AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tsuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsuki
Juunin de Kumo
Juunin de Kumo
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
10/1000  (10/1000)
Affinités : Fuuton
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Tsuki    Mer 11 Aoû - 9:58

~Rôliste~


Nom(facultatif): //

Prénom(facultatif): Ana Luisa

Age: 12 ans (oui, je rajeunis)

Temps depuis lequel vous avez commencé le RP: Depuis plus ou moins 1 an, j’ai commencé avant, mais pas sérieusement.

Pays: Portugal

Comment avez-vous connu le forum: L’autre, je sais plus son nom… Une fille qui se prend pour plus déesse que moi xD

Qu'es-ce qui vous a attiré sur notre forum? Le fait que la place de déesse était encore libre.

Une suggestion? Virez Yoko !



~Personnage~


Nom: -

Prénom: Tsuki

Surnom(facultatif): Shibou Den’kou

Age: 21 ans

Grade désiré: Messager officiel du Raikage (Juunin)

Descriptions physique: Si nous parlons de Tsuki, vous diriez que c’est une fille extravagante qu’on remarque tous pour son air gothique. Et c’est vrai, quand une personne la voit, elle pense tout de suite que cette fille si « m’as-tu vus » ne devrait pas être une shinobi. Et pourtant, il n’y a pas dix minutes, Tsuki aurait pu être chez cette personne, l’espionner, sans jamais être vue. Ce visuel si voyant est son plus grand point fort, car personne ne soupçonnerait une fille aussi extravagante comme espionne. Et pourtant, c’est bien ce qu’elle est, maitre en infiltration et assassinat, son gagne-pain fut toujours son habilité à passer inaperçu. Son visuel provocant est un art de la dissimulation, on a toujours l’impression qu’une fille comme elle ne passera jamais inaperçu et pourtant, quand vous la verrez, elle vous aura probablement déjà volé un objet de valeur ou tuer votre mari/femme/fils.
Physiquement Tsuki est une fille plutôt mignonne, voire très attirante si on aime le style gothique. Elle a la peau très pâle, un visage firme orné de deux grand yeux marrons. Sa longue chevelure lise est d’une couleur assez intéressante, oui car en voyant son air gothique, on aurait plutôt tendance à espérer voir des cheveux noir. Et bien non, ils sont orangés, et très long, chutant jusqu’à ses cuisses. Ensuite, le reste, c’est vraiment à l’image du côté obscure d’elle, qu’elle veut montrer aux gens. Ses ongles sont longs, elle possède plusieurs piercings et il ne faut pas oublier tout autres accessoires qu’une vraie gothique porterait.

Voyons voir, quel genre d’accessoires ? Pour commencer, Tsuki possède une mitaine en cuire, ornée de petites boules de fer au niveau du poignet, sur sa main droite ; ensuite autour de l’avant-bras du même côté, une chaine est enroulée avec un symbole satanique accroché ; et pour finir sur ce bras, un collier rouge à clous se trouve sur son biceps ; sur l’autre bras, juste une longue guêtres-manche écarlate, tout comme ses ongle et un bracelet en cuir recouvert de boules de fer. Pour finir, d’autres accessoires bien commun : la ceinture noire en cuire servant de collier, la jupe rouge rayée de noire, le décolleté noir avec en dessous un teeshirt gris aussi décolleté mais plus long, un mantelet noir avec col, une cravate rouge et deux ceintures, l’une à l’image du bracelet et l’autre aussi en cuire, mais totalement formée de trous dans toute sa longueur. Comme je le disais, des accessoires banals pour une gothique.

J’oubliais, si jamais vous la voyez avec un serre-tête noir, des ailes toutes aussi noires et une croix blanche portée sur son dos ; ne vous faites pas d’illusion, vous êtes pris dans son genjutsu. Le seul qu’elle connaisse, mais l’un des plus efficaces pour vous faire parler.


Description mentale: Oh, mentalement j’aimerais vous dire que Tsuki est une fille stable, mais ne nous faisons pas d’illusion : Cet air gothique vient bien de quelque part ! Depuis toute jeune, Tsuki fut bercée par le doux sentiment de la mort. Rien de bien étrange jusqu’à la, car après tout elle est originaire du village caché de Kiri, aussi connu sous le village de la brume sanglante. Mais en voyant mourir tous les membres de sa famille, les uns après les autres, Tsuki est devenue une sympathisante du diable, comme on pourrait le dire. Depuis ce jour, elle dévoue sa vie pour Izanami la déesse de la mort, et c’est pourquoi, elle n’épargne jamais la vie de ses adversaires quand elle le peut. Son objectif est de livrer 1000 âmes à Izanami pour atteindre la purification de sa déesse et ainsi pouvoir la rejoindre dans son monde. Bien que tout ça ne soit que superstitions, Tsuki y croit dure comme fer. Ce fanatisme satanique est à l’origine de la plus part de ses états d’âme : la cruauté, le sadisme, l’arrogance et la rancœur.

Bien sur l’âme de Shibou Den’kou n’est pas encore totalement rongé par la colère de la déesse de la mort, au fond il lui reste encore quelques bons côtés. Par exemple, elle est gentille avec ses compagnons de missions, elle aime les relations intenses entre membres de sexes opposés et pas obligatoirement des relations sexuels, et est capable de tomber amoureuse d’un être humain. Oui car, si Tsuki est une satanique-gothique pouvant être d’une cruauté exemplaire, d’un manque de vision du futur, ne voyant que les intensité présente, elle est aussi capable d’aimer une personne et d’imaginer une futur avec elle. Mais restons réaliste, c’est la seule faille dans son comportement orienté sur le moment présent, aussi nommé carpe diem.

Histoire:

Chapitre 1 : L’enfance de Tsuki
« Avoir une fille
Une petite opale
Des yeux qui brillent
Une peau si pâle »

Vous croyez en les coïncidences ? C’est sous une nuit de pleine lune que cette mère d’une famille de trois fils, donna le jour à sa première fille. Une petite fille pâle comme la lune, silencieuse comme la nuit, inanimée comme la mort. Les respirations retenus jusqu’á ce que le bébé ouvrit les yeux en signe de vie, à ce moment les parents de l’enfant tombèrent en larmes devant la joie d’avoir enfin une fille. Le bébé si innocent, ne comprenant pas ce qu’il voyait, ne savait pas la joie qu’il fournissait à sa famille, mais surtout n’imaginez pas oh combien son destin était maudit. L’allégresse qu’avait apportée cette petite fille saine au cœur de la famille, ne fut en aucun point éphémère. Et il fut encore plus intense qu’en deux ans plus tard, un autre enfant vu le jour, encore une fille, la petite sœur de Tsuki, nommée Naoki. Vous vous demandez surement pourquoi fournir le nom de Naoki et non du reste de la famille de celle qui se fera nommée plus tard « Shibou Den’kou » ? Seule Naoki prendra un vrai sens dans la vie de Tsuki, pendant leur enfance elles seront liées par l’amour de deux sœurs. Un amour pur et intense, elles seront inséparables, comme de vraies jumelles, malgré les deux années qui les séparent. Rien ne pouvais ébranler cette relation, rien ni personne, pas même le fameux examen genin du village de la brume sanglante. Un examen qui fut imposé à Tsuki à l’âge de 6 ans, comme il est tradition. Un examen que ses trois frères avaient passé haut la main, et elle suivit leur pas en s’imposant comme une kunoichi battante et très maline.

Une fois genin, on aurait pu penser que la distance s’installerait entre Naoki et Tsuki, mais pas du tout. Bien au contraire, elle continuerait à rester de plus en plus proche. En tant que sœur ainée, la genin avait beaucoup à apprendre à sa cadette, l’art des shinobis. Devenu la fierté de leurs parents, les deux filles furent traités comme des princesses au sein de la famille. Malgré la jalousie qui naissait chez leurs frères, elle ne les poussa jamais à maltraiter leurs sœurs. Tsuki forma et prépara sa sœur pour l’examen qui l’attendait, un examen qui ne sera jamais facile, indépendamment de l’entrainement et la préparation. Mais Tsuki avait foie en sa sœur, elle savait que malgré son jeune âge, elle avait le potentiel pour emmener l’honneur de la famille au plus haut point de Kiri, à la place du Mizukage. Tsuki apprenait beaucoup en tant que genin de Kirigakure no Sâto, elle devenait de plus en plus forte et avait toujours plus à apprendre à sa jeune sœur.

Chapitre 2 : La mort n’est jamais loin, surtout à Kiri.
« Avoir une fille
C’est faire un crime
Où le coupable est la victime
Avoir une fille »

Comme le redoutait Tsuki, peu importe l’entrainement, la préparation, les possibilités, seul la chance et l’acquis sert dans ce stupide village, gouverné par un tyran sans cœur méritant la lame des shinigamis. Comment les parents de la fille pouvaient rester si impassibles ? Pourquoi ses frères acceptaient le destin de cette sorte ? Le monde était-il devenu fou, c’est la question que Tsuki se posait, pendant que son âme se remplissait de peine, puis de haine. Non seulement envers son village, mais aussi sa famille et principalement lui ! La tristesse mélangée à la haine, emmenait la jeune genin vers la folie. Il fallait faire quelque chose, il était hors de question d’accepter ce destin, d’accepter ses lois, d’accepter se démon du non de Kiri le village de la brume sanglante. Elle en était sure, celui qui avait osé voler la vie de Naoki pendant cette examen devait payer. Il payerait le prix cher, celui de sa vie !

Tsuki savait ce qu’il lui restait à faire, elle devait retrouver le genin qui avait pris l’existence de sa sœur et faire de même avec lui. Le retrouver ne fut pas difficile, le plus dure sera d’attendre qu’il soit seul à la maison. Ses parents étant des shinobis tout comme ceux de Tsuki, ça serait de la folie de l’attaquer avec des Chuunins/Juunins présent. Tsuki attendit quelques heures, devant la maison, voyant les personnes en sortir et entrer, jusqu’á ce qu’ils soient tous sortie sauf lui. À ce moment, elle le sentait, l’heure de la vengeance était venue. Elle lui fit passer par les même souffrances qu’el au niveau de l’amplitude bien sûr, il n’avait pas de frère ou sœur pour qu’elle puisse copier exactement les souffrances qu’elle endurait. Trente minutes, c’est le temps nécessaire pour la justicière de Naoki pour torturer, tuer et être surprise par les autorités de Kiri. Un groupe de trois shinobis chargés de la maintenance de la paix dans le village venait d’entrer par la porte, ils avaient devant eux un spectacle vraiment impressionnant. La salle remplie de sang, la jeune fille à genoux devant le corps inanimé du jeune genin.
-Qu’as-tu fait Tsuki ? Demanda l’un des gardes qui se trouvait être son frère ainé.
-J’ai rendu justice à Naoki… Dit-elle d’une voix faible.
-Tu es folle ? Naoki était trop faible ! Les règles de Kiri sont claires, et maintenant tu vas mourir aussi parce que tu es trop idiote pour comprendre ça !
-La ferme ! Comment oses-tu ? Elle était ta sœur ! Ma vengeance ne fait que commencer…
Sans avoir le temps de finir sa phrase, un coup rapide venant de son frère la fit valdinguer d’un côté à l’autre de la salle. Quand son corps s’abattit sur le sol, une fumigène fut libérée et la fumée envahie très rapidement toute la pièce. Cette petite diversion permit à Tsuki de fuir non seulement la maison, mais aussi le village de la brume sanglante. Il était impossible pour elle de rester là-bas, maintenant qu’elle était recherchée. Rester signifier mourir, et il était hors de question de mourir avant que tous ceux responsable de la mort de sa sœur n’est payé. Non, Tsuki quitta Kirigakure no Sâto… Mais elle reviendra un jour ! Et ce jour sera connu comme l’un des plus sanglants du village du sang maudit !

Chapitre 3 : Izanami la déesse aux réponses non résolues.
« Avoir une fille
Un cœur de sable
Cadeau de Dieu
Cadeau du Diable »

La fuite de Kiri ne fut pas trop le problème, car elle ne laissa pas le temps aux autorités de lancer l’alerte, en plus Tsuki connaissait bien les recoins du village et donc, comment en sortir rapidement. Le plus dur fut après, savoir où aller et comment ? Elle devait trouver un bateau pour pouvoir quitter l’île, peu importe la destination, n’importe où serait mieux qu’ici. Encore une coïncidence, mais un magnifique bateau se trouvait devant ses yeux, sur le rivage, comme s’il l’attendait. La nouvelle nukenin de Kiri n’avait pas le choix, elle devait à tout prix entré sur le bateau avant son embarcation.
-Bonjour, je me demandais si…
-Monte ! Dépêche-toi, Tsuki !
-Comment savais vous mon nom ? Demanda la jeune fille choquée.
-Veux-tu vraiment perdre notre temps avec ces détails ? Monte vite, nous devons partir.
Sans plus un mot, elle monta à bord et ils prirent la direction des flots. Comment cet homme savait son nom ? Et comment saurait-il quand l’attendre ? Il se nommait Kamitsukai et disait portait en lui le message de Izanami la déesse de la création et de la mort. Izanami était la femme de Izanagi dieu de la création, et à eux deux ils construisirent le monde. À la naissance de leur dernier fils, le dieu du feu, Izanami trouva la mort. Quand son mari entreprit le voyage jusqu’à Yomi pour ramener sa femme, elle ne voulait pas le suivre ni qu’il puisse la voir. Mais pendant la nuit, celui-ci alluma du feu et vu les ravages que Yomi avait fait à sa belle femme. Sous la peur il fui Yomi et ferma la seule entrée du monde des morts. A travers la barrière Izanami menaça son époux de pas l’abandonner ou elle prendrait 1000 âmes par jour. Celui-ci prétendu être capable d’en créer 1500. Depuis ce jour, c’est la guerre entre Izanami et Izagi.

Kamitsukai voulait Tsuki dans son groupe d’adepte de la déesse de la mort, il initia la jeune fille á cette religion, en lui promettant que si elle emmenait 1000 âmes à Izanami, celle-ci lui offrirait la possibilité de vivre éternellement avec sa défunte sœur. Et seul ces mots suffirent pour la convaincre, la douleur de la perte de sa sœur, plus son jeune âge firent d’elle une proie facile pour cette secte, une fille facilement manipulable. Nul ne connait le nom de cette secte ou de la religion, mais on sait qu’il existe plusieurs sectes comme celle-ci éparpillé dans tout le monde, suivant la même religion. Pendant son apprentissage à la religion, il fut offert à Tsuki des entrainements intenses en genjutsu pour pouvoir réaliser le rituel qui permettait aux âmes de rejoindre Izanami. En plus, on lui offrit aussi une nouvelle arme, dans son cas six nouvelles armes. Six chaines, formant une seule et puissante arme, qu’elle devra apprendre à utiliser toute seule. Une fois son initiation accomplie, et donc en possession du genjutsu. Tsuki fut emmené à Kumo par un des acolytes de Kamitsukai, n’ayant que neuf ans, il ne fut pas difficile pour l’homme de la faire passer pour une vagabonde orpheline capable de grandes prouesses. C’est pourquoi, elle fut acceptée assez facilement et rapidement au cœur de Kumogakure no Sâto, son nouveau village.

Chapitre 4 : Shibou Den’kou !
« Avoir une fille
C’est faire une femme
Une petite virtuose
Avant ses gammes »

L’examen d’acceptation au rang de genin de Kumo fut un vrai jeu d’enfant pour la jeune fille qui avait déjà passé celui de Kiri. Il était clair que l’examen du village caché de la brume avait un niveau tout à fait différent de celui du village de la foudre. Mais, même genin Tsuki ne s’adaptait toujours pas assez, elle possédait en elle trop de haine et de tristesse pour se faire de vrais amis. Sa seule amie était Izanami, celle qui lui avait promis le bonheur. Elle accomplissait les missions, les unes après les autres, montrant à chaque fois plus d’expérience, mais moins de compassion. Elle devenait de plus en plus cruel envers ses adversaires, mais cette attitude ne gênait en rien l’ancien Raikage qui décida de lui faire passer l’examen de chuunin à l’âge de seulement onze ans. L’examen était le moment parfait pour commencer sa récolte d’âme pour sa déesse, enfin il y avait des cibles qu’elle pouvait tuer sans créer de problème avec son village. L’examen comportait plusieurs étapes, une étape écrit, une libre de survie et un mini-tournoi. Bien qu’elle ne puisse utiliser son genjutsu pendant la première ou la troisième, dans celle de survie il n’y avait aucune règle. Le premier genin qui sera à sa merci, se verra l’honneur d’être offert à Izanami.

Et ce fut un jeune genin de Konoha, surement perdu, loin de ses camarades, peut être étaient-ils tous mort ? Tsuki affronta son adversaire pendant quelques minutes, avec des échanges de coups, shurikens ou kunai, avant de croiser son majeur et son index de chaque main et de réunir ses mains. En un clin d’œil du jeune Konohajin, il pouvait voir Tsuki porter une grosse croix blanche sur le dos. Et s’il regardait bien, il pouvait voir de petites ailes noires sortir du dos de la kunoichi et un serre-tête noir aussi apparaitre. Tsuki tendit doucement son bras vers le jeune garçon, avant de lui faire un signe du doigt pour s’approcher. Pendant ce temps, l’environnement devant complètement noir dévoilant ainsi le fait qu’il se trouvait dans un genjutsu. Bien sûr au lieu de faire ce que voulait la genin, le garçon fit des pas en arrière tout en fixant son adversaire. Après deux-trois pas, il heurta un objet, en regardant derrière lui, il vit la croix qui une seconde plus tôt se trouvait sur le dos de la jeune fille. En lançant un autre regard vers elle, elle se trouvait à présent à un mètre de lui. Des chaines sortirent de ses bras, six chaines pour être exact, deux d’elles attachèrent les bras du jeune homme à la croix, une les jambes et encore une autre le cou. Les deux chaines restantes caressaient le jeune garçon, se promenant sur tout son corps.
-Dit moi ce que je veux savoir !
-Crève ! Aïe…
Les chaines libres commencèrent en entrer par les orifices de la cible, en premier par la bouche, puis par les oreilles, le nez… Et ça, jusqu’à ce qu’il dise tout ce qu’il savait à la jeune kunoichi avant de tomber épuisé de fatigue. Juste avant de perdre conscience, il vu l’image d’Izanami la déesse de la mort. Malheureusement pour lui, il ne se réveillera pas, un kunai planté dans son cœur l’en empêchera… Cruel peut être le mot que vous cherchez, mais divin était le geste pour emmener cette âme jusqu’à la déesse de Tsuki.

La suite de l’examen fut assez classique, Tsuki se qualifia pour le tournoi vaincu son premier adversaire et abandonna le second combat pour ne pas avoir à utiliser son genjutsu. Mais le résultat fut satisfaisant, Tsuki gagna son titre de chuunin de Kumogakure no Sâto. A partir de ce moment, la vie de Tsuki retomba dans la monotonie, des missions et encore des missions, sans réelle nouvelles sensations. C’est pourquoi, elle devait devenir juunin. Pour atteindre ce grade, il lui fallait faire ses preuves. Elle voulut défier Killer Bee en duel, pour montrer l’étendue de sa puissance, mais celui-ci refusait catégoriquement le combat. Il prétendait ne pas être intéressé par un adversaire aussi faible. C’est alors, que la jeune fille décida de faire quelque chose de totalement insensé, une mini-chasse aux nukenins. À ce moment âgé de quinze ans, elle partit en voyage dans tout le monde à la recherche de nukenins de Kumo. Si l’autorisation de sortir du village lui fut accordé, jamais on ne sut la vraie raison de cette escampette. Ce ne fut que plusieurs mois plus tard, quand elle revint au village avec toutes les preuves des nukenins qu’elle avait attrapé, et offert à Izanami au passage, qu’on sut la vérité. Bien qu’en colère au début, le Raikage, frère de Bee-sama, ouvrit une enquête sur la fameuse chasse aux nukenins que Tsuki avait réalisée. Il s’avérait que le jeune chuunin avait gagné un surnom pendant son activité. Le peuple la nommait Shibou Den’kou, qui signifiait mort-éclair, car elle tuait ses victimes en quelques instants. Elle ne fut pas promue, mais elle entra dans les bonnes grâces du leader du village, qui garda un œil sur cette fille.

Ce ne fut que deux ans plus tard, que le titre de juunin fut concédé à Tsuki, pour son plus grand bonheur. Néanmoins, ce n’était pas suffisant, elle voulait encore plus d’action, plus de proie pour sa déesse, plus de puissance pour sa vengeance. La solution lui vint alors, le poste qu’elle recherchait tant, était celui de messager ! Avec un poste comme celui-ci, les portes du village lui seraient toujours ouvertes et les voyages se feraient bien plus nombreux. Malheureusement, un détail lui avait échappé… Le Raikage avait déjà tous les messagers qu’il voulait. Ce ne fut qu’après le sacrifice des Kages pour enfermer Madara la menace croissante du monde shinobi, qu’elle peut tenter sa chance avec le nouveau Kage.

Quant à la bataille qui opposa le monde entier contre le dernier des Uchiha ? Tsuki y était, mais en rien elle ne fut une héroïne. Les vrais héros étaient ceux qui avaient trouvé la mort, les grands du village. Mais elle ne pouvait se donner ce luxe, elle ne pouvait pas mourir. Pas avant d’avoir venger Naoki, pas avant d’avoir détruit Kirigakure le village de la brume sanglante… Le village de la brume maudite, oui !

« Avoir une fille, c’est continuer à espérer et croire encore, que quand viendra le jour de ma mort, elle portera tout au fond de son corps, cette étincelle de celui ou celle qui à son tour et par amour, viendra crier le cœur si lourd »

Code des règles: Check ♥


Dernière édition par Tsuki le Ven 20 Aoû - 12:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Tsuki    Mer 11 Aoû - 10:29

Salut salut =)

Je te demanderais juste le grade que tu souhaites vraiment obtenir pour déterminer le niveau de ton personnage. Car Messager du Mizukage ça n'existe pas x3
Revenir en haut Aller en bas
Tsuki
Juunin de Kumo
Juunin de Kumo
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
10/1000  (10/1000)
Affinités : Fuuton
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Tsuki    Mer 11 Aoû - 23:43

Voilà, voilà... J'espère que vous vous ennuierez pas trop à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Tsuki    Jeu 12 Aoû - 11:26

Yeah Tsuuuuuu en force x3

Alors, alors… Jolie présentation. Quelques fautes qui peuvent être aisément corrigées après relectures.

Par contre je trouves un peu tiré par les cheveux que le fait que ton personnage qui n’était que genin ai réussi à échapper à un groupe de chunin/Junin à l’aide d’un simple fumigène. Il lui serait d’ailleurs totalement impossible de quitter le village sans se faire repérer. Même en connaissant les coins et moindres recoins de celui-ci. Il lui faudrait outre passer la surveillance de centaines de juunin et de ninja pisteur.

Ensuite le coup du fanatique qui apparaît à l’improviste comme par enchantement pile au bon moment est également assez douteux. J’aimerais bien savoir comment il a su ce qui allait arriver à Tsuki.

Cependant c’est ok pour moi alors vois-ci ton test rp :

Citation :
Tu viens juste pénétrer dans la secte, raconte nous ta vie au sain de celle-ci. Fait nous une description détaillée des lieux. Explique nous comment vivent ses fanatiques ainsi que tes relations avec eux. Tu nous décriras également l’évolution mental de ton personnage au file de son apprentissage
.
Revenir en haut Aller en bas
Tsuki
Juunin de Kumo
Juunin de Kumo
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
10/1000  (10/1000)
Affinités : Fuuton
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Tsuki    Mer 25 Aoû - 13:09

Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour...

Plus sérieusement, pour la fuite il faut voir ça dans le contexte : Une petite maison inconue pour le groupe de shinobi, la fumigène remplie très vite la maison, Tsuki connaissait déjá la maison vu qu'elle y était depuis quelques temps et pour finir le chef du groupe est son frère qui a pas envie de la blesser. Ensuite, je signale que l'alerte n'a pas été lancée, donc pas si dificile de sortir du village.

Mais bon, dans le teste RP un passage explique les deux derniers points.

___________________________________________________________________

Cet homme mystérieux qui m’avait emmené hors de Mizu no Kuni, me leva vers une petite île non loin des côtes de Kaminari no Kuni. L’île à première vue paraissait totalement inhabitée, mais après quelques heures de marche sur l’île, on pouvait voir qu’elle était inhabitée ! En tout et pour tout, il n’y vivait qu’une petit poignée de personnes, qui en gros seront mes hôtes. Je n’étais pas vraiment rassurée, une île si grande avec si peu de personnes. Les cris des bêtes vivant la forêt qui recouvre la totalité de l’île, me donnait des frissons. Sentir les regards de ces êtres me glaçait le sang, et les mots de réconfort du vieil homme qui me servait de guide, ne m’aidait pas plus que ça. Peut-être étais-je encore trop jeune pour m’aventurer loin de mon village natal sans ma famille auprès de moi. Donc comme je le disais, une île totalement inhabitée sauf un camp caché dans la forêt, avec une dizaine de personnes y vivant. L’homme qui se faisait appeler le prophète me guida jusqu’au camp, ou il me présenta aux autres membres. J’étais la seule enfant du groupe, les autres étaient tous des shinobis de villages différent, comme me l’avait si bien expliqué le vieil homme, c’était la religion qui réunissait les membres et non leur origine. Tous les membres de la secte étaient gentils avec moi, ils voulaient que je me sente comme chez moi. Malheureusement, depuis la mort de Naoki, je n’avais plus aucun endroit où je pouvais me sentir chez moi. Mais celui-ci était plus chaleureux que l’ancien chez moi, qui après la mort de ma tendre sœur, était devenu froid et silencieux. Comme si personne ne voulait en parler, et c’est cette attitude qui m’avait poussé jusqu’à cette île, jusqu’à ce destin, jusqu’à cet homme.

L’homme qui m’avait emmené jusqu’ici ce faisait nommer le prophète, il serait le messager d’Izanami, la Déesse de la Mort. C’est lui qui a réuni la totalité de la secte, sous les ordres de sa Déesse, ça va sans dire. Il est donc l’homme le plus respecté du campement. Quant à moi, si je voulais servir ma Déesse, je devais entrer dans la secte, et bien sûr, pour entrer dans la communauté, je devais passer trois épreuves : l’épreuve de l’arme, l’épreuve de la dévotion et celle du sacrifice. La première fut très facile et rapide, je devais choisir une arme et « espérer » qu’elle m’accepte comme maitresse, sans quoi, il m’aurait été impossible de faire partie du groupe. Le « prophète » m’emmena jusqu’à une petite hutte au fond du campement. À l’intérieur, une longue table avec une vieille femme derrière et plein de symboles gravés sur la table. On m’expliqua le procédé, je devais choisir l’un des symboles et poser mes mains dessus ; ce que je fis. À ce moment-là, la tierce personne de la salle déposa ses mains sur les miennes. Une douleur intense apparut au niveau de mes poignets, ayant les mains posées sur la table, il m’était impossible de voir l’origine de la douleur. Je tentais en vain de retirer mes mains, mais la force de la vieille dame était supérieure à celle de la gamine que j’étais. Une fois le procédé terminé, la femme me lâcha et je pus enfin voir mes poignets. L’endroit de la douleur était rouge vif, mais petit-à-petit, sous mes yeux surpris, le rouge disparut pour laisser place à des symboles, qui se trouvaient être les même que celui que j’avais choisi plus tôt. Le symbole de la table n’y été plus, et mon guide m’adressa la parole.
-Félicitation ! Ce symbole est une orchidée nommée Maxillaria Tenuifolia. C’est le symbole de ton arme, je t’apprendrais à l’utiliser pendant ton apprentissage et préparation pour la deuxième épreuve. Mais avant, il faut te reposer.
Du repos, voilà ce qu’il me fallait. Je n’avais pas beaucoup dormi depuis ma fuite, e pourtant trois jours étaient passées. Mais le stress et le peur ressentit par la fuite, me laissait réveillée toute la nuit. Ici c’était plus calme, je me sentais plus calme, prête à dormir. L’homme me guida jusqu’à ma tente pour que je puisse y dormir un peu.

Avant la deuxième épreuve, il me fallait donc une préparation. Le « prophète » m’apprit comment activer les symboles pour invoquer mon arme, ou plutôt, mes armes vu qu’on parle d’un total de six chaines, trois pour chaque symbole. Ensuite, je devais prendre des cours sur Izanami la Déesse de la Mort ; bien que je ne sois pas une fana de classes, l’histoire d’Izanami étai fascinante. Pas seulement l’histoire d’ailleurs, sa puissance, ses messages, les preuves de son existence, tout était fascinant pour une fillette comme moi. Et enfin, comme dernier stade de la préparation, je devais apprendre un genjutsu. J’étais plutôt sceptique sur ce point-là, premièrement je ne me croyais pas capable d’utiliser du genjutsu, mais en plus j’avais comme opinion que le genjutsu était un art assez inutile et faible. Néanmoins, mon guide religieux me fit changer d’opinion et prit beaucoup sur son temps pour m’apprendre ce fameux genjutsu. Plus il me montrait le genjutsu, plus mon envie de l’apprendre grandissait en moi. Des fois tellement, je j’écoutais à peine le « prophète » et ne le voyais pas partir, même quand il m’avait prévenu juste avant. Ce qui se produisit un jour quelconque de mon entrainement.

Citation :
L’homme quitta la jeune fille, pour se diriger vers la forêt. Tsuki trop plongée dans son entrainement, ne pensa même pas à savoir ce qui pouvait être si important aux yeux du « prophète ». L’homme s’enfonça dans la nature avant d’être stoppé par une voie venant de derrière un arbre.
-Alors ? Elle n’a pas créé de problèmes ?
-Voyons… Personne ne peut me créer des problèmes. J’espéré juste qu’elle sera un si bon élément que tu le prétends.
L’inconnu sortit de derrière l’arbre, dévoilant ainsi son identité. Il n’était autre qu’un shinobi de Kirigakure no Sâto, plus précisément, le membre de la sécurité qui accompagnait le frère de Tsuki lors de l’intervention chez la première victime de la fillette. Un léger sourire apparut sur le visage du Juunin de Kiri, aussi membre de la secte.
-Si elle est aussi douée que le reste de sa famille !? Alors, elle sera importante. Alors, qu’il tourna le dos au prophète pour partir, il lança une dernière phrase. On dit qu’elle est la plus prometteuse de sa famille. Ou était...
-Tu as bien accomplis ta mission. S’écria le prophète, avant que son interlocuteur est disparut dans l’horizon.
-Faire tuer sa sœur est la mission la plus facile que vous m’ayez donné. Retentit la voir pour la dernière fois.

J’avais passé des mois sur l’apprentissage de mon genjutsu, son niveau et sa complexité étaient bien trop avancés pour une enfant de mon âge. D’ailleurs, le bu n’étaient pas d’atteindre sa puissance maximale, car c’était impossible pour une simple genin, mais bien de perfectionner la vision qui en ressortait. Le « prophète » me répétait sans cesse, qu’avec le temps j’augmenterais la puissance du genjutsu. Et je n’avais pas ce temps, pour l’instant. Après l’apprentissage acquit, je découvris avec grande stupéfaction que la deuxième épreuve n’avait rien à voir avec le genjutsu, le jutsu était juste un pré-requit. L’épreuve était juste un rituel où mon guide spirituel invoquait une statue d’Izanami, et où je jurais fidélité en offrant de mon sang. Je ne vais pas trop rentrer dans les détails du rituel, car ça ne regarde que la secte.

Une fois l’épreuve de la dévotion finie, il ne manquait plus que celle du sacrifice. Très facile, pour ça je devais quitter l’île pour rejoindre le continent et sacrifier un faible mercenaire quelconque grâce à mon genjutsu. Pour ce voyage, j’allais être accompagnée du dit prophète et d’un shinobi de Kumogakure no Sâto. Et si jamais je réussissais l’épreuve, je ne rentrerais pas sur l’île, l’homme du village de la foudre m’emmènerais à Kumo. L’idée même de refaire partie d’un village après Kiri, me glaçait le corps. J’avais peur, peur d’être découverte, peur de mourir, peur de ne pouvoir un jour, revoir ma tendre petite sœur. Mais pour Naoki, je quitta l’île… La suite, vous devez sûrement déjà la savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Tsuki    Mer 25 Aoû - 16:54

Bon test rp ^^ Encore quelques erreures de temps, mais le tout reste correcte dans l'ensemble =)

Validé juunin de Kumo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tsuki    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tsuki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Archives :: Archives administratives :: Présentations-
Sauter vers: