AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Roaaaaaar :3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tora
Nukenin de Kiri
Nukenin de Kiri
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
50/1000  (50/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Roaaaaaar :3   Sam 17 Juil - 22:12

~Personnage~


♦️ Nom: Ryuuketsubame

♦️ Prénom: Tora

♦️ Surnom: Vous pouvez m'appeler Mrs. God Cool

♦️Age: 27 ans

♦️Grade désiré: Nuke-nin rang S de préférence, ex-épéiste de Kiri

♦️Descriptions physique:
Tora est une personne aimant mettre en avant ses plus petits atouts. Les traits du visage bien dessinés, elle possède une chevelure mi-courte plutôt chatoyante, dans des teintes sombres, oscillant entre le brun et le noir et avec des reflets chatains. Ses yeux en amande sont noirs, et on a du mal à lire dedans. Les yeux sont les miroirs de l'âme, mais contrairement à ce que certains pourraient avancer, ils peuvent mentir, et notre jeune désertrice l'a bien compris. Elle possède également une boucle d'oreille simple à l'oreille gauche, bien que souvent dissimulée par sa chevelure. La démarche svelte et féminine, elle aime mettre en avant ses atouts ronds et fermes, bien sûr vous aurez compris de quoi je parle. D'une taille moyenne pour un poids conséquent, elle est plutôt légère, ses formes finement dessinées.

Coquette, elle aime changer de tenue, bien qu'elle ait un penchant net pour le noir. On la verra souvent arborer un ensemble deux pièces de cuir, moitié de cape serrée au niveau de la taille, short couleur corbeau s'arrêtant aux genoux, pour enfin terminer sur une paire de chaussures renforcées par des plaques de métal. Tora a en effet un style de combat assez aérien, que ce soit sans armes -la jeune femme n'aime en effet pas s'accoutumer de kunaï et shuriken, qu'elle considère comme des fioritures- à la seule force de ses poings, ou encore avec ses kukris ou même à l'aide de sa gigantesque épée. Elle a en effet appris à maîtriser une multitude d'armes, et saura improviser un katana avec une barre de fer d'une manière étonnamment réaliste.

Ainsi, elle porte en permanence croisées dans son dos, deux kukris finement travaillées pour que le fil soit toujours aussi tranchant que possible. Elle ne les sort que rarement, préférant utiliser la méthode forte à la finesse. Elle utilisera plus souvent son ou ses épées. D'une taille et d'une largeur respectables, l'une d'elle se trouve être une des lames des épéistes de Kiri, l'autre une forgée spécialement pour elle. Composée de 5 épées plus petites, elle rattrape les capacités de l'autre par un poids non négligeable, pour des dégâts incommensurables. Tora dispose également d'une étonnante souplesse naturelle, qu'elle mettra à contribution aussi bien en combat qu'au lit, mais je vais m'en arrêter là ^^'



♦️Description mentale:
Niveau mental, il faut distinguer plusieurs aspects de la personnalité de Tora. N'étant pas une enfant de chœur, elle n'a jamais montré le moindre tact, bien que l'on puisse la considérer comme franche en toute circonstance. Il lui arrive cependant de mentir, ce afin de servir ses propres intérêts. Purement égoïste, elle n'aime qu'agir pour son plaisir, d'où la fâcheuse tendance qu'elle a à chercher l'extase sexuel via différents partenaires. Stérile dès son opération, elle garde néanmoins quelques cicatrices sur son coeur, car bien qu'elle n'ait jamais eu envie d'enfant, elle ne se sens parfois pas « entière », malêtre survenant lorsque qu'elle tourne au pessimisme ou qu'elle se retrouvé acculée, accablée. Mis à part ça, c'est une personne mordant dans la vie à pleine dent. Trouvant toujours une bonne raison – à ses yeux tout du moins- pour boire ou pour taper sur les passants, elle a une confiance quasi-aveugle dans ses capacités. Cependant, comme si un brin d'humanité s'était encastré dans sa vie, elle ne prend pas de plaisir à tuer ou massacrer, préférant laisser en vie pour pouvoir casser en deux à nouveau. Bien sûr, rien ne l'empêche de trancher des membres ou encore de briser un poignet, c'est tellement marrant de voir les autres la supplier de ne pas les tuer...

Dénuée de morale, elle aime le sexe et tout ce qui est gros et dur, les deux n'étant bien sûr pas incompatibles... Avec un penchant plutôt bisexuel, elle adore manipuler et tenir les rennes de ce qu'elle fait, détestant perdre le contrôle de la situation. Extrêmement vénale, Tora est le genre de personne qui ferait tout et n'importe quoi pour pouvoir avoir des monnaies sonnantes et trébuchantes ou encore un tonneau d'une délicieuse liqueur, forte de préférence. Elle a d'ailleurs une résistance à l'alcool accrue, et bien qu'elle soit attirée par l'argent, elle est du genre à peser les propositions pour pouvoir faire les meilleurs choix. Pour elle, chaque problème peut se résoudre en fonçant dans le tas, et elle prend un plaisir malsain à chercher les ennuis auprès de ses congénères, bien qu'elle semble faire preuve de ruse pour se tirer de ses problèmes. Néanmoins elle reste impulsive et sulfureuse, ce qui fait qu'elle n'est pas faite pour vivre en couple. Vivre de sexe, d'argent, d'alcool et de poings dans vos gueules lui suffit =D

C'est donc une femme dans sa plus grande splendeur, et n'en déplaise aux hommes, c'est elle qui porte la culotte !



♦️Histoire:

Les premiers pas de Tora débutent à Kiri. Fille d'une famille de pêcheurs rompus au travail, elle fut rapidement envoyée à l'académie ninja, ayant trop tendance à se défiler lorsqu'il fallait partir en mer et possédant un tempérament de pugiliste. En effet, c'est dès son enfance que la gamine jouait avec de nombreux garçons de son âge, avec qui elle se forgea une petite réputation d'espiègle. Car dès que l'on en venait aux poings, elle savait se montrer persuasive, et de nombreuses personnes dans le village voyaient en elle une voyou, parasite de la société incapable de se gérer elle-même. Et beaucoup -dont la concernée- reprochèrent cela à ses parents qui étaient trop occupés à pêcher pour vivre de leurs maigres revenus.

Arrivée dans l'académie, elle s'épanouit rapidement dans le taïjutsu et elle possédait un semblant de kenjutsu, combattant ses adversaires à l'aide de bâtons ramassés là. Il fallait dire que les machos n'étaient pas ce qu'il manquait à cette époque, et beaucoup ne voyaient pas la jeune fille réussir, d'où l'idée de la remettre rapidement à sa place. Idée qui, bien sûr, fut vite abandonnée, allez savoir pourquoi. Cependant, la petite terreur n'était pas là uniquement pour martyriser ses camarades. Le destin allait la forger à tout autre chose... Ainsi continua-t-elle son apprentissage au sein du corps ninja de la brume. Très moyenne dans toutes les disciplines sauf le taïjutsu et le kenjutsu dans lesquels elle se distinguait, elle semblait toute prête à passer l'examen qui ferait d'elle un membre à part entière du village caché de la brume...

Cet examen fut l'une des plus grandes épreuves de la vie de Tora. On apprenait beaucoup de choses à l'académie, mais pas à être confronté à la mort et au sang dès le plus jeune âge. Elle en fit rapidement les frais, car bien qu'elle s'en sortait avec le bandeau frontal symbolisant sa réussite, le profond impact dans son bassin n'était pas là pour aller sans l'inquiéter. Rapidement emmenée à l'hôpital, on lui apprit qu'avec de telles blessures, sans reins fonctionnels, elle allait rapidement mourir, et dans d'atroces souffrances, à moins que sa mère, compatible, accepte de lui greffer un rein. Mais il allait falloir faire une croix sur la carrière de ninja, d'autant plus qu'elle serait sans doutes stérile après l'intervention, son système intérieur étant trop endommagé et impossible à réparer. Longtemps elle maudit l'aspirant qui l'avait eu d'un ninjutsu, mais ses espoirs revinrent lorsqu'on appela en toute hâte sa mère. On lui présenta la situation, mais, tandis que Tora espérait qu'elle accepte, écoutant attentivement la conversation, elle identifia clairement la voix de sa mère répondre par la négative...

Le lendemain, alors que la jeune fille semblait combattre son propre corps avec une férocité animale, on lui apprit que sa mère était morte, et que finalement elle allait pouvoir récupérer ses deux reins. Tora tint ferme sa vie jusqu'à ce qu'on l'opère, et elle remercia intérieurement que sa mère meurt ainsi, bien que cela fut dénué complètement de morale. La nuit qui suivait l'opération, on vint frapper à sa fenêtre. Trop faible pour bouger, elle vit entrer une ombre dans sa chambre, imposante et menaçante. Il s'agissait en fait d'un épéiste de renom, qui cherchait de futures recrues pour rejoindre les rangs des épéistes de Kiri. Il avança que sans lui elle ne serait plus de ce monde, et rapidement la jeune fille comprit de quoi il retournait, et accepta ce qui semblait être pour elle un accord forcé par la dette de vie.

Mais elle ne regrettera pas son choix. Car alors que les années passèrent, elle gagna rapidement en puissance, développant un style particulier et aérien, manipulant une large épée de fer avant qu'on daigne lui donner sa lame légendaire. L'idée lui était venue de manipuler deux, voire plusieurs épées en même temps, et comme elle avait un fâcheux penchant pour les grosses lames, elle décida de commander à l'aide de ses économies un ensemble d'épées qui pouvaient s'assembler afin d'en créer une dernière, plus grosse et plus lourde. Elle se servit de cette dernière pour développer un terrible potentiel au taïjutsu, l'épée agissant comme un lourd poids d'entraînement. Forçant toujours plus chaque jour pour manipuler sa commande d'une seule main, elle finit par se rendre compte qu'elle ne semblait plus bénéficier d'une aussi grande force qu'auparavant. A deux mains, elle pouvait facilement prétendre au titre tant convoité, et bien qu'elle l'avait acquis il y avait peu, elle s'obstinait à utiliser deux lames en combat. Son épée agissait comme un rein géant, filtrant son propre sang en le débarrassant des impuretés et des poisons en plus de pouvoir réparer ses blessures. Cependant, elle n'était pas aussi performante que Samehada, mais n'avait rien à lui envier.

Vint alors la fameuse attaque des 7 épéistes de Kiri contre le mizukage. Bien sûr, l'histoire parle d'un échec cuisant qui força à la désertion les bretteurs, dont Tora faisait partie. Elle s'entraîna en autodidacte au travers du monde entier tout en défaisant peu à peu les oï-nins envoyés à sa recherche. Elle prenait goût à la vie comme cela, s'acharnant à mettre le bordel dans les tavernes sans pour autant être jugée responsable, évitant ainsi de se faire rentrer dans le bingo-book des pays dans lesquels elle voyageait. Elle avait également profité du fait qu'elle ne pourrait jamais faire d'enfant pour avoir un partenaire chaque nuit, voire plusieurs à la fois et en même temps. Elle était devenue ce qu'elle est désormais, une désertrice, et fière de l'être, qui allait en faire baver à beaucoup de ninjas...


♦️Code des règles: Validé by Sunsun ^^
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Roaaaaaar :3   Dim 18 Juil - 12:43

Que dire sur ta description mentale… Tu es vraiment irrécupérable. xD

Vois-ci ton test rp :

Citation :
Te voila à festoyer dans une taverne. L’esprit gorgé aussi bien de vigueur que de liqueur l’ambiance commence rapidement à se dégrader. Une bagarre générale finie alors par éclater. Après avoir distribuée diverses mandale ici et là tu finis par te retrouver face à un drôle de type portant un manteau noir. Tout aussi torché, ce mec semble aussi déganté que toi. Vous en arrivé rapidement aux mains puis aux… épées. La taverne finit littéralement pulvérisée par vos assauts. Tu mettras bien en avant le côté brusque de ton personnage et tu raconteras comment un terme de ce combat vous finirez tout les deux dans le même lit…

Amuses toi bien 8D
Revenir en haut Aller en bas
Tora
Nukenin de Kiri
Nukenin de Kiri
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
50/1000  (50/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Roaaaaaar :3   Dim 18 Juil - 19:57

Citation :
Te voila à festoyer dans une taverne. L’esprit gorgé aussi bien de vigueur que de liqueur l’ambiance commence rapidement à se dégrader. Une bagarre générale finit alors par éclater. Après avoir distribué diverses mandales ici et là tu finis par te retrouver face à un drôle de type portant un manteau noir. Tout aussi torché, ce mec semble aussi déganté que toi. Vous en arrivez rapidement aux mains puis aux… épées. La taverne finit littéralement pulvérisée par vos assauts. Tu mettras bien en avant le côté brusque de ton personnage et tu raconteras comment au terme de ce combat vous finirez tout les deux dans le même lit…

Il fallait dire que Kusa était un pays tranquille. On n'y rencontrait que peu de chasseurs, et les ninjas étaient aussi doués pour la plupart qu'une bande de moules enragées. Autant dire que c'était le coin parfait pour boire sans modération. J'ai d'ailleurs jamais compris qui était cet énergumène, surtout quand on dit qu'il faut boire avec lui. Je n'ai bien sûr rien contre, mais bon, c'est comme les mecs qui assurent plus de 5 fois de suite, ça existe pas. Mais chercher Modération était une idée toute faite pour boire, et rien de mieux que le pays de l'herbe pour trouver une taverne ou deux. Certains diront que je me cherche juste des excuses, moi je leur en trouve facilement pour qu'ils s'excusent...

Dans la taverne, on ne voyait pas grand monde d'habitude, mais apparemment aujourd'hui était spécial. De nombreuses tables disposées ça et là, des clients accoudés au comptoir en attendant leur commande, quelques joueurs qui lançaient de temps en temps des cartes, et une sainte odeur de tabac et d'alcool. Mais bien sûr, transcendant tout le reste, la présence de l'argent. Obligatoirement, je demandai au gérant de me servir son plus puissant alcool, et de me l'apporter à la table numéro 3. Ladite table était là où se trouvaient les compétiteurs. Les yeux rivés sur leurs cartes, ils détachaient leur regard de temps en temps pour se toiser les uns les autres, rendant l'atmosphère particulièrement lourde et tendue. Il y avait un beau pactole au centre, de quoi payer plusieurs tournées générales sans sentir son porte-monnaie faiblir. Je décidai donc de m'installer parmi eux, s'immisçant dans leur jeu. Plusieurs me regardèrent en haussant un sourcil, mais lorsque je leur demandai si j'étais moche au point qu'ils me dévisagent comme une poule fait avec un drapeau, beaucoup détournèrent la tête pour se reconcentrer sur la table.

Je jouais petit au début, enchainant les consommations. L'alcool avait du goût, et moi je me sentais de plus en plus ivre. C'était ça qui était bien. Sauf qu'en plus de ça, je gagnais énormément, alors un des joueurs que je venais de plumer lâcha que j'avais triché. Déjà que la tension avait monté d'un cran avec mon arrivée, et avec l'alcool que j'avais dans les veines, c'est parti tout seul. Je me suis emparé du bord de la table, et je l'ai renversée sur lui, faisant par la même occasion trébucher ses joueurs d'un temps. Je sautai alors sur celui qui m'avait insulté, pour le saisir par le col. Il avait l'air sonné, et la table lui avait cassé le nez, laissant un fin filet de sang couler de son organe olfactif.


"Ais au moins les couill*s de me le dire en face, que je triche !"

Je sentis alors une main se poser sur mon épaule. Un grand trapu me conseillait de me calmer, et d'aller régler nos différents dehors, sans quoi il allait devoir nous virer tout les deux. Bien sûr, je n'allais pas me laisser faire, aussi il ne comprit pas quand je le saisis par le poignet, que je basculais par dessus son épaule, lui arrachant par la même occasion un cri de douleur, suivi d'un craquement désagréable, son membre devenu complètement tordu. Je l'achevais alors d'un ferme coup de pied dans le dos, le propulsant vers une bande de clients qui s'apprêtaient à déguster une bonne bière après une dure journée de travail. Apparemment ils n'apprécièrent que très peu d'être perturbés, et c'est déjà à cran par les tensions du labeur qu'ils rentrèrent dans la bagarre, qui devint une effusion de coups. Jugeant qu'on ne verrait pas la différence entre mes coups et plusieurs d'autres, je décidais alors de m'en donner à coeur joie, distribuant le plus de mandales possible. La situation s'éclaircissait de beaucoup lorsqu'un mec descendit d'une des chambres en haut. Etant la seule à peu près consciente dans la salle, il s'adressa à moi d'un ton qui ne me plaisait guère.

"C'est quoi c'bordel, tu m'en as pas laissé, salop*"

"T'inquiètes, j'ai encore de quoi botter ton cu*, gros tas"

Je me dirigeais alors vers lui avec la ferme intention de lui en coller une, lui fit de même. Il était plutôt doué, mais apparemment c'était pas non plus une pointe. Il reçut un violent coup de poing le propulsant à l'opposé de là où je me trouvais, mais il revint vite à la charge, attrapant en plein vol une barre pour me lancer son pied dans mon visage. Je fus propulsée contre un mur, mais me relevais, la rage au ventre. J'attrapai alors un gars qui traînait malheureusement là, puis le lui lança avec plus de force que de précision, le pauvre s'écrasant lamentablement sur la barrière qui protégeait des chutes dans l'escalier. Je devais sûrement avoir trop bu, et mon adversaire aussi, vu que je le vis me renvoyer mon projectile, qui passa à plusieurs mètres de moi.

"Arrête de bouger putai* !"

"Et toi ramène ta graisse, toi et tes clones, que je vous fasse bouffer vos parties"

Je me saisissais du premier potentiel projectile que je trouvais, et mélangeai ainsi un paquet de carte. Chacune d'entre elle fusa en direction de mon ennemi, pour lamentablement retomber à mi-distance. L'autre avait eu le temps de me lancer des morceaux de rambardes, et s'approchait désormais dangereusement de moi avec un morceau de bois en main. Voyant mon attaque échouer aussi pathétiquement, il se moqua ouvertement de moi, frappant par la même occasion dans un mec qui était sur le plancher, en train d'agoniser. Piquée dans mon égo, je saisi finalement une de mes kukris pour aussitôt la lancer dans sa direction. Elle le frôla à peine et partit se planter dans le bras du gérant qui semblait vouloir s'enfuir par la porte de derrière. Devant ma mine désabusée, il sortit un katana d'une couleur sombre, jetant son arme providentielle au sol.

"Je m'appelle Karasu Tengu, du clan Tengu lui-même. Je vais t'éclater, et c'est pas avec tes jouets de tapette que tu vas m'en empêcher"

"T'as raison, grand con. Je vais sortir l'artillerie lourde à la place, sinon ce sera pas marrant"

Je me saisis alors du parchemin dans mon dos. Il me fallait enlever ce sourire de ce grossier personnage, mais comme j'avais paumé mon épée d'épéiste, il allait falloir que je sorte l'autre. C'était l'inconvénient majeur d'une lame invisible, impossible de se la voir. Je passai alors ma main sur ma lèvre fendue afin de prélever un peu de mon sang que je passa sur le parchemin. Dans un épais nuage de fumée, je me saisissais de mon épée. En la laissant retomber je venais de détruire le plancher, mais qu'importe, je la prenais à deux mains pour aller à l'encontre de Karasu. Le combat fut plus serré que je ne l'aurais imaginé, il était vraiment bon et on se rendait bien nos coups. J'avais un léger avantage du fait de ma force physique, mais lui se rattrapait en esquive. Ce fut du kenjutsu pur, trop bourrés pour pouvoir utiliser la moindre technique. Et ce n'était pas plus mal, car dans cet espace réduit il était difficile de lancer le moindre assaut de ninjutsu sans espérer se faire prendre dedans ou endommager la structure du bâtiment. Enfin, ce qu'il en restait, car comme nous étions plutôt doués et que nos parades se multipliaient, nous finissions par détruire les rampes supportant l'étage supérieur. Une lampes à huile renversée par inadvertance, le temps de s'enfuir tout les deux, moi emportant de justesse mon épée de renégat de Kiri, et la bâtisse explosait avec les alcools. Nous regardions le feu brûler, impuissants, des réserves d'alcool dont nous imaginions le goût, la saveur forte et relevée. Mais on avait aussi laissé nombre de personnes assommées là-dedans, d'où un problème moral. Mais qui s'en fout, nous n'avons pas de morale. On perdit soudainement toute envie de se battre, comme sur un coup de tête. Je me tournais enfin vers lui, rescella mon épée puis ajusta la lame invisible dans mon dos.

"On fait quoi maintenant ? Y'a plus personne sur qui taper et y'a plus de débit de boisson..."

".... On baise?"

"Ok !"
Revenir en haut Aller en bas
Tora
Nukenin de Kiri
Nukenin de Kiri
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
50/1000  (50/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Roaaaaaar :3   Jeu 22 Juil - 9:22

Petit UP, un admin ou modo restant (Yoko et Aiko étant en vacances) pourrait s'occuper de moi s'il vous plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Sunsay Higure
Godaime Raikage
Godaime Raikage
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
650/1000  (650/1000)
Affinités : Fuuton, Raiton, Hakkooton
Modus Operanti:

MessageSujet: Re: Roaaaaaar :3   Jeu 22 Juil - 9:45

irrécupérable ... c'est le mot xD
En tout cas, le test Rp me parait respecté et je n'ai pas vu de fautes plus que ça donc

Validée Nukenin de Rang S ^^

( Désolé pour l'attente, mais j'avait même pas vu l'absence de Yoko ^^' ... )



Incarne aussi Kaimetsu Higure et Chõ Masamune
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roaaaaaar :3   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roaaaaaar :3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Archives :: Archives administratives :: Présentations-
Sauter vers: