'arts martiaux qu'elle a appris alors qu'elle voulait devenir ninja,lorsqu'elle était petite et elle n'hésite pas à l'utiliser en cas de besoin mais si elle n'aime pas la bagarre. C'est donc le genre de fille qui change de comportement comme de chaussettes !

Histoire: Je m'appelle Yumi, j'ai 4 ans. Je vis chez mes parents et ma mère m'aime plus que tout au monde.

"Maman, je veux être ninja !
-Ça ne fais pas un peu trop garçon ?
-Mais il y a des ninja fille maman !
-Oui, je sais mais tu es trop féminine, tu ne crois pas ?
-Alors, je serais un garçon maintenant !!"

Ma mère soupira. Comme cela est dure de résister à cette enfant que je suis alors. Elle me connait et elle sait que j'arrive bien à obtenir ce que je veux. Et maintenant,il n'y a plus qu'une chose à faire.

"Bon,c'est d'accord."

La maison retentit alors de hourra joyeux. La femme regarda alors sa progéniture, moi. Pas de doutes,nous sommes bien mère et fille,du moins physiquement. Je lui ressemble trait pour trait et n'ai rien de semblable à l'homme qu'elle aimait. Je me mis à hurler que je serais bientôt une ninja,comme dans les livres. Cette enfant,c'est un vrai garçon aux niveau goûts. Elle aime les ninjas et les samouraïs. Mais elle a aussi des côté plus fille,pas question pour elle de ressembler à un garçon physiquement ! Elle est moi, tout simplement.

"Ah,au fait ma Yumi,je t'ai acheter quelque chose en allant faire des courses !
-Un cadeau !m'écriais-je en me jetant sur ma mère. C'est quoi ? C'est quoi ?"

Ma mère fouilla dans les sachet et en ressortis un collier dont le pendentif violet avait la forme d'une goute.

"Ouah,c'est super trop giga beau !
-Je veux que tu le gardes,si un jour nous devons nous séparer.
-Mais on ne se séparera jamais Maman !"m'offusquais-je en m'élançant dans les bras de ma mère.

Je m'appelle Yumi, j'ai 6 ans. Dans quelques minutes, un drame va se produire. Dans quelque minutes, ma vie va changer.

Nous sommes un jour d'hiver plus froid que les autre,un jour comme je les déteste. Et peut-être ais-je raison de détester cette saison. Je cris alors,je suis heureuse,je viens de rentrer à l'académie et je suis super contente.

"Que l'on fasse taire cette gosse à la fin !"hurla une voix.

Je me fige. Cette voix,je la reconnaitrai entre mille.


"Et toi Sayuri,tu n'es pas foutu de faire taire ta fille."

La voix,c'est celle d'un homme. Un homme brun aux yeux bleus. Un homme qui ne ressemble pas à Annastasia Reed, à moi. Pire,un homme qui me déteste. Et pourtant,un lien de sang nous unit belle et bien. Pourtant, nous portons tous les deux le même nom de famille. Isabella,c'est la femme de cette homme. C'est Kazuki Atiwa. Et c'est mon père. Un père qui me déteste et qui ne veut pas de moi.

"Mais enfin,il est normal qu'elle...
-Je m'en fiche ! Tu n'est donc bonne à rien ?
-Je fais déjà beaucoup ! Et tu peux parler toi,tu ne fais rien de la journée !
-J'en ai assez de toi ! Part, je m'en sentirai beaucoup mieux !
-Il en est hors de question ! Si quelqu'un devait parti..."

Je fus soudain aspergée d'un liquide chaud. J'y regarde de plus prés. Du sang,c'était du sang. Un sang rouge vif qui d'un coup me parut marron. Je sais déjà d'où vient ce sang. Je regarde vers la source de ce liquide.

"Maman !"

Je me rua vers le corps inerte. Elle ne respire plus. Morte. Elle est morte réalisa Yumi Atiwa, fillette de 6 ans qui venait de vivre un drame, toujours et encore moi. Plus jamais je ne sentirai ses bras autour d'elle. Plus jamais je ne sentirai son parfum au muguet. Plus rien. Rien sauf un vide au cœur, un intense sentiment de perte, d'incompréhension.

"Pour... Pourquoi ?" voulus-je savoir.

Je vais pleurer... Je le sens, je vais pleurer. Non, je pleure déjà. Devant mes yeux se tient un cadavre. Celui d'une personne que j'aimais et qui m'aimais.


"Elle m'énervais trop... Pas capable de te faire taire. La nourriture qu'elle préparait était fade. Et en plus, elle était moche. Maintenant qu'elle est morte, je vais pouvoir avoir une autre femme bien mieux. Aujourd'hui était de toute façon le jour où je l'aurais fait, dispute ou pas dispute.
-Comment peux-tu penser ça ! m'écriais en me jetant sur lui pour le rouer de coups. Comment as-tu pu la tuer. Tu n'avais pas le droit !
-La ferme sale mioche !"cria-t-il en me lançant contre le mur.

Je reste là, affalée contre le mur, les larmes abondant sur mes joues. Et lui qui s'approche. Je n'ai pas le courage de l'affronter. Je n'ai pas non plus le courage de crier pour ameuter les voisins.Je demande juste :


"Pourquoi aujourd'hui ?
-Allons, tu devrais comprendre non ? Quel jour sommes-nous aujourd'hui ?"

Je réfléchis, me creuse les méninge. Nous sommes le mois de Janvier 1995, j'ai 6 ans... Non ! Nous sommes... Nous sommes le 14 Janvier ! Je n'ai pas 6 ans mais 7 ans. J'ai 7 ans...aujourd'hui.

"Joyeux anniversaire Yumi..."murmure mon père à mon oreille.


Je m'appelle Yumi, j'ai 8 ans et ma vie est un enfer.

Personne ne m'aime je le sais. Tout le monde m'accuse et me pointe du doigt. Suis-je donc un objet de foire ? Pas pour moi mais eux pensent différemment. Je suis décalée, je ne suis plus bien nul part. Tout le monde à eu vent de l'assassinat de ma mère. Et personne ne me croit. La version officielle est que c'est moi qui l'ai tuée. Accidentellement selon les juges mais mon père dit quand même à tout le monde que c'est fait exprés. Et tout le monde le croit. Tout le monde me renie. Je suis désespérément seule dans ce monde bien cruel. A l'école, je n'ai plus d'ami et à la maison tout le monde me bat. Un nouveau dans la classe est arrivé. Lui aussi va me dénigrer, je le sens. Il s'assoit à coté de moi. Je n'ouvre pas la bouche. Je ne lui accorde pas un regard. Je ne parle plus de toute façon. Certains me disent devenus muette. Je sais que c'est faut mais je ne déments pas. Cela fait plus de 6 mois que je n'ai pas ouvert la bouche et que l'on a pas entendu le son de ma voix. J'espère juste que le nouveau ne va pas me parler. Mais le ciel ne m'entends pas(comme toujours d'ailleurs) et il me demande :

"Qui es-tu ?"

Lui répondre, ne pas lui répondre ? Je lui dis alors, d'une voix neutre, sans émotion :

"Qui es-tu ?"

Je répète se qu'il dit comme si c'était un jeu essayant de lui faire comprendre que je ne veux pas parler. Rien que de m'entendre dire ces trois mots, tous mes camarades autours de moi me regarde avec des yeux ronds. Mon voisin ne sembla pas le remarquer et il poursuit :

"Non,non, quel est ton nom ?
-Non,non, quel est ton nom ?
-Bon, d'accord, je m'appelle Kaito Kumiano et je viens de Kiri.
-Kiri appartient à la Terre...
-Pardon ? Et comment t'appelles-tu au fait, tu ne m'as toujours pas répondu.
-Je me nomme Yumi Atiwa et je viens d'ici, cette Terre pourrit de gens idiots, de malchance et de tristesse.
-Pourquoi dis-tu cela ?"

Je ne lui répondit pas. Il le découvrirait bien assez tôt. Bizarrement, il resta avec moi toute la journée. Il me colla en me dévisageant. Aucun de nous n'ouvrit la bouche mais sa présence à mes cotés est déjà bien assez. A la fin de cours, il me lance juste un petit "A demain". Je lui répond en hochant la tête. Je rentre à la maison en me dépêchant. Trop tard. Je me prend un coup de mon père car je ne suis pas à l'heure. Le lendemain, je m'installe à ma place comme à mon habitude. La maitresse annonce alors.

"Wiliam, notre nouvel élève, a eu un grave accident hier soir. Il ne pourra pas revenir avant quelques semaines. Il a néanmoins demander à changer de place et sera donc à côté de Marisa dès son retour."

Tous les visages sont tournés vers moi comme si j'étais la fautive. Lui aussi me dénigre, c'est la seule pensée qui me traverse tandis que tous me scrutent. Lui aussi, commence à me détester.

Je m'appelle Yumi, j'ai 17 ans et je vais commettre un meurtre.

Je n'ai plus peur. Je suis un ninja. Je ne le vois plus. Mais il doit payer. Cet idiot ne mérite pas de vivre. En plus, il conspire contre le pays. Maitre Hokage le sait et c'est à moi qu'il a confier la mission de me débarrasser de ce probléme. Cela fait des années que je m'entraine à pouvoir en finir avec lui. Non pas que je sois rancunière mais je souffre. Je souffre terriblement. Aussi je m'approche de lui, le kunai à la main. Sauf que mon père n'est pas là. Il n'ai pas ninja, pourtant. J'entend des rires. Le voilà, tout près ! Je sens mon coeur faire des bonds énormes dans ma poitrine. Je lui dit mentalement de se taire. Et bizarrement, ça marche. Mais j'ai quand même une boule dans la gorges. J'ouvre la porte. Une douleur vive me traverse le bras. Un shuriken y est enfoncé. Je le retire et sors vivement mes butty's baguettes comme je les appelle. Mon père est accompagné d'un ninja. Il n'ai pas de Konoha, je ne l'ai jamais vu. Mais il a enlevé son bandeau. Impossible de dire de quel pays il est. Il s'apprète à m'envoyer d'autres armes. Je ne lui en laisse que peu de temps, je bouge de ma position et je passe sur le côté pour atteindre mon père. Je lance ma première technique.

"Hossenka No Jutsu , technique de la balzamine !"

Les papillons de feu foncent vers eux. Je ne m'attend pas à ce qu'il fasse vraiment de l'effet puisque c'est une technique peu puissance. Je reviens au niveau de la porte, face au shinobi et à mon père. J'entend d'ailleurs hurlais. Mon père a été touché par un papillon mais trop légérement. Je souris. Il va bientôt mourir celui-là. Je concentre le chakra dans mes mains. Puis, je fais les signes rapidement. Je pose violement mes mains à terre.

"Kan’goku honoo,prison de flamme !" annonçais-je.

Il ne se passe rien. Mon adversaire éclata d'un gros rire, se moquant de moi. Je lui adresser un grand sourire d'une gamine qui vient de faire une bétise. Un bruit retentit. Ca a marcher. Ma prison de flamme émergea soudain du sol et il se retrouva emprisonner. Pendant quelque secondes. Car même si ma technique se ressairait quand il utilisait du chakra, il invoqua une technique Suiton qui ne m'a pas trop plu. En fait, il a tout éteind. Bah oui, c'est sur que si il utilise du Suiton, je suis un peu mal moi !


"Shit ! Bon bah...Maôen, les flammes de l'empereur des ténèbres..."

Je fus alors recouverte de flamme. Entièrement. Il composa des signes et lança :

"Lame de fond !"

Une salve d'eau fut envoyée. Je lui souris cette fois-ci victorieusement. Il remarqua alors que j'étais toujours embrasée. Vive les techniques katon qui résitent au suiton ! Puis, je sautais un peu partout en lançant des kunais. J'entendis vaguement "Taishitsu no Jutsu"... Et mes kunais se liquéfièrent. Ouais bon, là, c'est pas juste, si il me supprime tous mes joujous ! Ouais bah tant pis pour la maison, je laisse cette technique là ! Je plonge comme une folle vers le sol et tout explose autour de moi. La technique du feu de l'enfer. Bon, ça détruit un peu tout autour mais c'est efficace ! Et puis comme ça il est mort ! Je m'effondre soudain comme une masse. La technique m'a pas mal puiser mon chakra. Puis, je vois un truc bougé au loin. Mince, mon père était trop loin pour être pris dans la technique. L'autre a du le pousser. Je jette un kunai alors qu'il essaye de fuir. Bingo en plein dans le coeur !

"Mission réussie !" murmurais-je.

Je m'appelle Yumi, j'ai 17 ans. Je viens de tuer mon père et ça me fait assez plaisir vu tout se qu'il m'a fait ! Je vais pouvoir vivre en paix et faire tout plein de chose pour aider mon village.

Code des règles: Check ♥
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Yumi Atiwa, Papillon bleu sang   Ven 15 Oct - 16:48

Nous en avons déjà parlé sur msn.

Donc validé chuunin de Konoha ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Yumi Atiwa, Papillon bleu sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Archives :: Archives administratives :: Présentations-
Sauter vers: