AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karasu Tengu
Nukenin d'Ame
Nukenin d'Ame
avatar


MessageSujet: Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)   Jeu 15 Juil - 15:02

Hrp: Suite du combat de Nkr contre Gin Ichimaru;

________________________________


Gueule-Refaite parvint sans mal à dévier les projectiles alors que ceux-ci l’attaquaient de tous les côtés en même temps. Voir une telle habileté de sa part ne pouvait que me réjouir. Il ne semblait apparemment pas décider à me répondre. Je lui demandais son nom et cet abruti se contentait de rester là sans broncher. Je tentais de lui réveiller avec un petit.

-Y’a quelqu’un… ? Youhou…. ? Je plaçais alors mes mains en porte voix.
-Ho taffiole réponds !!!


Je le vis alors rengainer son arme puis foncer vers moi tout en effectuant une série de signe. A croire qu’il me prenait vraiment pour un con. Croire que j’allais rester planté là à attendre qu’il m’envoi son jutsu en pleine gueule. Je fis plusieurs petits bonds en arrière de façon à conserver un minimum de distance. Je ne me préoccupais plus de ce qui se passait autour de moi ni même de mon adversaire en particulier. Je me contentais de fixer ses mains avec attention, à attendre qu’il finisse de composer ses mundras. Lorsqu’il effectua le dernier signe je sautais rapidement sur le côté sans chercher à comprendre ce qui allait se passait. Je vis avec étonnement un nuage de cendre sortir de sa bouche. Bien que mon esquive me permit d’éviter les premières émanations il n’en fit rien pour le reste. Je retenais pas respiration puis joignait mes mains. Les plumes encore sèches s’animèrent comme poussée par une force inconnue. Elles m’enveloppèrent totalement, formant ainsi un léger dôme protecteur autour de moi. Je ne pus retenir un sourire en pensant que ce fameux adversaire n’était finalement pas si fort que cela. Cette impression ne dura qu’un instant. Je sentais la chair de mon corps me brûler comme si un millier de fourmi venait la ronger. Ce nuage de cendre était donc piégé. Je serrais les dents sans chercher à masquer ma satisfaction. Ce type semblait posséder un panel de jutsu capable de faire frémir un kage. Voila qui me plaisait au plus haut point. Je sautais dans les airs hors du nuage de cendre et vis mon adversaire se tenir toujours aussi droitement loin de moi. Il me dévisageait, toujours avec ce même sourire niais. Je lui présentais mon majeur tout en lui rendant son sourire. J’effectuais un salto arrière avant de me laisser tomber dans le vide, les bras écartés. J’entendais l’air siffler dans mes oreilles. Les rayons du soleil illuminaient mon torse partiellement à vif. Il fallait avouer que cette douleur n’était pas super agréable. Une bouffée enivrante de joie submergea mon esprit. Je retombais en traversant le toit de la grange dans laquelle j’avais pieuté la nuit dernière. Aillant bien calculé mon coup j’atterrissais dans une motte de paille. Shobiémit un petit croassement de surprise. Il décolla de la poutre sur laquelle il était perché pour aller sur poser sur celle d’en face. Il pencha la tête sur le côté tout en me scrutant de bas en haut. J’avais presque l’impression de voir un sourire se dessiner sur son bec de corbeau.

-Alors tu t’amuses bien ?

-Bah tu sais… comme un mardi.

-Essaye de ne pas revenir à moitié mort cette fois

-Que je sache, ce n’est pas toi qui te bats alors écrase ! Ce type possède un Shoyuutsuki mais il ne l’a plus sur lui. Essaye de la retrouver pendant que je lui mets sa mite. Dis-je en frottant mon torse avec de la paille pour en retirer les particules incandescentes.

-Bien reçu chef !!

Je me relevais brusquement puis commençais à chercher mes affaires. Je me jetais sur mon sac de voyage pour en sortir une bouteille dos que je me déversais avec délectation sur la gueule. La douleur partie, je me mis en quête de mon attirail. Je décrottais d’abord les semelles de mes bottes avant de les enfiler et tentait de retrouver tant bien que mal mon T-shirt. Je finis par l’appercevoir pataugeant dans une marre de bouse. Je le soulevais de la pointe des doigts avant de le laisser retomber, écoeuré. Je récupérais mes mitaines que j’enfilais. J’attachais ma ceinture à emblème de corbeau autour de mon pantalon. Mes katanas ainsi que mes sacoches reposaient dans une charrette. J’attachais Asu et Hagasu autour de ma taille et gardait en main Sureisu encore dans son fourreau. Mon manteau de cuire était suspendu à une poutre. Je sautais pour le décrocher puis le posait sur mon épaule. Je tremblais d’excitation à l’idée de partir pour un nouveau round contre ce type. Je savais déjà ce que cela donnait contre un service de cuisine. J’espérais qu’il s’en sortirait mieux contre de véritables armes. Sinon je ne donnais pas cher de sa peau. Je me dirigeais ensuite vers la porte de la grange menant droit sur la place central. J’entendais depuis l’extérieur une foule de cris et de bruit de pas allant vers la périphérie du village. Je me dis que ce serait mieux ainsi, sans ces résidus pour me barrer la route.

J’enfonçais la porte d’un grand coup de pied, découvrant un spectacle délicieusement chaotique. Le vent venait de se lever ce qui éparpilla le nuage de braise aux quatre coins de ce village qui n’était plus qu’un immense brasier. Je voyais homme, femme et enfant courir aussi vite qui le pouvait en se protégeant les yeux. Nombres d’entres eux avaient la chair légèrement entamé par les particules de feu. Tout n’était plus que clameur lugubre de plainte et de souffrance. Cette douce mélodie me fit un pincement au cœur. Les yeux emplis d’extase je levais les bras vers le ciel. De sombre nuage se profilais à l’horizon. Je ne pû retenir ma joie. Ce spectacle me fascinait tellement. J’éclatais d’un rire profondément sinistre. Un rire qui dura plusieurs secondes. L’enfer était à porté de main. Je m’apprêtais à présent à le saisir pour le faire mien. Dans cet univers de mort je sentais ma vie brûlé telle flamme sans fin. Quelle beauté, quelle joie, qu’elle souffrance !! Je refis face à la masse sombre et opaque qui me tenait tête et hurlai à tout ceux qui pouvaient l’entendre.

-Haut les cœurs les amis. L’enfer est à porté de main. A parti de maintenant ou on se la pète ou on se dégonfle. Que le concert commence !!

J’envoyais mon katana valser dans les airs puis déployais mon manteau dans mon dos. Mes bras se glissèrent dans les manches avec habileté. Je le réajustais fièrement avant de rattraper mon arme au vol. Aussitôt dis, aussitôt fait je sorti Sureisu de son fourreau dans un geste plein de vigueur. Une bourrasque d’air se forma tout autour de l’arme avant de partir droit sur le nuage de braise qui fut purement et simplement balayé. Je brandissais ensuite fièrement ma lame à l’encontre de mon adversaire. Ses reflets d’ébènes scintillaient à la lueur des flammes. Je fonçais ensuite sur lui à toute allure. Arrivé à mi-chemin je shootais dans une pierre pour l’envoyer droit sur lui. A l’instant ou il la tranchant à deux j’étais déjà sur lui. Il réussi à parer mon attaque avec son propre katana se qui me surprit. Sa lame était parfaitement capable de résister à mon affinité futon. Cela voulait donc dire que qu’il allait me falloir donc batailler avant de réussir à l’atteindre.

-Intéressant !!!

J’enchaînais les coups de plus en plus rapidement en me servant de toute ma maîtrise du kenjutsu ainsi que de la technique de la danse du corbeau. Je réussi sans mal à réduire en miette le fourreau qu’il tenait dans son autre main, mais son katana continua de résister. Alors que la symphonie du métal retentissait de toute part je sentis une légère douleur me traverser la hanche. Je sautais sur le côté pour me dégager. La lame découpa ma chair sur un petit centimètre. Je posais ma main sur ma nouvelle blessure en soupirant. Gueule-Refaite venait de trouver une ouverture. Ce qui voulait dire que même dans cette situation ses aptitudes surpassaient les miennes. Je reculais brusquement manquant de peu de me faire trancher la gorge. Je rechargeais en envoyant Sureisu à l’horizontal. Comme je mis attendais mon adversaire para l’attaque. Il y eu comme une explosion ou l’air éclata au moment du choc entre les lames. Gueule-Refaite décolla en arrière sur une dizaine de mètre avant de réussir à se réceptionner maladroitement. L’air se déforma une nouvelle fois autour de Sureisu. Je maintenais le Kamaitachi dans la lame de sorte à pouvoir l’utiliser au corps à corps donnant un surplus d’offensivité à mes assauts. J'attauai en faisant tout pour l’empêcher d’effectuer des sceaux. Il se lança alors dans une série d’esquive assez impressionnante. Mais on voyait clairement qu’il commençait à galérer. Je ricanais d’amusement.

-Ecoute moi bien petit étron. Je suis Karasu Tengu. Du clan Tengu lui-même. A mes yeux rien d’autre ne compte à part l’Eclate.

J’envoyais mon katana fendre l’air à l’horizontal. Il réussit sans mal à l’esquiver, mais un bout de sa veste fut déchiqueté. Je profitais de son déséquilibre pour lui assénez un coup de poing en pleine figure. Plutôt que de chercher à encaisser le coup, il suivit le mouvement de mon poing avant de m’enchaîner un super coup de pied retourné en pleine poire. Je chancelais sur le côté en crachant un mince filé de sang. J’envoyais de toute mes forces ma lame à là verticale. Le shinobi esquiva de justesse tandis que la lame de vent explosait avec fracas contre le sol. Un fin nuage de fumé s’éleva autour de nous. Je tressaillais légèrement. Si je ne soignais pas ma blessure à la hanche celle-ci risquait de prendre de l’ampleur. Je fixais le sol d’où venais de se former un minuscule cratère.

-Alors je ne te le demanderais une dernière fois. Quel est ton nom ?





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gin Ichimaru
Godaime Mizukage
Godaime Mizukage
avatar


MessageSujet: Re: Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)   Ven 16 Juil - 14:17

Je n'attendis pas longtemps que Karasu émerge du nuage , il se plantait devant moi , je voyais son visage se crisper de douleur , il cachait celle-ci derrière un masque de neutralité mais je n'étais pas dupe . Cela me faisait rire , je ne savais pas si je l'avais blessé dans son égo ou encore si je l'avais motivé , qu'importe je voulais qu'il se batte vraiment , il n'avais pas pu tuer mon frère avec des ustensiles de cuisine . Mon regard était planté dans le sien , avant de dresser son majeur entre ses deux yeux en souriant comme un benêt . Il exécutait un saut périlleux avant de disparaître de mon champ de vision . Les minutes s'écoulaient , il ne pouvait pas s'être enfui , il préparait quelque chose , je me tournais ,les villageois s'agitaient , une voix d'adolescent se faisait entendre par dessus les cris de détresse .

" Haut les coeurs les amis . L'enfer est à portée de main . A parti de maintenant , ou on se la pète ou on se dégonfle ! Que le concert commence ! "

Je soupirais face sa bêtise , il ne pensait qu'à se faire remarquer , j'avais l'impression de me battre contre mon petit frère ... Quelle sensation étrange ... Je souriais à moi-même devant cette ironie . Je l'attendais d'un pied ferme , il ne se fit pas attendre et lançait un assaut de front , il ne m'aurait jamais comme ça , il savait pourtant que j'étais plus rapide que lui .. Il devait avoir un plan , une pierre lui servit de diversion pour se rapprocher de moi , d'un seul mouvement ,je tranchais la pierre et parais son coup par la même occasion . Les coups s'enchaînaient , plus les secondes passaient , plus les coups devenaient frénétiques et rapides . Profitant d'une ouverture dans sa garde je tentais de lui trancher l'artère fémorale mais je dus me contenter de sa hanche . Il avait de bon réflexe , il était bon en kenjutsu , je ne pouvais le nier . A chacun de ses coups je sentais un courant d'air me souffler les cheveux . Il n'irait pas bien loin s'il pensait trancher mon katana , il avait déjà détruit mon fourreau , il n'aura rien de plus . L'échange reprit et dans un fracas de grincements je sentais l'air se déformer , se condenser ... Je sentais mes pieds qui décollaient du sol , je fis balloté quelques secondes avant de me rattraper maladroitement en glissant sur deux mètres en m'aidant de ma main pour ne pas tomber , j'en profitais pour parcourir l'eau de mon chakra , j'avais un plan et il serait surpris lorsque ça lui tomberait dessus ... Je me redressais lentement en roulant des épaules et m'attrapant la nuque . Je fendis l'air avec mon katana avant de retourner à l'assaut , j'esquivai chacun de ses coups , et contre attaquait lui lançant des assauts furtifs . Son épée vint déchirer mon kimono , je sentis le plat de la lame froide contre ma peau , il s'en était fallu de peu , ce moment de distraction lui suffit à m'envoyer un coup de poing en plein visage , je fis tout pour ne pas basculer et lui envoya un coup de pied retourné digne des meilleurs experts en taijutsu ... Je reculais sur deux pas , le coup m'avait quand même déstabilisé . je m'essuyai le coin de la bouche afin de vérifier si du sang coulait , l'intèrieur de ma lèvre était écorché et risquait de gonfler à tout moment , ma mâchoire me lançait , il avait une sacrée droite pour un enfant .. Je me tenais la mâchoire , jouant avec , la déplaçant de droite à gauche pour la faire craquer , il ne m'avait pas raté .
Ce combat devenait enfin intéressant . Il
faut dire que je ne m'attendais pas du tout à un tel potentiel . Je ne
m'étais pas battu sérieusement depuis les forces spéciales .
Il me révéla son identité , il ne pensait pas que je savais déjà qui il était .Karasu Tengu ... Je sortis mon pendentif qui était maintenant mêlé à celui de mon frère . Les deux se complétaient , l'un était le croissant de lune , l'autre un loup des neiges hurlant à la mort . C'était le symbole des Ichimaru ...

" Gin... Ichimaru ... "

Je sautillais sur place , sans le regarder , je fixais mes pieds , je devais frapper assez vite pour que " l'explosion " ne me touche pas , je devais effleurer sa lame ou mieux l'éviter . Je fondis sur lui l'enchaînant de toute part . A chaque parade de sa part je sentais l'air se " gonfler " et s'ensuivit plusieurs distorsions , je continuais en souriant , je voyais une ouverture , il allait perdre son bras .. Je frappais avec la lame blanche de l'épée sans nom mais la lame couleur encre vint bloquer mon coup ,je me mis en position de manière à être prêt à me rattraper et me laissait portait par la bourrasque , lutter ne servirait à rien à part à m'essouffler , je me rattrapais plus adroitement cette fois . Il n'y avait rien à faire , cette attaque n'était pas bien puissante mais m'empêchait de me battre convenablement .Je n'allais pas perdre mon temps avec des clones aqueux qui ne ferait pas le poids contre lui , l'attaque à distance se révélait être le choix le plus judicieux . Quoique ... si je m'emparais de l'épée de Mitsuki ,il me suffirait de ... je regardais mon poignet , le bracelet que mon cadet avait gardé dans sa main en mourant était le collecteur de gemmes pour son épée ... Shishi Tsurugi , je pourrai peut être prendre l'avantage avec elle . J'avais en ma possession la gemme raiton , pour le suiton et le fuuton , un simple contact avec le manche suffirait ... Il fallait créer une diversion pour ne pas être dérangé . Je plaçais ma main au dessus de l'eau et une trentaines de senbons se formèrent tout autour de Karasu , ils lévitaient attendant mon signal . Il savait que s'il bougeait je lancerai l'assaut , et il ne pouvait pas savoir si c'était un leurre ou pas , je ne pense pas qu'il prendrait le risque de se faire empaler . Je me déplaçai de toute ma vitesse jusqu'à la fontaine et saisit Shishi tsurugi par l'anse du fourreau . La large lame scintillait laissant quelques gouttelettes tomber ... ploc , ploc ... ploc . Je saisis le manche et insuffla mon chakra Fuuton à l'épée aux milles visages . Il mourra par la lame de sa victime . Grâce à cette épée je n'aurais pas besoin de trop m'approcher , des lames fuuton le forceront à se déplacer et parer tandis que je chercherais une ouverture pour placer un bon coup ... L'épée se métamorphosa en une lame fine , le spectacle était beau à voir . Une lame étrange , mais si belle et d'une couleur violette , voire indigo . Je fendis violemment l'air l'air avec et le restaurant d'à côté perdit une partie de son toit qui coulissait avant de s'effondrer dans un énorme fracas , l'air satisfait ,je soupesais l'épée , elle était plus lourde que mon katana mais au bout de quelques minutes la manier à une main me sera aussi facile que de manier mon propre sabre . En trente seconde j'avais fait ce que j'avais à faire . Je me tournais de nouveau vers le Nuke-Nin et envoyais mes aiguilles Hyoton à l'assaut... J'attendais le bon moment pour frapper , j'étais en contact avec l'eau et prêt à frapper ...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Récapitulatif :

-J'ai récupéré Shishi tsurugi dans la fontaine et lui ait donné l'aspect Fuuton , elle ressemble à un aileron de requin et permet d'envoyer des lames fuuton " imparables " (?) pour les objets banals , une protection rang B stoppe les lames sans difficultés mais ces lames découpe la chair facilement . C'est ma première utilisation avec elle donc les lames feront des entailles assez profondes mais pas de quoi tuer .

- Une action cachée

-Sensatsu Shuishou - Hyoton ; Les milliers d'aiguilles ( environ 30 )
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Karasu Tengu
Nukenin d'Ame
Nukenin d'Ame
avatar


MessageSujet: Re: Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)   Sam 17 Juil - 16:48

J’essuyais d’un revers de la main le sang coulant de ma lèvre fendu. Gueule-Refaite s’amusait à remettre en place sa mâchoire. Lui aussi était satisfait de la situation. Un petit sourire mesquin venait éclairer son visage con. Il ne paraissait visiblement pas habitué à prendre des coups. De mon côté je me sentais mieux que jamais. Même si mon état laissait penser le contraire. Le corps couvert d’entaille le sang dégoulinait de toutes parts. Seul ma blessure à la hanche risquait de me coûter la vie mais je ne m’en inquiétais guère. Je venais de réussir à l’atteindre, cela voulait donc dire que je pouvais recommencer jusqu'à lui faire la peau. Avec un peu de chance j’arriverais à élargir le sourire de glandu de son visage. Deux coups de lame bien placés devraient faire l’affaire. Je le vis lever son poignet d’où brillait une paire de pendentif. Puis il prononça les deux mots qui donnèrent un réel sens à ce combat. Je connaissais à présent le nom de la personne j’allais tuer ou qui, réciproquement, allait me tuer. Ce type commençait à me plaire. Une longue mèche de cheveux retomba devant mon visage. On je voyais plus qu’une partie de celui-ci. Des perles de sueurs coulèrent le long de mon front. Voila tout ce dont j’avais besoin… De combat, toujours plus de combat. Il me fallait du sang, de la douleur, de la puissance, de la mort. J’avais plus que tout besoin d’entendre la symphonie du métal de deux katanas s’entrechoquant dans un rythme frénétique. Mon cœur s’emplissait de joie lorsque la fatigue commençait à ronger mon corps. Alors que mes mains moites de sueurs continuaient de tenir fermement le manche de mon arme. Rien ne valait l’élan de passion lorsque l’on sentait tous ses muscles se contracter sous l’effort. Comment ne pas devenir dépendant une t-elle sensation ? Cela valait mieux que tout le fric et toutes les putes du monde. J’arrachais la manche droite de mon manteau pour m’en faire un bandage que j’enroulais fermement autour de ma taille pour stopper l’hémorragie. Révélant par l’occasion le pendentif en forme de croissant de lune attaché à mon poignet.

-Dans ce cas allons-y Gin Ichimaru. Montre moi ce que tu vaux… Attention j’arrive !!!

Je fonçais sur mon adversaire prêt à repartir pour un tour. Ce fut aussi divertissant qu’au premier. Il ne pouvait rien face à mes assauts répétés. Il se contentait d’esquiver en faisant tout pour ne pas avoir à parer ma lame. Je prenais l’avantage ce qui plaisait tout particulièrement. J’espérais cependant que le combat dur le plus longtemps possible quitte à devoir le perdre. Vint le moment ou il n’eu d’autre choix que de parer mon attaque. La lame de vent explosa et il fut une nouvelle fois projetée en arrière. Il réussi à mieux se rattraper. Ce type apprenait vraiment vite. J’allais donc devoir augmenter la puissance de ma technique. Je chargeais de plus belle tandis qu’il effectuait un grand saut sur le côté. Une nuée de sembons de glace jaillit une nouvelle fois de l’eau. Les aiguilles restèrent en suspensions au dessus de ma tête telle une épée de damoclès. Je voyais clair dans son jeu. Il croyait que je n’oserais pas l’approcher sous peine de me faire empaler par son attaque.

-Tu veux la jouer comme ça hein ? Très bien, on va se la refaire dans une ambiance rock !!

Je levais fièrement le bras en faisant le signe du diable de la main puis m’élançais à l’aide d’une impulsion fuuton… Avant de me croûter méchamment, gueule la première, sur la glace. Dans le même temps la nuée de sembons fonçait sur moi. Cet enfoiré de première venait de geler l’eau qu’avait répandu la fontaine brisée pour me bloque les jambes. La face toujours plaquée contre le verglas, je claquais des doigts. Mes plumes qui n’avaient échappées au gel vinrent me protéger de l’attaque. L’une tendre elle réussi cependant à traverser dans mon omoplate sans réussir à traverser l’os. Je me relevais en rallant tout en retirant l’aiguille de mon dos. Mon adversaire quant à lui venait prendre possession d’une étrange lame à l’éclat d’améthyste. Je compris rapidement qu’il s’agissait de larme que je cherchais. Je le vis fendre brusquement l’air avec. Le toit d’un bar fut tranché net avant de s’effondrer sur le côté. Je regardais la bâtisse d’un air effaré. Ce salopard venait de démolir le bar qui servait la Rosa.

-Ho l’enfoirze, ho flzaloaparrrg. Mé qucesqui tprrend ?

Ma voix était complètement déformée et pour cause, je rendis compte que mon nez était déboîté. Un long filet de sang coulait abondamment de ma narine gauche. Je voulus respirer par celle-ci, sans succès. Je fis un léger geste de la main, intimant Gueule-Refaite d’attendre un instant. Je me glissais le sembon de glace dans le naseau avant de me le tordre brusquement pour le remettre en place. Il émit un horrible craquement tandis qu’un flot de sang en jaillit. Je me bouchais la narine gauche puis expirait avec l’autre de façon à y faire sortir les dernières effluves écarlate. J’émis un profond râle puis essayait de respirer normalement. Bien qu’a moitié boité bouché tout semblait revenu à sa place. Je jetais le sembon ensanglanté et répétais ma phrase.

-Ho enfoiré ! Qu’est ce qui t’a prit de démolir ce bar ? Y’en a pas deux qui servent des boissons comme lui. Ma parole t’as vraiment un problème dans ta tête !

J’envoyais mes plumes de l’autre côté d’une battisse de façon à pouvoir les réutiliser plus tard. D’un bref coup d’œil je jaugeais rapidement la situation. Il possédait à présent une nouvelle arme qui lui permettait d’envoyer des tranchants de vents assez coriaces. Il me faudrait donc mieux affûter le chakra sur ma lame pour les contrer. Mais il restait encore le problème de cette glace qui pouvait me bloquer à tout moment… Je sorti la totalité des kunais de ma sacoche (un dizaine) que je pris en main.

-Bon si tu permets je vais la refaire… *raclement de gorge*. Tu veux la jouer comme ça hein ? Très bien, on va se la refaire dans une ambiance hyper Rock’n Roll !! Yeaaaaaaaaaah

Spoiler:
 

Je lançais tout mes kunais en l’air de façon à ce qu’ils retombent en piquer un peu partout sur la place pour s’enfoncer dans la glace. Je bondissais sur le premier qui s’offrait à moi pour me servir d’appuie. Ainsi de suite mes pieds ne se trouvaient désormais plus en contacte avec la glace mais reposait sur les armes. Je gardais un kunai dans une main tout en fonçant sur mon ennemi. Il me bombarda d'une série de vent tranchant qui éclatèrent en entrant en contact avec mon katana parcourut par le kamaitachi. Cette petite nature ne s’attendait sans doute pas à ce que je puisse augmenter la puissance de mon jutsu à volonté. Ses attaques devenant totalement inefficace, il commença à reculer de plusieurs mètre alors que je me rapprochais de plus en plus. Arrivé à porté je lui asséné un coup de lame qu’il esquiva habilement. Il essaya de contre attaquer en me visant directement le bide. J’évitais également le coup en sautant sur un autre kunai. J’utilisais au maximum le potentiel de la danse du corbeau. Enchaînant à toutes allures les sauts et attaque je parvenais malgré la situation à prendre l’avantage. Poussant irrémédiablement mon adversaire hors de la place centrale. A plusieurs reprise il n’eu d’autre choix que de bloquer mes assauts ce qui lui valait de superbe vol plané. Alors qu’il échappait de justesse à un de mes coups je basculais brusquement en avant. Je plantais mon kunai dans la glace et posais la paume de ma main sur le manche pour prendre appuie. Défiant les lois de la physique je profitais de l’occasion pour lui asséner un superbe coup de pied retourné. L’air se déforma tout autour de moi alors qu’il parait habillement le coup. L’affrontement se poursuivit de plus belle. Je parvins à l’éloigner définitivement de son piège de givre pour continuer de le combattre sur la terre ferme. Il tenta à plusieurs reprises de revenir sur le centre sans succès. Je ne cessais de l’harceler pour l’empêcher de riposter ou d’effectuer des signes. Je conservai l’avantage, mais mon niveau de chakra chutait dangereusement. Nous commencions tous les deux à fatiguer.

Mes attaques devenaient de moins en moins rapide tandis qu’il éprouvait de plus en plus de difficulté à les éviter. Voulant profiter de ma faiblesse Gin se mit à prendre d’avantage de risque. Il voulut me transpercer avec son katana pendant qu’il faisait diversion avec l’autre. J’eu tout juste le temps de me pencher sur le côté pour esquiver l’attaque. La lame poursuivit sa course et déchira une partie de mon manteau. Je contre attaquais dans le feu de l’action en faisant effectuer un arc de cercle à mon arme. Il bondit en arrière, mais pas assez vite. A défaut de réellement l’atteindre le kamaitachi de Sureisu déchiqueta la partie supérieure de son Kimono. Des lambeaux de tissu volèrent tout autour de nous pendant que nous poursuivons cette lute acharné. Mon katana fendit l’air à l’horizontal. Gin se baissa au dernier moment y laissant quelques tifs. Comme je m’y attendais il profita de mon esquive pour contre attaquer. A ce moment la un petit nuage de plume convergeant vers nous. Je vis alors un sourire cynique se dessiner sur les lèvres de mon opposant. Gardant un genou à terre il frappa Sureisu par-dessous avec son premier katana. La lame de vent éclata vers le bas. Plutôt que de décoller en arrière il fut propulsé vers le sol. Le fait qu’il ait eu un genou à terre lui permit de conserver son équilibre. Au moment du choc Sureisu m’avait échappé des mains et se retrouvait à présent à voltiger au dessus de nous. Une courte lame d’ébène sorti soudainement de sous ma manche gauche. Je l’imprégnais d’un kamaitachi puis frappait à mon tour la lame d’améthyste par en dessous qui partie également voltiger. Voyant ce qu’il se passait nous sautâmes à l’unissons dans les airs pour tenter de la rattraper. J’usais de mon impulsion futon pour réussir à l’avoir en premier. Lorsque mes mains entrèrent en contacte avec le manche de l’arme celle-ci reprit instantanément sa forme originel. Je retombais à genou tandis que l’imposante épée s’enfonçait dans le sol.

Je me retournais et vis Gin brandir Sureisu. L’éclat d’ébène resplendissant à la lueur des flammes semblaient bien moins resplendissantes lorsque lui la tenait. Je devais cependant reconnaître que ce type avait du style. Pas autant que moi c’était sûr mais quand même. Je me frottais le nez pour essuyer les particules de sang sécher. Je n’avais plus du tout la même dégaine qu’au début du combat. Mes cheveux imprégnés de sueurs collaient entre eux. De légères courbatures barraient mes muscles. Le sang mélangé à la sueur avait encrassé mon manteau d’où un bord déchiqueté vacillait aux grés des vents. Je sentais le pendentif en forme de croix plaquer contre mon torse collant de sueur. Mes mitaines me démangeaient. Le souffle haletant, je tendais de reprendre ma respiration. Dans ma poitrine mon cœur battait la chamade. Je n’oublierais jamais ce combat. Je me sentais tellement bien, tellement vivant. Je rangeais Bikkuri en expirant longuement. Nous trouvions dans une petite avenue d’où chaque habitation en feu laissait échapper d’épais nuage noir. Des gerbes d’étincelles portées par le vent retombaient sur les pavés de la ruelle. La chaleur était étouffante. Les sombres nuages que j’avais pu précédemment s’approchaient dangereusement. Si l’enfer existait vraiment, nous en avions droit à un avant goût.

Mon adversaire se trouvait à une dizaine de mètre de moi. Tenant Sureisu à pleine main. Ces esquives enchaînées semblaient l’avoir fatigué. Il ne paraissait pas non plus au mieux de sa forme. Je me tenais toujours avec un genou à terre. Ma main tenait fermement le manche du Shoyuutsuki. Bien qu’en état de combattre je ne me sentais pas de taille à soulever cette grosse épée. Gin avait donc tout le temps qu’il voulait pour effectuer une série de signe. Le combat en kenjutsu ne donnant rien, il allait sans doute tenter le ninjutsu. Bien que nos corps soient épuisés nos réserves de chakra demeuraient assez conséquentes. Seul un petit amas de plume nous séparait. Ce type se débrouillait plutôt bien. Je me relevai et lui dis dans un demi sourire confiant :

-Je dois avouer que t'es pas une merde. Et maintenant ? Qu’est ce qu’on fait ?



Spoiler:
 


Dernière édition par Karasu Tengu le Dim 1 Aoû - 19:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gin Ichimaru
Godaime Mizukage
Godaime Mizukage
avatar


MessageSujet: Re: Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)   Mar 20 Juil - 19:13

Une pluie d'aiguilles de glace s'abattait sur Karasu ... Il était complètement fou . Il savait que les senbons l'empaleraient au moindre geste et malgré ça il fonçait sur moi . J'avais calculé le coup . J'avais vite compris avec mon frère , que face à un impulsif qui a un peu trop de fierté il fallait s'attendre à tout et toujours avoir un plan . Le givre le scotcha sur place et l'empêcha de m'atteindre , il s'affala sur la glace tête la première et glissa sur plusieurs mètres . Je secouais la tête , déçu ,je pensais que ce combat était terminé lorsque un amas de plumes vint s'interposer entre lui et mes senbons et les stoppa net , l'un deux parvint quand même à se ficher dans son épaule . Je souris de ma propre naïveté , mon cadet ne m'avait donc rien appris au fil de ses affrontements ? Toujorus s'attendre à l'imprévisible , quelque chose de difficile mais qui devient indispensable face à quelqu'un comme lui . Shishi Tsurugi dans la main gauche et Kirihanasu dans l'autre , j'attendais qu'il se relève hébété .. A première vue , ce restaurant lui tenait à coeur , j'entendis un son sortir de sa voix , quelque chose d'incompréhensible ... Il saisit l'aiguille et la planta dans son nez qui craqua d'une manière assez atroce avant qu'un flot de sang ne s'écoule de la narine . Je m'en demandais presque s'il ressentait la douleur , quand je revoyais le rapport de Konoha sur un certain Hidan de l'Akatsuki qui était qualifié de vulgaire et d'immortel , je me disais que ce gus là n'était pas bien différent . Un disciple peut être ... J'allais vérifier cela par moi-même ... Je le fixais , attendant qu'il ait fini son sketch . Il envoya ses plumes je ne sais où , je n'avais pas confiance en ces projectiles . Le mieux était de les neutraliser . Les villageois semblaient avoir retrouver la raison et faisaient leurs affaires pour quitter le village . Certains n'avaient même pas pris le temps de préparer quoique ce soit . Il ne restait plus grand monde dans le village , et si ce n'était pas le cas , j'allais m'en occuper .

-Bon si tu permets je vais la
refaire… *raclement de gorge*. Tu veux la jouer comme ça hein ? Très
bien, on va se la refaire dans une ambiance hyper Rock’n Roll !!
Yeaaaaaaaaaah
!

Une dizaine de kunais prenaient leur " envol " avant de se ficher dans la glace , il voulait s'en servir comme appui . Ingénieux , certes , mais il me suffisait de rendre à l'eau son aspect liquide pour que son plan ne tombe à l'eau ... Excusez moi pour ce jeu de mot qui n'a rien à faire ici . Passons , je n'en fis rien, je voulais essayer ma nouvelle arme pour me familiariser avec . Plusieurs tranchants se désintégraient avant d'atteindre leur cible , d'autres étaient annihilés par le katana de Karasu , la lame d'encre ne tremblaient pas face aux lames pourtant coriaces , il se rapprochait de plus en plus , tandis que je reculais pour éviter les mauvaises surprises , le combat au kenjutsu reprenait . je m'éloignais de la fontaine , je perdrais mon avantage si je m'éloignais trop de la source , créer l'eau demandait beaucoup de chakra en plus de la technique . Il l'avait bien compris et enchaînait les coups sans me laisser une chance de faire quoique ce soit si ce n'est parer ou esquiver . Ses assauts ralentissaient , mais je fatiguais de mon côté aussi , je n'allais pas le laisser dominer plus longtemps , je commençais à contre-attaquer avec Kirihanasu , il esquivais de justesse à chaque fois mais la présence de cette épée m'empêchait de me battre correctement , je m'envolais à chaque contact avec celle-ci , mais les deux autres d'avant m'avaient servi de leçon , je savais comment encaisser au mieux le coup . Il revenait à l'assaut et manqua de me découper avec sa lame de vent , je réchappai de peu à cette technique , mon kimono ne put en dire autant . L'une des manche était complètement arrachée , je le craquais et était à présent torse nu . La sueur faisait briller mes muscles et les mettaient encore plus en valeur , ma poitrine se soulevait frénétiquement , j'étais essouflé , mais le combat était loin d'être fini . Karasu manqua de me décapiter mais j'esquivais en m'accroupissant , je levai le bras armé de Kirihanasu dans le même élan mais aperçut du coin de l'œil , le nuage de plumes qui venait sur moi à toute vitesse . Je cherchais volontairement à frapper dans le katana noir afin de me servir de l'impulsion comme appui , mon plan me sauva de quelques coupures , j'étais assez fier de celui-ci , de plus je l'avais désarmé , j'envoyais mon katana le fendre en deux mais il sortit une lame de sa manche et frappa Shishi Tsurugi , mon bras fut emporté par l'implosion et je fut contraint de lâcher celle-ci si je voulais le garder accroché au reste de mon corps . Me relevant d'un bond , j'en profitais pour saisir Suiresu voyant bien que je ne pourrais pas saisir ma nouvelle lame avant lui . Il était rapide ... Trop rapide , à ma connaissance personne ne m'a autant devancé d'un point de vue vitesse ... Mais je commençais à comprendre . Lors de notre saut je me sentais ... léger ... Ce n'est pas la même sensation que d'habitude , l'air s'était déformé et était quasiment absent . Il devait maîtriser le fuuton à la perfection ... Déformer l'air pour s'en servir comme appui ... Ou quelque chose comme ça , quoiqu'il en soit je devais le scotcher au sol ... Sinon je ne voyais pas comment le retenir . Son épée brillait ... Les reflets des flammes dansant sur la lame donnait une impression de déja-vu ... On aurait dit la faux de Kazeshini . Mon adversaire était genoux à terre . L'épée semblait lourde , trop lourde pour lui ... enfin dans son état . Si il cherchait à l'utiliser il perdrait , sous cette forme , l'épée est bien trop lourde pour espérer s'en sortir face à moi . Je rangeais l'épée de Karasu dans l'un des fourreaux ... ce combat n'avait ni queue ni tête ; j'avais l'impression qu'il ne finirait jamais . Avec sa maîtrise du vent et moi ma maîtrise d'épéiste , aucun de nous ne prenait un net avantage ... Le ninjutsu semblait être la seule solution ... Je n'avais quasiment pas dépensé de chakra . Je n'avais fait qu'invoquer des senbons . Pour commencer j'avais besoin d'eau ... Après une série de signes je plaquais ma main contre le sol et une énorme vague se mit à déferler de sous mes pieds , m'emportant au dessus de tous . La vague explosive me permettrait d'utiliser le suiton et le Hyoton à moindre coût . La vague emporta plusieurs bâtiments , des poutres flottaient à la surface , des corps aussi ... L'eau était aussi profonde qu'un lac , j'attendais que l'eau se calme avant de faire rouler mes épaules comme à mon habitude . On ne voyait que quelques arbres au loin ... la cime des plus grands arbres émergeait avec grands peine et faisait pourtant une bonne vingtaines de mètres . Karasu était face à moi . Le signe du coq me permit d'utiliser le Kirigakure no jutsu ... Un nuage de brume s'épaissit au bout de dix secondes . La fierté des assassins de Kiri ... Personne ne pouvait déceler le secret de cette technique . Les plus puissants dojutsu n'y étaient parvenu ... j'avais grandi dans la brume , caché aux yeux de tous , je devais à cette brume mon statut actuel ... je voyais à travers celle-ci aussi facilement qu'à travers une vitre ... A présent les plumes devaient être hors d'état de nuire . Plusieurs séries de signes s'enchaînèrent et je me déplaçais alors jusqu'au dernier des Tengu et lui frappais le muscle du bras gauche ainsi que les tendons qui lui permettait de lever son bras droit . mon office accompli je m'éloignais avant de sortir mon katana sans faire le moindre bruit ... Je ne voulais pas en finir maintenant , je n'avais pas cerné le personnage qu'il était . Et puis ... Il était la dernière chose qui me liait à mon défunt frère , je ne le tuerais pas aussi facilement , je risquerais de le regretter ... S'il ne m'a pas tué avant ...

" C'est à Kiri que l'on trouve les meilleurs assassins ... chacun d'eux à un panel de techniques bien à eux .Il y a ceux qui sont bon à distance , ceux qui au contraire tranche les gorges muni d'une dague et ceux qui sont complets ... On les appelle les " Makkura " ... Je suis l'un d'eux ... "

J'avais un très net avantage à présent , je diffusai mon chakra dans l'eau sur un rayon de 50 mètres , la brume se déplaçait en même temps que moi , il ne pourrait jamais me voir , seule une attaque de zone pourrait m'atteindre et encore si je n'avais pas plus d'un tour dans mon sac . J'attendais patiemment qu'il réagisse . Normalement ne pouvait plus se servir de ses bras mais il avait très bien pu utiliser un leurre ou quelque chose du genre . Shishi Tsurugi coulait au fond du lac improvisé , j'y étais aller fort , mais il était un peu trop sur de lui , je voulais lui montrer que je ne serai pas si facilement vaincu ...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Karasu Tengu
Nukenin d'Ame
Nukenin d'Ame
avatar


MessageSujet: Re: Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)   Mar 3 Aoû - 20:23

Le corps frétillant d’extase, le fardeau de la fatigue se faisait désormais sentir. Je continuais d’observer d’un œil avide la lame aux reflets d’ébène que venait de me dérober mon adversaire. Je venais quant à moi de lui dérober son arme. Je sentais mes bras flancher sous le poids de cette immense épée. Les forces me manquaient. Il me devenait impossible de manier correctement une telle arme. Tentant tant bien que mal de reprendre mon souffle, je ne parvenais à décrocher ce petit sourire mesquin de mon visage. Plus rien ne comptait à part l’instant présent. Ce type était incontestablement plus puissant que moi. Je jouais réellement ma vie dans cet affrontement. Je trouvais cela merveilleux. Jamais par le passé l’ivresse du combat ne m’avait autant submergée. Nous étions tous les deux destinés à nous rencontrer, destinés à nous battre. Malgré le risque encouru je ne parvenais guère à ressentir la moindre crainte. Dans ce lieu de désolation et de chaos je me sentais parfaitement à mon aise. Il ne restait plus que nous deux dans ce village en ruine. J’empoignai le Shoyuutsuki puis le soulevai péniblement pour le désencastrer du sol. Il s’agissait d’un véritable handicap mais je ne pouvais pas me permettre de le lâcher. Je devais trouver comment le faire fonctionner au plus vite. Je n’avais pas relevé la manière dont il s’y était prit pour la transformer en lame violacée. Il allait me falloir jouer sur mes impressions sauf que réfléchir me faisait plus chier qu’autre chose, surtout dans ce genre de situation. Néanmoins, cela n’était rien comparé à mon ennemi. Car, bien qu’étant très fort, sa gueule était le pire laxatif à ma connaissance. Il me donnait une de ces envies de chi.. Bref… Voilà ce qui arrivait quant on abusait trop des injections de botox. On se retrouvait avec une tronche complètement ravagée et un sourire à en faire bander le joker.

Je le vis effectuer une rapide série de signe avant qu’une immense vague d’eau n’éclate à ses pieds, submergeant tout sur son passage. Le tsunami se propagea à toute allure, allant jusqu'à ravager les environs externes du village. J’eu tout juste le temps de rassembler mes forces pour m’élancer au dessus des flots. Je malaxai mon chakra dans mes pieds puis retombai lourdement sur la surface aqueuse. Je dus me faire violence pour ne pas lâcher le Shoyuutsuki. Je relevai la tête et vis un épais nuage brumeux prendre forme autour de moi. Celui-ci s’épaissit jusqu'à ce que je ne puisse plus rien distinguer. Je lâchai à un petit ricanement à la vue de se pathétique spectacle. J’espérais vraiment mieux de sa part qu’une simple technique de base pour les ninjas de Kiri. Croire qu’il allait m’atteindre avec un truc aussi lâche et faible me peinait. Il devait s’agir de la quatrième fois environs que je faisais face à ce jutsu. J’avais depuis longtemps trouvé le truc pour le contrer sans trop de problème. Ce pauvre type ne paraissait pas avoir grand-chose dans le citron. Il aurait mieux fait de réclamer à son chirurgien une greffe de neurone plutôt qu’un sourire de Cheshire constipé.

-Alors comme ça tu nous la fais dans le tafiolitisme ! Ma foi si tu tiens tant que ça à te faire défoncer la gueule c’est toi que ça regarde.

En réponse à me remarque je n’eu droit qu’à un lourd silence. L’humidité de la brume rendait ma peau moite me faisant transpirer de plus belle. La sueur dégoulinait le long de mes joues tandis que mon manteau me collait au torse. L’atmosphère devenait pesant et se refroidissait lentement. De petit jet de vapeur jaillissait de ma bouche après chaque expiration. Un calme pesant venait de prendre place. Le bruit du crépitement des flammes avait cessé, tout comme les plaintes des villageois. Une légère brise traversa la brume pour aller caresser mon visage. Je devinai que le ciel continuait de s’obscurcir au dessus de ma tête, ce qui ne m’aidait en rien. Je me relevai en faisant craquer mon dos. J’en fis de même pour mes phalanges puis plaçai le Shoyuutsuki sur mon épaule droite de façon à ne pas me l’entailler. Qu’importait le climat cette technique de faible n’aurait jamais raison de moi. Je calmai ma respiration tout en dispersa mon chakra fuuton autour de moi. Je l’étirai au maximum tout en augmentant la pression de l’air. Mes mains crispées tenaient fermement le manche de l’épée. Je la soupesai avec difficulté puis m’amusai à tâter l’eau avec. Je la replaçai sur mon épaule tout en continuant de la tenir à deux mains. Un kamaitachi venait se former autour de la lame. Je mis mes jambes en position puis attendis patiemment que mon adversaire mène la charge. Seul l’écho cyclique des goûtes d’eau tomba dans le petit lac parvenait à mes oreilles. Plic, ploc….

Une légère brise glissa le long de ma nuque. Gueule-Refaite venait de pénétrer dans la zone autour de moi ou la pression de l’air avait changée. Je compris qu’il tentait de m’attaquer par derrière. Mes lèvres arborèrent un sourire noir. J’envoyai le Shoyoutsuki décrire un ample arc de cercle tout en me retournant aussi vite que possible. Une impulsion de chakra futon émana de tout mon corps ce qui me donna une brusque poussée qui me permit de tourner sur moi-même à une vitesse hallucinante. J’avai agit rapidement et de manière bien trop inattendu pour qu’il eu le temps de réagir. Il ne s’attendait sûrement pas à ce que je le sente venir. J’entendis comme un léger tintement métallique ainsi qu’une légère résistance sous ma lame avant que le kamaitachi n’explose happant Gueule-Refaite dans la foulée. Je l’entendis valdinguer assez violemment sur une bonne centaine de mètre, ricochant tel une pierre sans vie. Après mettre ressaisi je me mis à hurler un magnifique :

-HOME RUUUUUUN YEAAAAAAAAAAAAAAAH !!

Je brandi fièrement mon poing au dessus de moi, m’imaginant la foule en délire devant ma formidable prouesse technique. Il ne me restai plus qu’à parcourir le terrain en trottant, un sourire allègre au visage tout en me foutant de l’équipe adverse. Mon délire se passait pour le mieux jusqu'à ce qu’une vive douleur à la hanche me ramène à la réalité. Je tombai à genou en suffoquant. Je posai ma main sur ma blessure, le visage blême. Le sang venait de traverser mon bandage improvisé. Le fait de bouger autant avait élargit ma plait. A ce rythme je risquai de ne plus pouvoir combattre. Je restai malgré tout assez fier moi. Le petit Gin venait de se faire sévèrement dérouillé. Je me relevai péniblement, le bras droit tendu comme une trique. L’épée devenait un véritable poids. Je rassemblai les forces qui me restaient pour l’envoyer s’encastrer là ou devait se trouver un arbre. Je bondi sur celui-ci puis me laissais glisser pour atterrir sur l’arme. Je déchirai ensuite un pan de mon manteau pour me confectionner un nouveau bandage que je resserrai fermement. Cette blessure m’agaçait plus qu’autre chose. Je risquais de perdre mon combat à cause d’elle. L’hymne du silence entamait une nouvelle symphonie quand une série de battement précipitée vint l’interrompre. Je reconnu tout de suite le bruit que faisaient les ailes de Shobi lorsque celles-ci battaient l'air. Le petit corbeau se posa à mes pieds puis se mit à raller.

-Non mais c’est quoi ce bordel ?? On ne peut même plus dormir tranquille !

« -Putain ta gueule, il va nous entendre. Parle plutôt dans ma tête. Dis moi comment tu m’as retrouvé ? » Aussitôt dis j’entendis une petite voix croassante raisonner en moi

« -J’ai l’œil perçant, mais c’est surtout grâce à tout le bouquant que tu fais. Bon alors qu’est-ce qu’il se passe ici ? Tu es encore en train de te prendre une raclée je présume ? Me dis pas que continus avec ce petit jeu là… Sérieusement tu craints. Un jour tu vas finir par crever. Et tu as pensé à moi ? Je ne sais même pas ce que je fais devenir. Si ça se trouve y’a pas de paradis ou d’enfer pour les corbeaux comme moi. Je suis peut-être voué au néant. Et ça ne m’intéresse pas. Je veux vivre tu comprends. Je ne suis pas comme toi. Ça ne m’éclate de passer mon temps à me faire exploser la tronche par tous les pecs du coin. Je suis jeune et fougueux. Donc essaye un peu de te calmer dac ? … Karasu ? Hé ho Karasu… ? »

« -Ha pardon… J’ai mon cerveau qui s’est déconnecté à partir du moment ou tu as dis "Et tu as pensées à moi ?". Bref c’est pas le problème. J’ai besoin de toi sur ce coup là. Tout ce qui concerne les Shoyoutsuki c’est ton rayon alors trouve moi comment ce machin fonctionne. Pendant ce temps je m’occuperais de l’autre. J’ai posé un piège sur l’arme tu n’auras qu’à l’activer quand bon il te semble. Et parle pas comme si tu pouvais crever. Maintenant met toi au boulot… Shobi ? Hé ho Shobi… ? »

«-Croaaaaaaaaaa pardon… Mon cerveau s’est déconnectgé à partir du moment ou tu as dis « J’ai besoin de toi sur ce coup là ». Mais vas-y te gène surtout pas. Vas donc te faire décalotter la face pendant que bibi risque bêtement ses plumes. Il fallut que tu sois mon maître… Au fait, tu comptes te battre sérieusement à un moment ou à un autre ? »

«-Tu sais très bien à qu’elle point ce truc me fait chier. J’y trouve vraiment aucun intérêt. Je l’utiliserais que si j’ai vraiment plus le choix. »

«-Je vois… Si ce n’est pas cela alors n’hésite pas au moins à utiliser le niveau deux de ton sceau »

«-J’y réfléchirais… »

Je tirai une clope de mon paquet que j’allumai habillement à l’aide de mon briquet. Je la portai à ma bouche d’un air pensif. Je restai quelques secondes le regard perdu dans les flammes. Je refermai le clapé en ricanant. L’utiliser alors que je m’éclatais autant. Qu’elle idée stupide. Je l’avai touché à plusieurs reprises. J’arrivais de plus en plus facilement à prévoir ses mouvements. Cette pauvre tête allait bientôt rejoindre les profondeurs de ce lac improvisé. Je bondi au sommet de l’arbre d’un geste vigoureux. Le vent fit claquer mon manteau dans mon dos. Je tirai une bouffée de ma clope. La nicotine arriva rapidement à mon cerveau ce qui me fit lâcher un soupir de soulagement. De là ou je me trouvai ma vision surplombait le voile brumeux. Depuis le temps, il avait sans doute pu se remettre de mon attaqua. Je passais le doigt dans l’anneau d’Asu et tirai d’un coup dessus. La deuxième lame d’ébène voltigea avant de retomber dans ma main. Un puissant kamaitachi la parcourut de long en large. Je l’envoyai balayer les environs dans un ample mouvement du bras. Le brouillard à mes pieds fut repoussé sur une vingtaine de mètre par la bourrasque.

-Dans la vie y’a deux types de personnes. Ceux qui arrive à baiser longtemps. Et ceux qui arrivent à baiser plusieurs fois d’affilée. Et on appel ça les bons plans. Je suis les deux.





_______________________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gin Ichimaru
Godaime Mizukage
Godaime Mizukage
avatar


MessageSujet: Re: Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)   Dim 15 Aoû - 19:01


-Alors comme ça tu nous la fais dans le tafiolitisme ! Ma fois si tu tiens tant que ça à te faire défoncer la gueule c’est toi que ça regarde.

Il avait une totale confiance en lui , malgré ce qui l'attendait ... Soit il bluffait , soit il pensait me faire croire qu'il avait une solution contre cela . Autant dire que ces deux solutions reviennent au même . Je frappais dans mes mains et l'instant d'après je disparaissais , j'approchais de Karasu à toute vitesse avant de me sentir comme ralenti , je n'y fis pas vraiment attention , tout ce que je voulais c'était l'handicaper . J'étais à portée de coup et lui envoya le scalpel dans le bras , mais avant que je ne puisse l'atteindre , une bourrasque de vent arrivait de par le côté .Je voyais Shishi Tsurugu qui fondait sur moi , d'un geste vif je dégainais Kirihanasu pour parer le coup . L'instant d'après je me sentais décoller de la surface aqueuse , la respiration coupée ... Avec la force avec laquelle j'avais été projeté , je rebondissais sur les flots avant de me laisser couler . Je ne cherchais pas à me faire passer pour mort mais j'avais besoin de réfléchir ... Et ... de récupérer aussi . Le choc m'avait sans doute brisé les côtes , En touchant je sentais l'endroit où ça n'allait pas ... Trois ... Mes côtes flottantes n'avaient pas été touché , le diaphragme ne risquait pas de s'empaler sur l'une d'elles à chaque inspiration . Je ne savais pas comment il avait fait , mais il avait réussi à savoir où j'étais , je n'avais fait aucun bruit c'est certain . Aucune négligence et pourtant . Cette fois c'est moi qui avait été trop confiant ... Je mis une bonne minute avant de toucher le fond . Je voyais les décombres , les cadavres qui gisaient ça et là ... je laissais mon esprit vagabonder quand j'eus un déclic ... Dès que mes pieds eurent toucher le sol , j'envoyais une impulsion pour revenir à la surface , mes côtes me rappelaient à l'ordre de temps en temps mais j'encaissais bien les coups , enfin je ne me plaignais pas . Lorsque j'atteignais celle-ci je ne cherchais pas à être discret et plusieurs gerbes d'eau s'éclatèrent contre l'imposante masse d'eau . Mes cheveux étaient trempés , mon kimono aussi , et mes chaussures étaient pleines d'eau . Je posais mes mains sur mes genoux , bossu je reprenais mon souffle doucement , pas besoin de grande inspiration ; il suffit de prendre son temps et je n'avais pas envie de voir mes côtes déchirer ma peau ... Une fine entaille était sur ma joue et du sang perlait de celle-ci . J'avais l'impression de m'être pris un mur en pleine vitesse . Je m'en étais bien sorti malgré mes côtes cassées . J'essuyais mon visage avec le revers de ma main avant de me redresser d'un seul coup et de regarder en l'air ... Tout en regardant le ciel qui s'était assombri je secouais mes cheveux afin de les sécher au maximum .Je pris même le temps de remettre certaines mèches en place . J'avais fait le rapprochement entre cette sensation de ralenti et cette capacité d'anticipation . Il y avait plusieurs solutions que j'avais élaboré , maintenant il fallait les étudier . Il ne pouvait pas m'avoir vu , ni m'avoir entendu , lorsque j'allais l'atteindre je ressentis ... c'est étrange ... Quoiqu'il en soit , ça ne pouvait pas être 4000 choses , soit il pouvait ralentir et accélérer le temps d'où ses pointes de vitesse impressionnantes , soit une bulle de chakra l'entourait . Or , c'est un Tengu , dans aucun des récits je n'ai entendu parler d'un tel Kekkai Genkai ou autre à leur sujet . De plus , ralentir le temps , même un court instant brûle énormément de chakra ... J'optais donc pour la bulle de chakra . Je confirmais cette hypothèse en repensant aux senbonsde tout à l'heure , ils auraient pu les ralentir , au lieu de ça il a foncé sur moi .

Je m'étais entêté à utiliser mon kenjutsu mais je ne pouvais pas l'atteindre sans me faire expulser aussitôt . Je saisis mon kimono et le mis sur mon épaule . Il pesait trop lourd lorsqu'il était chargé d'eau .Mon pantalon me collait à la peau mais ne me gênait pas . Je roulais des épaules avant de faire craquer mon dos . J'étais torse nu , le vent frais caressait ma peau et la faisait frémir . je sautillais sur place en grimaçant , la douleur était supportable .D'un coup , le vent se fit hum ... plus agressif . Je vis le nuage de brume se dissiper en deux temps trois mouvements ... Il était installé sur Shishi Tsurugi et semblait m'attendre . Un oiseau s'était installé à ses pieds ... Une invocation ? Je devais m'attendre à tout . Il était temps pour moi de dévoiler un peu plus de mes techniques . Je n'avais fait que jouer au chat jusqu'ici . A présent , je devais essayer autre chose . Ce n'était pas ma spécialité mais le ninjutsu semblait être la solution . Puisqu'il y a un certain périmètre que je ne peux pénétrer ... Je soupirais , j'allais devoir me concentrer , ne me donner qu'au combat . Lui et son corbeau me regardaient sans bouger , la clope à la main il semblait confiant malgré toutes se blessures , il était temps ... Tandis que je fonçais droit vers lui , Kirihanasu à la main , il ne bougeait toujours pas . Ensuite tout s'enchaîna , D'un simple signe , j'avais invoqué un nuage de brume beaucoup plus petit que le précédent afin de préparer plusieurs cinq clones ... Le premier attaqua de front avec sa réplique de Kirihanasu tandis qu'un autre utilisait la même technique par au dessus . Absorbé par les deux premiers assaillants , le troisième échappa de son champ de vision , je ne savais pas de quoi était capable ce maudit corbeau mais je devais tenter le coup . Le troisième clone donc se trouvait derrière Karasu en utilisant une technique dévastatrice . Le clone prit une grande inspiration tandis que les deux autres empêchaient mon adversaire d'y faire attention et lâcha tout l'air comprimé dans ses poumons d'un seul coup . Une gigantesque bulle d'air comprimé s'écrasa contre l'arbre le faisant voler en éclat avant de s'écraser dans l'eau et de se distordre . Normalement , je l'avais eu . J'étais rentré dans le périmètre de manière à ne pas lui laisser le temps de réagir mais il était malin , et avait très bien pu ,tout comme moi user d'un clone . La surface de l'eau qui était si plane il y a deux secondes se transforma en une mer déchaînée , des vagues se formaient pour s'évanouir plus loin . Je me laissais volontairement coulé de manière à ne pas me faire surprendre par Karasu . Le vent était sa spécialité , peut être même que le vent ne pouvait lui faire le moindre dégât . Quoiqu'il en soit je nageais vers le nuage de brume qu'un de mes clones avait maintenu et échangeait ma place avec l'un des deux autres , celui-ci irait ensuite se faire passer pour moi , il se dirigeait en nageant vers ce qui semblait être le toit de l'église , le bâtiment le plus haut du village . Il y avait deux trois autres édifices qui émergeais mais un peu plus loin , à un bon kilomètre pour le premier et à disons trois cent mètres pour l'autre. Il sortit de l'eau rapidement et montait sur le toit . J'avais perdu mon kimono ... Détail insignifiant étant donné que j'en avais bien d'autres . Mes deux derniers clones étaient dissimulés avec moi , dans le nuage de brume que j'avais rendu aussi grand que la première fois prêt à intervenir à tout moment . Ce terrain brumeux me donnait l'avantage pour l'économie de chakra mais il n'y avait pas grand chose pour se planquer , donc pas de plan élaborés , je n'avais pas d'autre choix que de retenter le coup à une chose prêt , Je devais y aller encore plus franco . J'attendais à présent que l'oiseau montre son bec ... Kirihanasu à la main droite et mon fourreau légendaire lui aussi dans l'autre ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Karasu Tengu
Nukenin d'Ame
Nukenin d'Ame
avatar


MessageSujet: Re: Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)   Lun 23 Aoû - 0:19

Je le vis sortir de l’eau plutôt mal en point. Après cette sévère dérouille il ne souriait plus. Ce pauvre pec venait de se prendre la vie en pleine gueule. Et cela faisait très mal. Je n’aurais pas aimé être à sa place. Il se releva péniblement puis brandit son cure-dent à mon encontre. Je souris de plus belle. Son jouet ne pouvait rien contre moi. Je jetai le filtre de ma clope tout en expirant un dernier nuage de fumé. Je me sentis tout de suite plus détendu. C’était exactement ce qu’il me fallait. Je me demandai comment les autres pouvaient penser que cela nuisait à la santé. Bien au contraire j’avais l’impression que ce truc me maintenait en vie. Je fus alors tenté d’en rallumer une. Mais mon adversaire ne m’en laissa pas le temps. Il commença à répandre un nouveau nuage de brume pendant qu’il envoyait deux clones m’attaquer de front. Debout sur mon perchoir je les attendais venir sans broncher. Je voyais mal ce qu’il comptait me faire avec de simples doubles aqueux. Lorsqu’ils furent à portée je marmonnai entre mes lèvres :

-Petit joueur…

Avant de fendre l’air avec mon arme. Leur katanas volèrent en éclat ainsi qu’eux même. Je restai un instant con face à la surprise. Il ne s’agissait pas de clone aqueux mais de glace. Une fine couche de glace recouvrit Asu et continuait de se propager jusqu'à mon poignet. Cet enfoiré venait de me pigeonner comme un bleu. Dans le même temps j’entendis Shobi me dire de regarder derrière moi. Du coin de l’œil je vis un autre clone en train de composer une série de signe tout en inspirant longuement. Je compris qu’il préparait un jutsu futon. Les emmerdes se poursuivaient ce qui me plaisait tout particulièrement. Je me laissai tomber de l’arbre pour m’agripper au manche du Shoyuutsuki. Je pris appuie contre le tronc pour déloger l’arme puis m’élançai avec vers le troisième clones. La grande sphère du vide partie droit sur moi. J’usai d’une impulsion futon pour reprendre un peu de hauteur. L’attaque me frôla de peu avant de poursuivre sa course en heurtant le lac de plein fouet. Celui-ci jusqu'alors très calme se transforma en une marée déchaînée. Dans ma chute j’abattais le Shoyuutsuki sur le clone qui fut réduit en miette.


-Yeaaaaaaaaaaaaah. Elle va cracher ma vieille copine !!

Je me laissais ensuite sombrer par le poids de l’arme dans les profondeurs. Shobi quant à lui avait prit la fuite je ne sais ou. Alors que je continuai de fondre dans les ténèbres je vis une couche de glace recouvrir l’imposante épée. Mes pieds touchèrent le fond et je plantai l’arme gelée dans la terre. Dans de telle circonstance elle ne me servait à rien, je préférais la laisser ici. Je restai ensuite un petit moment sous l’eau afin de méditer sur la chose. Je secouai vivement mon bras gelé. La glace se décrocha de ma main et d’Asu comme si de rien n’était.

«Fabriquer des armes à partir de celles de Face-de-Piercing est la meilleure idée que j’ai eu depuis celle qui consistait à glisser des images pornographiques dans les livres pour enfant à la bibliothèque… Nostalgie… »

Je laissai mon esprit divaguer pendant plusieurs minutes vers des pensées inutiles avant de me rendre compte que je commençais à manquer d’air. Prit d’un soudain mal être je me donnai une rapide impulsion pour rejoindre la surface. Je laissai l’arme au fond, comprenant qu’elle ne me servirait à rien pour le moment. Je chancelai brusquement puis tombai à genou. Je posai ma main sur ma blessure à la hanche. Celle-ci venait encore de s’aggraver. Ma contre attaque de toute à l’heure n’avait pas arrangée mon état. L’immersion dans l’eau avait ensuite desserré mon bandage. Je devais trouver une solution afin de pouvoir continué à combattre. La brume venait recouvrir une nouvelle fois les environs. J’envoyai une bourrasque pour balayer le brouillard devant moi tout en restant caché. Je vis alors à une centaine de mètre devant moi Gueule-Refaite qui épiait les environs depuis le toit d’une église. Mais qu’est ce que ce con pouvait bien foutre ? Il pouvait voir au travers de sa technique alors à quoi cela lui servait-il de se poster en hauteur ? Préférant ne pas méditer sur la question je m’y approchai discrètement pour tenter de le prendre pas surprise. La brume venait alors de se réinstaller pour une raison qui m’échappait. Je bondis habillement me cacher derrière le cloché. Ce boulet ne me remarquait toujours pas. Eut-il tout juste le temps de tourner la tête que je venais lui transpercer le bide avec mon katana. L’étonnement se lu sur son visage avant d’être aussitôt remplacé par cette saleté de sourire. A ma grande surprise son corps se fragmenta en morceau de glace. Je venais de me faire avoir comme un bleu. Le gèle recouvrit mon arme puis se désagrégea aussitôt. Je m’attendis alors à un piège de sa part mais rien. Il ne se passa strictement rien. A croire qu’il l’avait laissé là juste pour le fun. Que cela le regarde. Ce n’était pas ce genre de techniques minables qui allaient m’atteindre. Je regardais instinctivement de gauche à droite avant de disparaître dans les fondations de l’église. Je me logeais entre deux poutres puis sortais mon briquet. Je reconnu le bruit frénétiques des ailes de Shobi qui venait apparemment de me rejoindre. Je ne voyais strictement. La brume et l’obscurité de la battisse rendait les lieux impénétrables à la vue. J’allumai mon briquet d’où s’échappa une petite flamme réconfortante. Sa lueur me permettait tout juste de voir mes mains. Je sentais sa chaleur parcourir le bout de mes doits couvert de sang. Je retirais mes mitaines pour les accrocher à ma ceinture. Shobi vint se poser sur mon genou. Ses yeux sans vie de corbeau me dévisageaient tout en restant immobile.

« -Comme m’as-tu retrouvé cette fois ? » Dis-je dans son esprit
« -De la même manière que la première. En suivant tout le bouquant que tu fais. Dépêche toi, il ne va pas tarder à rappliquer. »
« -T’inquiète j’assure comme d’hab. T’as du nouveau sur le Shoyuutsuki ? »
« Oui. J’ai pigé le truc. D’après ce que j’ai pu en conclure le métal d’origine qui a servit à la fabrication de l’arme de ce type provient de celle qu’on cherche. Cette épée semble réagir à mon chakra de Tengu. Peut-être qu’il se passera quelque chose si tu infuses le tien à l’intérieur. »
« -Sauf que notre putain est entière gelée, elle se trouve au fond d’un putain lac d’une vingtaine lui-même couvert d’une putain de brume dans lequel se trouve groupe de putain de mister freeze armé de cure-dent. »
« -Et alors il est ou le problème ? »

Je plongeais mon regard dans le sien. Je savais parfaitement ou est-ce qu’il voulait en venir. Nous avions déjà traversé des situations bien pires que celle-ci. Il y avait une raison au fait que je me sois caché dans cette église. Je levais mon briquet au dessus de moi. J’y infusais une légère quantité de chakra futon ce qui fit doubler la flamme de volume. J’aurais tant aimé avoir une affinité katon. J’aurai adoré pouvoir cramer des trucs comme bon me semble.

-Aucun problème… Il n’y a aucun problème…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gin Ichimaru
Godaime Mizukage
Godaime Mizukage
avatar


MessageSujet: Re: Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)   Mer 17 Nov - 15:15

J'avais bien attendu cinq minutes avant que quelque chose d’intéressant ne se passe . Je ne détectais pas sa présence dans la brume et ne le voyais pas à l'extérieur ... La seule solution possible était le toit de l'église , je ne connais pas grand monde capable de respirer sous l'eau à part ce traitre de Kisame . Le seul endroit où il pourrait reprendre son souffle était ce foutu toit . J'avais envoyé ce clone comme appât au cas où il aurait dans l'idée de se réfugier sur l'un des deux autres bâtiments dont le toit dépassait de la surface de l'eau . C'est à ce moment que je comptais l'attraper , je ne le raterais pas , en tout cas je mettrais toutes les chances de mon côté ...

Après ces dix bonnes minutes d'inactivité , un déclic s'enclencha ... Puis une marée d'informations vint s'imposer dans mon esprit . Il avait agi , mon clone était détruit , c'était maintenant ou jamais . Je mettais Kirihanasu et son fourreau sous mon coude avant d'invoquer deux clones . J'en envoyais un sous l'eau pour l'effet de surprise amplifié et mon sosie restant se contenterait de foncer lui aussi . Je sortais de la brume tel une furie , mon chakra fendant l'eau sur mon passage tandis que ma réplique utilisait la technique qui me ferait sans doute gagner ce combat ... La température baissait , un filet de brume , naturel cette fois , s'installa aux alentours du clocher et l'instant d'après tout était gelé ... Je stoppais ma course à mi chemin d'un coup sec ... Je n'avais été qu'un leurre tandis que mon clone agissait dans la brume .. Mon clone sous marin explosa et m'envoya un flux d'informations . Il n'avait vu personne s'enfuir ... Donc soit il n'était pas là , soit je l'avais eu ... Il n'y avait pas quatre milles solutions . Je roulais mes épaules et m'étirait la nuque avant de sautiller sur place et de disparaitre à nouveau dans la brume ... Nous étions trois ... Un maintenait la brume et l'autre était avec moi . J'en créais encore un dernier avant de les envoyer tous les deux utiliser la technique du tranchant aqueux ... On aurait dit une chorégraphie ... Parfaitement synchrone , il tailladait la glace , et les disques aqueux tranchait la glace . Je maîtrisais l'eau comme la glace et j'étais l'un des seuls à pouvoir l'élever à une telle pression . S'il était la dedans je l'aurais forcément eu , immobilisé et assailli de toute parts , je ne pense pas l'avoir coupé en deux mais il a du y perdre un membre ... Tafiolitisme hein ... Tu as donc oublié que la force d'un assassin est la discrétion et la maîtrise de soi ? Ça te perdra ...

L'un de mes clones implosa par manque de chakra tandis que l'autre se tenait toujours là . Il restait en évidence dans le but d'attirer la proie tandis que moi je me retirais plus profond dans la brume . Mon clone augmenta la dose de chakra envoyée dans l'eau et le diamètre du nuage se décupla jusqu'à englober les trois bâtiments ... Malgré ça je ne le détectais pas . Soit il était invisible , soit il s'était éloigné très loin , soit il avait coulé ... Si c'était ça ... Après plusieurs séries de signes j'avais effectué deux actions qui pourraient m'être utiles .. Il était doué , intelligent malgré les apparences et n'avait pas plus d'expérience que moi ... C'était l'audace qui désignera le vainqueur . Jusqu'ici il en avait fait plus preuve que moi mais j'en avais assez de retenir mes coups . Si je devais le tuer et bien soit ... Et si je devais mourir ? Seul Dieu décidera .

--------------------------------------------------------

Hrp : Si y a un problème Mp Wink

Hyouton - Hyourou no Jutsu [ Rang A ] ( Hyouton- Bloc de glace )

L'utilisateur tente d'enfermer la cible dans un bloc de glace. Le piégé n'est bizarrement pas affecté par le manque d'air. LA technique peut également servir pour dresser un rempart gelé entre l'adversaire et l'utilisateur.

Suiton- Mizu Kamikiri( Suiton - Tranchant aqueux )

L'utilisateur frappe le sol pour envoyer une lame d'eau perçant le sol vers son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans le blizzard une ombre de dessin. Le combat se poursuit (pv:gin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Archives :: Shinobi Memories V1 :: Autres pays-
Sauter vers: