AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ryûko... Enfant du Dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryûko

avatar


Feuille de personnage
Expérience:
0/1000  (0/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Ryûko... Enfant du Dragon   Dim 8 Aoû - 17:13

~Rôliste~


Nom(facultatif): //

Prénom(facultatif): //

Age: 15 ans

Temps depuis lequel vous avez commencé le RP: Presque 4 ans

Pays: France

Comment avez-vous connu le forum: Grâce à Yoko

Qu'es-ce qui vous a attiré sur notre forum? J'aime le contexte

Une suggestion? //



~Personnage~


Nom: Inconnu

Prénom: Ryûko ( Enfant du Dragon )

Surnom(facultatif): Aucun connu

Age: 14 ans à peine

Grade désiré: Genin ( Jinchuuriki )

Descriptions physique:La jeune demoiselle doit environ mesurer un mètre cinquante-cinq, certes ce n'est pas immense d'après la jeune fille, mais c'est déjà trop pour certain et elle doit peser approximativement 44 kilos. Des cheveux long d'un blanc éclatant et pur, lui arrivant au-dessus du genoux , souvent coiffés en deux tresses lui arrivant de chaque côté d'une épaule; ainsi qu'une frange lui arrivant particulièrement sur le côté gauche, cachant légèrement son oeil. Des cils longs ainsi que des sourcils fins. Des grands yeux bleue clair, ils peuvent sembler terne, mais quand on la regarde dans les yeux, on peut voir une lumière d'innocence briller au fond. Un nez fin et aquilin. Des lèvres fines et douces avec un pâle grain de beauté sur la lèvre supèrieur droit.

Description mentale: Ryûko est un nom bien étrange pour elle, elle ne pense pas avoir la force ou même la sagesse que devrait avoir un dragon. La petite ne se trouve pas non plus faible, mais, elle ne se prend pas non plus pour le plus fort des Genins de sa promotion comme certains. C'est une jeune fille simple, elle évite de se compliquer la vie au maximum, mais, quand elle a quelques choses en tête, que personne n'essaye de la dissuader de faire le contraire ou de l'arrêter; car vous vous heurterez à une véritable tête de mule. Elle est calme ainsi que sensible, elle aime les belles choses... Mais attention, la jeune fille a une idée du beau assez différent et abstrait par rapport aux autres. Elle n'a jamais sus pourquoi, mais le monde la toujours trouvée étrange alors qu'elle n'avait rien de différent par rapport aux autres.

Histoire: Je n'ai jamais aimé parler de moi, ni de mon présent et certainement pas de mon passé. Mais apparemment, pour rentrer ici, nous y sommes obligés.

Son père est venu habiter à Ame alors qu'il n'avait que 20 ans, il avait quitté son avenir qui lui avait été tracé par ses parents dans un petit village au pays du Thé. Il était comme elle, quelqu'un contre la société toute faites, il n'aimait pas le monde que les gens voulaient se créer dans leur petite vie bien remplie, à 25 ans on serait marié, à 28 ans il aurait eu deux gosses, il aurait risqué de se tuer au travail en tant que riche marchand. Il serait tombé malade à 50 ans pour ne plus jamais bouger de son lit, laissant sa femme et ses gosses travailler à sa place.Quant à ma mère, elle était en mission pour le village d'Ame. Ils avaient tous les deux 21 ans, ils étaient chacun de pays différents pourtant, pour une raison inconnue, ils se sont appréciés puis ils se sont aimés. Pourtant tout les opposait, ma mère avait le caractère bien trempée alors que mon père était quelqu'un de calme et de réfléchit... Puis, quelques années plus tard, c'est en venant habiter à Ame que Ryûko vint au monde.

Son monde se résumait à peu de choses, elle était une enfant aux cheveux blanc, une gamine un peu étrange, qui n'aimait pas particulièrement la compagnie des autres. Elle devait être trop timide pour s'approcher des autres leur présence l'effrayaient pour une raison qui lui échappe encore aujourd'hui mais maintenant que elle y repense, elle le regrette fortement. Elle était la petite fille du dernier rang, calme comme une image et qui ne faisait attention seulement à la moitié des cours qui préférait rêvasser et pourtant elle arrivait toujours à se débrouiller pour avoir de bonnes notes et de bonnes remarques... Sauf celles où ils disaient que la jeune fille ne parlait pas en classe, que son Sensei pensait qu'elle faisait tout pour éviter les autres comme une maladie. Ce n'était tout de même pas de sa faute si la demoiselle était assez...Asociale.

Vers l'année de ses sept ans, sa mère partie pour une mission de rang S si les souvenirs de la petite sont encore présent...Elle se rappelle de son visage rayonnant d'assurance et de fierté, ses derniers mots furent: " Prend bien soin de ton père, tu sais comme il peut être maladroit."Elle sortie, sans se retourner. Jamais elle revis le sourire de celle qui avait toujours était là pour elle. Pour une raison encore inconnue elle a tout de suite ressentie qu'il y avait un problème. Quand elle serra une dernière fois sa fille, Ryûko sus que plus jamais elle ne passerait la porte du village de Ame. C'est ce jour-là, que les larmes vinrent couler sur ses joues, pour la première fois de sa vie, elle pleurait. Alors quand son père vint à la prendre dans ses bras. Sa mère était partie depuis une semaine. Il lui annonçait que plus jamais on ne reverrait son sourire flamboyant.

Son père attrapait un jour une méchante maladie trois ans après la mort de sa mère. Plus Ryûko et son père essayaient de ne pas y penser, plus il avait l'impression d'effacer son souvenir à s'en rendre malade. Il était devenu tout simplement fou. Il faillit tuer la petite dans un incendie. Lui était resté à l'intérieur. Laissant la fumée rentrer dans ses poumons le laissant inconscient tandis que les flammes dévoraient son corps.Le faisant à jamais disparaitre. Ryûko dans tout ca ? Eh bien, on rebattit sa maison. Elle essayait de vivre comme avant. Les frais scolaires étaient payés par l'état d'Ame, elle essayait de se débrouiller pour trouver des petits boulots pour s'entretenir convenablement. Une vieille femme, la seule personne avec qui elle s'entendait bien dans le village, voyant qu'elle n'arrivait plus à joindre les deux bouts, elle lui donnait du travail et elle était assez bien payée. Et là, on se dit " Pourquoi la vieille dame lui donnait telle pas de l'argent sans la faire travailler ? " Déjà elle avait honte d'avoir de l'argent gratuit et elle ne voulait pas inspirer de la pitié surtout. Elle voulait prouver qu'elle était forte comme sa mère, capable de garder la tête haute en faisant quelque chose de bien.

Une chose lui a toujours parue étrange, la première fois que son Sensei vint à demander d'exécuter un jutsu, il fut étonné, un étrange chakra s'échappait alors de son corps et faillit brûler une sorte de tonneau. Il déclarait alors que c'était normal qu'il y avait de temps à autres des hausses de chakra. Cela pouvait s'échapper après tout, elle n'était pas encore Genin. Mais finalement au lieu de susciter de l'intérêt pour les autres, cela ne fit que l'isoler davantage ...Alors que Ryûko se promenait dans Ame, elle rencontrait son professeur accompagné d'un homme légèrement plus âgé que lui:

" J'ai une élève... Elle est bizarre. C'est la fille de Mitsumi, mais son chakra est plus que..."


Elle n'écoutait point la suite. Il allait surement raconter à tout le monde qu'elle n'était pas la digne fille de sa mère qui était une brave et compétente ninja et que son chakra partait sans arrêt en vrille. Depuis maintenant 3 ans elle travaille dure malgré sa distance avec l'équipe qu'on vient de lui faire intégrer... L'ambiance? Tendue et sympathique. Elle trouve que les deux garçons de son équipe sont assez adorable même s'ils sont un peu distant. Espérons qu'elle devienne vite un membre a part entière de cette équipe.

Code des règles: Check ♥
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Ryûko... Enfant du Dragon   Dim 8 Aoû - 19:41

Nous avons déjà parlé de tout cela sur msn. Tu sais donc que tout va se jouer au cours de ce test rp.


Citation :
Nibi vient tout juste d’être scellé en toi. Raconte nous comment ton personnage arrive à vivre avec cette nouvelle présence en elle. Fais nous part de son état d’esprit, de ses doutes, de ses peurs, de ses convictions… Comment le démon se comporte t-il vis-à-vis de son nouvel hôte ? Quelle relation entretiennent-ils entre eux ? Tu es également surveillée en permanence par les gardes. Raconte nous ta nouvelle vie au village de la pluie en tant que jinchuuriki. Comme tu l’auras compris il te faudra mettre en avant les émotions que ressente ton personnage. Je veux également une description assez détaillée de l’environnement qui l’entoure.

Pas de restriction au niveau du nombre de ligne. Ne fait ni trop long, ni trop court.

Voili voila, je te souhaite bonne chance =)
Revenir en haut Aller en bas
Ryûko

avatar


Feuille de personnage
Expérience:
0/1000  (0/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Ryûko... Enfant du Dragon   Lun 9 Aoû - 15:36

Test RP

La pluie... Elle continuait de tomber. Comme si les nuages pleuraient les morts des précédentes guerres. Non. Ils pleuraient les ninjas morts au combat pour défendre le pays. Le pays était un endroit triste, un endroit peuplé d'ombres. Assise sur le rebord d'une fenêtre qui était à plus de quarante mètres du sol, une silhouette à la chevelure blanche se laissait bercer par le bruit de la pluie s'écrasant contre les murs de la ville.
Les immenses immeubles d'Ame sont terriblement sans vie. Certains sont remplit de personnes habitant dans leur ténèbres alors que d'autres sont tout neuf, des lumières sortent des fenêtres. Ces immeubles il n'y en a que très peu dans Ame, moins d'une dizaine; trois ou quatre tout au plus.
Quand la jeune fille promenait son regard vers le sol elle ne voyait que des gens encapuchonné, on ne voyait ni leur visage, ni leur chevelure, ni rien qui pourrait identifier quelqu'un. Pourtant, les habitants de cette ville n'étaient pas froids et sans vie. Non. Bien au contraire. Les villageois débordaient d'énergies pour la raison que l'Amekage allait redresser le pays comme l'avait promis avant elle, Pein.

Le gouvernement... La jeune genin ne savait plus quoi penser de ça. Qu'est-ce qu'ils avaient fait pour elle ? Ryûko était qu'une gamine qui voulait être comme sa mère. Alors les gens de là-haut lui ont proposé une chance d'aider le village comme l'aurait souhaitée sa mère ": accepter de devenir le Jinchuuriki de Nibi le démon chat. Au départ elle était douteuse, elle demandait pourquoi une fille comme elle et pas un autre genin plus fort qu'elle ou plus habile qui serait assez puissant pour réfréner le démon en cas de problème. On lui donnait des explications brefs et sans appel... Pourquoi aurait-elle refusée ? Elle pouvait... Elle pouvait devenir quelqu'un d' important du village. Tout cela pour ses parents . Même si les souvenirs s'estompaient de plus en plus d'en son esprit depuis quelques temps… Depuis qu’une ombre vivait avec elle.

Ryûko toujours assise sur le rebord de sa fenêtre, regardait les quelques faibles rayons de soleils qui essayaient de percer ces épais nuages sombre. Elle regardait les nuages comme si elle voulait percer le secret du soleil... Mais en elle, dans son corps. Rien ne semblait plus pareil. Peut être était-se de la paranoïa ou bien de l'anxiété dû au stress que l'opération avait pus créer dans son esprit. Elle était certaine que ce qu'elle portait désormais en elle la surveillait et l'épier. Pas comme quand on regarde quelqu'un par la fenêtre ou dans la rue, mais bien quand on ressent comme si on vous observait de l'intérieur, on fouille votre passé au plus profond de votre être, même si vous ne voulez pas vous souvenir et par la suite, on en arrive à faire des crises de paranoïa et faire de monstrueux cauchemar.

C’était en serrant ses poings contre le rebord de la fenêtre que Ryûko se sentait de plus en plus mal. Elle regardait le sol, qui n'était pas si haut que ça pourtant. Elle eut comme un vertige. Sa vision se brouillée. Elle continuait de s'accrocher au rebord pour ne pas montrer son moment de faiblesse. Elle avait l'impression que Nibi faisait des siennes et le pire, c'est que Ryûko savait que les unités spéciales l’observaient pour avoir une idée si la petite pouvait se débrouillait avec Nibi sans problème. Encore une chose qui avait le don d'irriter la jeune fille ": sa faiblesse par rapport au démon. Pas qu'elle jalouse celui-ci. Mais de sentir qu'elle serait dans sa vie que le Jinchuuriki... Seulement le Jinchuuriki. Quand elle irait voir l'Amekage pour lui faire des rapports, une petite ampoule s'allumerait au-dessus de sa tête est lui rappellerait ": Jinchuuriki de Nibi.

Et Nibi dans tout ca? Le démon ne se montrait pas agréables avec elle, sans être méchant -encore- il se montrait des plus sarcastiques et n'hésitez pas à critiquer Ryûko au moindre faux pas depuis le début. Le démon aimait faire ressentir sa présence dans son esprit souvent dans les moments qui lui convenaient le moins. Mais pourquoi ? Connaissant très peu de choses sur le démon, la demoiselle était partie à la bibliothèque se renseigner sur les Neuf Démons qui ne sont plus que sept maintenant. La bibliothécaire étonnée de voir la jeune fille s'intéresser à ce sujet lui posait des questions. Elle faisait comme si elle n'avait rien entendue. Elle avait pris les livres et disparut aussi vite qu'elle était venue. Nibi démon chat à deux queues contrôlant Katon, les ténèbres et la mort. Des pouvoirs fantastiques. Mais tellement nocif que très peu de personnes pouvaient utiliser ce genre de jutsu, sauf les personnes qui étaient dans une famille avec une hérédité. Est-ce que cela voulait dire, que la jeune fille allait acquérir des justsus rares ? Pour une raison inconnue, cela faisait plaisir la jeune demoiselle. Il lui fallait un peu de pouvoir, il lui fallait un peu de force pour pouvoir prouver à son village qu'elle serait aussi forte et protectrice que sa mère là était avant elle envers le village.

Mais pour le moment sa nouvelle vie en tant que Jinchuuriki ne lui permettait pas de faire ce qu’elle voulait. Il fallait qu’elle arrive à empêcher le démon de prendre le contrôle de son corps. Elle ne voulait en aucun cas causer des pertes ou des blessés parce qu’elle n’était pas assez forte pour ça. Alors, depuis que Nibi partage son corps avec Ryûko elle s’entraînait beaucoup plus dur, demandant souvent à ses camarades de son équipe de rester un peu plus longtemps à l’entraînement avec elle pour qu’elle s’endurcisse… Le problème, c’est que la force physique c’est bien, mais dans combat que la jeune fille risque de mener serait surtout mental. Tout ce qu’elle sait, c’est que chaque soir, elle ressent la présence de Nibi lui murmurant de douces choses aux oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Ryûko... Enfant du Dragon   Lun 9 Aoû - 19:33

Ha yayaa !! Tu remplis bien les conditions imposées par le test mais le style rp n'est pas du tout là. Tu fais encore beaucoup de fautes de temps. Certaines phrases son mal dite ce qui donne un sacré méli mélo. =/

Avec cela je ne peux que t'accorder le rang de Genin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ryûko... Enfant du Dragon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ryûko... Enfant du Dragon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Archives :: Archives administratives :: Présentations-
Sauter vers: